Programmes élections européennes 2019 : l’enseignement et la recherche

Résultat de recherche d'images pour "Elections européennes 2019 : profession de foi des listes candidates"

Dans l’ordre d’un article du journal Le Monde du 13 mai 2019 qui s’appuie sur un sondage Elabe pour BFM TV sur Internet les 6 et 7 mai 2019, voici une présentation des programmes des partis politiques en concurrence pour les élections européennes 2019.

Nous allons voir que pris isolément, les programmes – quand ils existent sont assez peu développés (sauf exceptions), mais l’ajout des uns aux autres (sauf exceptions) peu créer une véritable complémentarité même s’il existe des programmes incompatibles.

 

1

Parti politique :

Renaissance soutenue par la République en marche, le Modem et ses partenaires

Centristes libéraux (ADLE)

Tête de liste :

Nathalie Loiseau

Programme source :

https://eu-renaissance.org/fr/Programme%20Renaissance%20%C3%89lections%20europ%C3%A9ennes.pdf

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Ce parti propose de constituer des universités de niveau mondial (combien en France ?), un « Parcoursup européen » et de l’aide pour l’enseignement dans les pays africains :

  • Créer une vingtaine d’Universités européennes d’ici 2024. Chaque étudiant y bénéficiera de cursus, de diplômes communs et d’une mobilité libre.
  • Créer une plateforme européenne de candidature aux universités. Chaque jeune pourra candidater aux établissements supérieurs des autres pays européens depuis une plateforme numérique commune.
  • Construire un Pacte avec l’Afrique en développant les investissements et des programmes scolaires et universitaires, en particulier à destination des jeunes filles.

 

2

Parti politique :

Prenez le pouvoir, liste soutenue par Marine Le Pen

Extrême droite – Europe des nations et des libertés (ENL)

Tête de liste :

Jordan Bardella

Programme source :

https://rn-europeennes.fr/wp-content/uploads/2019/04/europeennes-projet.pdf

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Non communiqué

 

3

Parti politique :

Union de la droite et du centre Droite – Parti populaire européen (PPE)

Tête de liste :

François-Xavier Bellamy

Programme source :

https://www.republicains.fr/sites/default/files/2019-03/2019-03-26-lR-elections-europeennes-projet.pdf

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Ce parti propose des taxations écologiques et GAFAM pour financer la recherche, notamment larecherche médicale :

  • #PROPOSITION 31 Instaurer une «Barrière écologique», grâce à la mise en œuvre de droits de douane anti-pollution sur les produits importés de pays qui ne respectent pas nos normes environnementales ou sociales, pour augmenter le budget européen dédié à la recherche et l’innovation.
  • #PROPOSITION 56 La taxation des entreprises doit être équitable entre toutes les entreprises en Europe: mettre en place une taxe d’égalisation des géants extra-européens du numérique (dits «GAFAM» pour Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), pour financer l’investissement public européen dans la recherche et l’innovation, notamment dans l’intelligence artificielle.
  • #PROPOSITION 63 Adopter une «Grande cause européenne» : dans les cinq années du mandat européen à venir, développer les projets communs de recherche médicale entre Etats membres pour découvrir le remède à Alzheimer, Parkinson et les maladies neuro-dégénératives.

 

4

Parti politique :

Europe écologie, Ecologistes et régionalistes (Verts/ALE)

Tête de liste :

Yannick Jadot

Programme source :

https://europeecologie.eu/nos-propositions

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Ce parti souhaite augmenter le financement de la recherche pour lutter contre le changement climatique et les inégalités croissantes. Il s’agit d’investir dans l’avenir en doublant les fonds destinés aux programmes axés sur l’avenir : programmes pour la jeunesse, recherche et développement, infrastructures, programmes culturels et éducatifs. Ainsi, Horizon 2030, le programme européen de recherche et d’innovation, doit concentrer ses investissements sur la recherche, le développement et la mise en œuvre de solutions technologiques et non technologiques responsables qui permettront et accompagneront la transformation durable de notre mode de vie, de production et de consommation. Il doit être basé sur les besoins des citoyens et des communautés, et non pas seulement sur les intérêts privés. Il doit être profitable à la société dans son ensemble et relever des défis sociétaux urgents tels que la lutte contre le changement climatique, la transition vers une énergie durable et renouvelable, une économie circulaire sans substances toxiques, des pratiques alimentaires et agricoles durables et des soins de santé et des médicaments abordables. Il devrait être considérablement augmenté par rapport au Cadre financier pluriannuel (CFP) actuel. Horizon 2030 devrait bénéficier d’au moins 136 milliards d’euros pendant la durée CFP post-2020.

Le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP) doit financer la recherche scientifique.

 

5

Parti politique :

La France insoumise Gauche radicale (GUE/NGL)

Tête de liste :

Manon Aubry

Programme source :

https://lafranceinsoumise.fr/actualites/elections-europeennes/lavenir-en-commun-en-europe-aussi/

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Ce parti souhaite :

  • Créer un institut européen public de recherches sur la transition énergétique
  • Créer des Centres de recherche artistiques européens dans les domaines des arts vivants (danse, théâtre, musique), du cinéma, des arts plastiques.
  • Créer des réseaux européens pérennes de recherches sur les grands enjeux de société liés à la transition écologique et sociale de nos sociétés,
  • Créer des laboratoires de recherche publique européens dans les domaines de la santé, des sciences de l’éducation, de l’environnement, de l’énergie, de la mer et de l’espace, augmenter de manière considérable l’effort financier en faveur de la recherche, ce qui permettrait entre autres de rattraper le manque d’investissements de ces dernières décennies et d’éviter la fuite des cerveaux de France et d’Europe, et de sanctuariser et renforcer le financement public de la recherche fondamentale.
  • Augmenter les budgets européens alloués à la recherche publique et harmonisés avec l’enseignement supérieur avec un objectif de 3% du PIB à y consacrer. Exclure de ces versements les laboratoires scientifiques qui sont directement alimentés par le mécénat bien intéressé de grandes multinationales (Total, LVMH, …).
  • Refonder radicalement la politique européenne de l’enseignement supérieur et de la recherche afin de promouvoir la sécurité des statuts sociaux, la collégialité, la diversité des recherches, et redonner aux chercheurs le droit au temps long dont ils ont besoin.
  • Défendre le droit à la gratuité et le libre accès à l’Université en Europe,
  • Créer un réseau labellisé d’« Universités européennes » reposant notamment sur le principe de gratuité d’accès, de l’échange entre chercheurs et citoyens, les recherches participatives avec par exemple l’expérimentation de conseils d’orientation associant citoyens tirés au sort, associations et chercheurs.
  • Créer une plateforme européenne de publication scientifique gratuite et libre d’accès gérée par les chercheurs.
  • Protéger les animaux utilisés à des fins scientifiques : étudier sur du matériel humain (culture de cellules, tissus humains, organes sur puces, etc) ou des données humaines (banques de données, épidémiologie, etc), ne pas nuire (ne pas utiliser des animaux en bonne santé afin de les rendre malades), rendre obligatoire l’utilisation de méthodes substitutives déjà validées, interdire toutes expériences sur les singes, les chiens et les chats…
  • Promouvoir les coopérations internationales pour le co-développement, construire un Partenariat méditerranéen en commençant par relancer la démarche 5+5 pour de nouvelles coopérations écologiques, universitaires, culturelles et économiques entre les pays de la Méditerranée occidentale (Portugal, Espagne, Italie, France, Malte, Mauritanie, Maroc, Algérie, Tunisie, Libye).
  • Accorder à chaque jeune européen entre 16 et 25 ans une allocation d’autonomie d’une durée d’un an pour étudier, se former, travailler dans un autre pays européen.

 

6

Parti politique :

Le courage de défendre les Français avec Nicolas Dupont-Aignan

Droite nationaliste – Europe de la liberté et de la démocratie directe (ELDD)

Tête de liste :

Nicolas Dupont-Aignan

Programme source :

http://www.debout-la-france.fr/sites/default/files/manifeste-adlf.pdf

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Pour ce parti, il s’agit de :

  • Défendre nos emplois face à la mondialisation et faire des pays européens des champions scientifiques et technologiques.
  • Favoriser les investissements privés et publics dans la recherche et l’innovation pour atteindre 5% du PIB européen comme la Corée du Sud.
  • Utiliser les budgets pour faire rayonner les lycées, les universités, la langue et la culture françaises à l’étranger.

 

7

Parti politique :

Envie d’Europe écologique et sociale

Sociaux-démocrates (S&D)

Tête de liste :

Raphaël Glucksman

Programme source :

https://enviedeurope.eu/wp-admin/admin-ajax.php?juwpfisadmin=false&action=wpfd&task=file.download&wpfd_category_id=12&wpfd_file_id=1602&token=92f3914f13ecf5a52fad1b2e80518613&preview=1

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Ce parti propose de :

  • Investir massivement pour développer une recherche indépendante, permettant de progresser vers le stockage des énergies renouvelables, les nouvelles générations d’ordinateurs plus sobres en électricité, les véhicules et transports d’avenir, la formation aux nouveaux métiers, etc. Nous porterons une attention particulière à la recherche non orientée.
  • Parce que les services publics sont un pilier du modèle européen et doivent être sauvegardés, nous créerons un mécanisme européen de protection des investissements nationaux dans l’éducation, la santé, la culture et la recherche, activé en période de crise pour les États les plus fragilisés.
  • Nous travaillerons à une meilleure harmonisation des diplômes pour faciliter la mobilité et l’installation des jeunes Européennes et Européens dans la vie active. Nous développerons un label d’universités handi-accueillantes. L’apprentissage de l’Europe procède également de la diversité culturelle et du multilinguisme.

 

8

Parti politique :

Pour l’Europe des gens contre l’Europe de l’argent

Gauche radicale (GUE/NGL)

Tête de liste :

Ian Brossat

Programme source :

https://www.europedesgens.fr/notre_programme

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Comme beaucoup de partis, celui-ci valorise ERASMUS : « La connaissance de la culture de l’autre est un facteur essentiel de rapprochement des peuples. Le système des bourses « Erasmus » est à développer pour que tous les jeunes puissent en bénéficier. »

 

9

Parti politique :

Ensemble patriotes et gilets jaunes : pour la France, sortons de l’Union européenne !

Extrême droite – Europe de la liberté et de la démocratie directe (ELDD)

Tête de liste :

Florian Philippot

Programme source :

https://www.les-patriotes.fr/wp-content/uploads/2019/04/11-engagements-1.pdf

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Non communiqué

 

10

Parti politique :

Liste citoyenne du printemps européen avec Benoît Hamon soutenue par Génération·s et Dème-Diem 25

Gauche socialiste

Tête de liste :

Benoît Hamon

Programme source :

https://www.viveleuropelibre.eu/21engagements

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Non communiqué

 

11

Parti politique :

Les Européens

Centre droit – Alliance des libéraux et démocrates pour l’Europe (ALDE)

Tête de liste :

Jean-Christophe Lagarde

Programme source :

https://www.les-europeens.eu/notre_projet

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Ce parti propose de :

  • Financer la recherche de produits de substitution au glyphosate et au cuivre : Alors que les citoyens européens se préoccupent de plus en plus de ce qu’ils ont dans leur assiette, il est impératif que l’Europe invente le modèle agricole de demain, durable, sain et assurant une juste rémunération aux agriculteurs.
  • Augmenter les budgets européens liés à la recherche agronomique et se concentrer sur 2 projets : l’agriculture de précision qui met les nouvelles technologies au service de nos agriculteurs et les nouvelles techniques de sélections végétales, qui permettent de tirer le meilleur de la plante pour qu’elle se défende seule face aux menaces qui l’entoure.
  • Créer une Académie européenne de défense et de sécurité sur le modèle de la National Defense University de Washington.

 

12

Parti politique :

Contre le grand capital, le camp des travailleurs

Gauche radicale

Tête de liste :

Nathalie Arthaud

Programme source :

https://www.lutte-ouvriere.org/sites/default/files/documents/brochure-avril-2019.pdf

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Ce parti propose de refinancer l’éducation et les emplois dans ce domaine.

 

13

Parti politique :

Ensemble pour le Frexit

Droite nationaliste

Tête de liste :

François Asselineau

Programme source :

https://www.upr.fr/programme-elections-presidentielles-france/

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Ce parti semble avoir fait travailler des chercheurs pour établir son programme. C’est le seul à parler de doctorat et à faire état de l’actualité difficile de l’université et de la recherche aujourd’hui :

« La situation des universités et de la recherche devient extrêmement préoccupante en France. Cette observation n’est pas nouvelle, elle fait suite aux nombreux écrits et mouvements (États généraux de la recherche, Sauvons la recherche, Science en marche, l’Appel des appels, etc.) qui ont tenté et tentent encore d’alerter l’opinion publique au sujet de la dégradation des conditions de travail des enseignants-chercheurs et des chercheurs. Le nombre et l’ampleur de ces difficultés sont tels qu’il devient même difficile de les lister : mise en concurrence effrénée, diminution des crédits, revalorisation insuffisante des salaires, augmentation des couches administratives, précarisation des personnels, souffrance étudiante, locaux dégradés, etc. Nous nous dirigeons ainsi vers un effondrement progressif de notre système de formation et de recherche, qui survit grâce à l’abnégation de ses membres. Un certain nombre d’observateurs et d’acteurs en ce domaine n’hésitent plus à parler d’une véritable destruction de l’université française.

Le modèle de l’université française, lieu de savoir et de réflexion, temps essentiel dans la formation de tout citoyen, qui se caractérise par son indépendance à l’égard du pouvoir, risque ainsi de disparaître. L’indépendance même des universitaires, leur liberté de pensée et l’orientation de leurs travaux sont de plus en plus remises en question par le pouvoir politique en faveur d’intérêts économiques guidés par l’idéologie néolibérale. Celle-ci s’exprime par le biais de l’Union européenne, à commencer par le processus de Bologne de 1998, et, plus récemment, la loi relative aux libertés et responsabilités des universités de 2007 (LRU). Cependant, l’université n’est pas une entreprise, elle obéit à des logiques propres, développées et sanctuarisées tout au long du xxᵉ siècle. Elle nécessite notamment un espace de liberté favorable à l’émergence d’une recherche et d’un enseignement de haut niveau. L’université a également besoin de financements pour éviter des logiques de précarisation qui ont un impact tout autant sur les personnels qui la composent que sur la population étudiante. C’est également le niveau global de formation de notre pays qui est en jeu.

L’UPR est le seul parti politique qui dénonce une université inféodée à des logiques capitalistes et entrepreneuriales. Seule l’élection présidentielle peut permettre un changement de cette nature et remettre en ordre de marche le monde de la recherche et de l’enseignement en lui redonnant une indépendance, chèrement acquise, qui nécessite aujourd’hui d’être défendue. »

Autres propositions :

  • 150 Restaurer l’indépendance et la liberté des chercheurs et des enseignants-chercheurs
  • 151 Suppression de l’Agence nationale de la recherche
  • 152 Mettre fin à la complexification administrative croissante
  • 153 Suppression du crédit d’impôt recherche (CIR) et redéploiement des financements
  • 154 Réduire la précarité dans l’enseignement et la recherche en lançant une politique de recrutement ambitieuse
  • 155 Revaloriser le doctorat et les grilles salariales des acteurs de l’enseignement et de la recherche
  • 156 Sauvegarder le faible coût des études et l’accès à l’université pour tous
  • 157 Favoriser la diffusion de la culture humaniste et des connaissances techniques issues du monde universitaire et de la recherche
  • 158 Refuser les grilles d’évaluation anglo-saxonnes et le monopole de l’anglais

 

14

Parti politique :

Alliance jaune, la révolte par le vote

Gilets jaunes

Tête de liste :

Francis Lalanne

Programme source :

https://alliance-jaune.eu/%E2%80%8E#/

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Non communiqué

 

15

Parti politique :

Parti pirate

Divers – Parti pirate européen groupe Verts/ALE

Tête de liste :

Florie Marie

Programme source :

https://europeennes.partipirate.org/soccivile.html#programme

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Le Parti Pirate a un programme particulièrement développé et dans plusieurs domaines :

 

  • Droit d’auteur
  • Adopter des dispositions dans les accords commerciaux qui soutiennent l’utilisation et le développement de formats ouverts et de logiciels libres / open source (promotion de la reconnaissance mutuelle de modèles de licence tels que celui des licences Creative Commons).
  • Créer des ressources communes telles que les logiciels libres, les biens culturels gratuits, les brevets ouverts et le matériel éducatif libre
  • Numériser et mettre à la disposition du public le patrimoine culturel existant est autant que possible.
  • Promouvoir l’activité artistique et la diversité culturelle pour assurer un environnement éducatif et artistique riche aux générations actuelles et futures.
  • Limiter la période de monopole commercial du droit d’auteur entre cinq et vingt ans.
  • Autoriser le partage de fichiers non commerciaux gratuits devrait être.
  • Légaliser, protéger par la loi et promouvoir la copie, le stockage, l’utilisation et l’accès à des œuvres littéraires et artistiques à des fins non commerciales. À cette fin, les exceptions au droit d’auteur doivent prendre en compte les droits des utilisateurs et les protections juridiques des verrous numériques sur les biens culturels, telles que la gestion des restrictions numériques, doivent être supprimées. Tout le monde doit pouvoir profiter de notre patrimoine culturel et le partager sans être menacé d’action judiciaire ou de censure.
  • Autoriser toutes les œuvres dérivées, et les exceptions à cette règle très précisément énumérées dans la loi avec une marge d’interprétation minimale.
  • unifier les lois européennes sur le droit d’auteur et faire des exceptions au monopole obligatoire du droit d’auteur dans toute l’UE.
  • autoriser ou maintenir des droits exclusifs sur les biens immatériels que dans l’intérêt général. Tous les droits exclusifs doivent être limités dans le temps, ni leur durée ni leur portée ne peuvent être étendues de manière rétrospective.
  • exempter du droit exclusif du monopole commercial sur le droit d’auteur les remixages, parodies, citations et échantillons
  • garantir une transparence complète des sociétés de gestion européennes avec des droits de participation équitables pour leurs membres et des conditions contractuelles équitables pour les artistes.

 

  • Libre circulation des connaissances et Éducation

 

  • Fournir aux citoyens les compétences de base pour une vie indépendante dans la société d’information, ce qui inclut la lecture et l’écriture, les bases légales, la vie privée sur les réseaux, les bases de la finance et une éducation aux médias.
  • Organiser une fois un semestre d’enseignement à l’étranger pour les enseignants dans tous les niveaux.
  • Augmenter l’utilisation de ressources disponibles en libre accès sans restriction sur les copies via es institutions éducatives.
  • Mettre à disponibilité les médias éducatifs sous licence libre pour tous
  • Soutenir la numérisation et la publication des documents conservés dans les bibliothèques et les archives publiques à travers l’UE.

 

  • Science
  • Mettre en libre accès les résultats scientifiques financés par les contribuables publiés dans des revues scientifiques
  • Allouer une partie des fonds publics à la vérification et à l’agrégation des résultats scientifiques originaux de manière facilement accessible (par exemple, maintenir un wiki pour une branche scientifique donnée).
  • Financer le développement de logiciels scientifiques gratuits (open source).

 

  • Brevets
  • Réformer ou remplacer le droit des brevets via une approche qui permet des marchés plus libres et plus équitables.
  • Mettre fin à la pratique abusive croissante des brevets.
  • Cesser d’accorder des brevets pour des « inventions » triviales, mineures, des programmes informatiques, des modèles commerciaux ou des œuvres de la nature.
  • Cesser d’obliger les pays moins développés à accepter les dispositions relatives aux brevets susceptibles de nuire à leurs besoins essentiels, à leur santé, à leur éducation ou à leurs possibilités de développement.
  • Lutter contre les abus fréquents des privilèges de brevet, tels que l’introduction de modifications fantaisistes dans les médicaments alors que la protection par brevet expire. Les pratiques non compétitives telles que le financement de concurrents pour retarder la commercialisation des génériques doivent être activement évitées.
  • Soutenir la mise en place et le financement de méthodes alternatives d’incitation à l’innovation pharmaceutique afin de remplacer progressivement les brevets dans ce domaine. Notre objectif est de rompre le lien direct entre la rémunération des avancés technologiques et le prix final du produit afin que les médicaments soient abordables pour tous.
  • Arrêter de gêner les universités et les instituts de recherche dans leurs recherches scientifiques dans les domaines de la santé et de la médecine.

 

  • Environnement et climat
  • Rendre l’approche scientifique obligatoire dans tout processus de prise de décision environnementale pour accroître la transparence et la fiabilité. Le public a le droit d’avoir un accès facile, rapide et fiable aux données environnementales et aux décisions qui en résultent. Ces informations devraient également inclure les méthodes de surveillance et d’enquête. Les données devraient être disponibles à tout moment sur les sites Web gouvernementaux. Les avis et les spécifications scientifiques sur lesquels reposent les décisions administratives et judiciaires doivent provenir d’experts indépendants. La participation aux réunions importantes doit être abordable. En outre, un nombre diversifié de scientifiques indépendants doit être maintenu. Cela ne peut être réalisé qu’en finançant adéquatement la recherche universitaire sur les problèmes environnementaux aigus et nouveaux plutôt qu’en promouvant de plus en plus la recherche liée à l’industrie.
  • Exiger les conditions légales pour l’utilisation des technologies nécessaires pour atteindre l’objectif de protection du climat

 

  • Programme spatial
  • Soutenir l’industrie spatiale en se basant sur la stimulation des milieux d’affaire, des subventions financières importantes pour les projets de recherche publics et privés, et une vision claire des principaux objectifs pour l’Union européenne. Pour la création d’une véritable base spatiale industrielle et européenne, des fonds additionnels, basés sur le modèle du Fonds européen de Défense, sont nécessaires en vue de soutenir la recherche de technologies disruptives allant du voyage interstellaire à l’extraction minière et des capacités de lancement autonome pour l’Europe afin de faire bénéficier des avantages spatiaux toute l’humanité.
  • Créer une seule agence européenne pour unifier les savoir-faire dédiés à l’observation des objets géocroiseurs, actuellement fragmentés au niveau national avec un financement adéquat. L’observation et la prospection des objets géocroiseurs devront servir à la fois à la défense de la planète et à l’utilisation de ressources pour développer des savoir-faire communs.
  • Soutenir la recherche et développement de technologies haut de gamme et polyvalentes pour l’utilisation des ressources, tels que les techniques laser, pour créer une économie spatiale fonctionnelle et sécurisée.
  • Assurer un usage civil des technologies spatiales au profit de toute l’humanité via l’open access
  • Assurer une coopération économique et scientifique efficace.

 

 

16

Parti politique :

Urgence écologique

Ecologiste – Les Verts

Tête de liste :

Dominique Bourg

Programme source :

http://urgence-ecologie.fr/wp-content/uploads/2019/04/Fondations-Urgence-Ecologie.pdf

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Ce parti souhaite une recherche indépendante et participative orientée vers l’écologie :

  • Application réelle du principe de précaution et de prévention : plus aucune autorisation ne peut être délivrée sur la base d’études scientifiques corrompues financées par les industriels. Augmentation des moyens alloués à la recherche scientifique indépendante.
  • En lien avec les chercheurs, les ONG et les citoyens, développer une véritable approche des sciences participatives et citoyennes pour accroître le rôle des députés afin d’évaluer et de réorienter massivement la politique de recherche européenne vers les priorités de la transformation écologique.

 

17

Parti politique :

Allons enfants

Divers

Tête de liste :

Sophie Caillaud

Programme source :

https://partiallonsenfants.org/wp-content/uploads/2019/03/PROGRAMMME-EUROP%C3%89ENNES-2019.pdf

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Ce parti propose un ERASMUS pour les enseignants et un incubateur scientifico-économique :

  • Proposition 9 : Créer un Erasmus des enseignant·e·s. Pour améliorer l’enseignement des langues étrangères, deux pistes peuvent être suivies : permettre aux professeurs de langues de monter encore en compétence dans leur maîtrise de la langue, mais aussi proposer des cours en immersion, c’est-à-dire des cours de disciplines traditionnelles prodigués dans une langue étrangère. Et pour cela, il est indispensable que les enseignant·e·s maîtrisent cette autre langue. Ce qu’Allons Enfants propose
    • Instituer un Erasmus pour les enseignant·e·s, qui leur permettrait de participer et de profiter de ce programme d’échange, et ainsi de monter en compétences culturelles, techniques et linguistiques.
    • Cet Erasmus enseignant pourrait avoir lieu pendant la formation des professeurs, mais également tout au long de la carrière par un système d’échange entre établissements. Pendant un semestre ou deux, l’enseignant·e aurait le choix entre suivre des cours dans sa discipline dans une université du pays d’accueil ou donner lui-même des cours dans un établissement, ce qui représenterait un enrichissement également pour les élèves.
    • Au retour de l’enseignant dans son établissement d’origine, il ou elle dispenserait des cours de sa discipline (Histoire, mathématiques, économie…) dans la langue du pays dans laquelle il ou elle aura été plongée.

 

  • Proposition 20 : Créer des campus d’innovation autour des technologies d’avenir. Si l’Union européenne entend jouer un rôle moteur dans l’économie de demain et être en mesure de concurrencer les produits américains ou chinois, elle doit s’imposer en tant que leader dans les secteurs à fort potentiel : la silver economy (économie de la dépendance), l’économie verte, la blockchain, l’intelligence artificielle. Elle doit offrir aux talents européens un cadre propice à la recherche et à l’innovation. Ce qu’Allons Enfants propose :
    • Créer des groupes de laboratoires, d’incubateurs et d’entreprises en Europe afin de ne pas laisser un contrôle total aux Etats-Unis et à la Chine sur ces sujets. Ces clusters permettraient le développement des collaborations entre les différents Etats membres de l’UE pour faire naître des innovations résolument européennes.
    • Inciter à l’implantation de ces clusters dans les pays les moins développés de l’UE – Estonie, hub technologique en pleine expansion, ou Slovaquie avec la « Danube Valley »- pour les aider à s’étendre en attirant des talents venus d’autres pays, en créant des entreprises technologiques à fort potentiel.
    • Participer au financement de ces clusters via le fonds de cohésion de l’UE (63,4 milliards d’euros), qui soutient les Etats Membres dont le RNB est inférieur à 90% de la moyenne communautaire afin d’aplanir les disparités sociales et économiques et de promouvoir le développement durable, et via le fonds européen de développement régional, ayant pour vocation de renforcer la cohésion économique et sociale dans l’UE en corrigeant les déséquilibres entre ses régions.

 

18

Parti politique :

Mouvement pour l’initiative citoyenne

Gilets jaunes

Tête de liste :

Gilles Helgen

Programme source :

https://mouvementinitiativecitoyenne.fr/wp-content/uploads/2019/05/Profession-de-foi.pdf

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Non communiqué

 

19

Parti politique :

Décroissance 2019

Ecologiste

Tête de liste :

Thérèse Delfel

Programme source :

http://decroissance-elections.fr/europeennes-2019/

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Non communiqué

 

20

Parti politique :

Parti révolutionnaire communiste

Gauche radicale

Tête de liste :

Antonio Sanchez

Programme source :

https://sitecommunistes.org/index.php/elections/europeennes

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Non communiqué

 

21

Parti politique :

Parti animaliste

Ecologiste

Tête de liste :

Hélène Thouy

Programme source :

https://parti-animaliste.fr/programme-europeennes2019

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Ce parti vise mettre fin à la recherche et expérimentation animale avec 5 moyens principaux :

 

  • Encourager la recherche de méthodes non animales :
  • Soutenir le développement des méthodes de recherche non testées sur des animaux via une réorientation des subventions allouées à la recherche et à l’innovation
  • Allouer un budget de 10 milliards d’euros à la recherche de méthodes non testées sur des animaux dans le cadre de « L’Union de l’innovation »
  • Astreindre les groupes privés, les établissements publics et les associations pratiquant l’expérimentation animale à des fins scientifiques à financer un fonds européen dédié à la recherche de méthodes non testées sur des animaux, à hauteur de 1 % de leur budget
  • Instaurer une signalétique sur les emballages indiquant si des tests sur les animaux ont été utilisés (médicaments, produits ménagers…)

 

  • Supprimer progressivement l’expérimentation animale :
  • Supprimer l’expérimentation animale dans la recherche, les tests et l’enseignement: mettre en place un échéancier avec des objectifs chiffrés, notamment en réexaminant la directive européenne 2010/63/UE
  • Créer une base de données européenne répertoriant les résultats obtenus lors de procédures réalisées sur les animaux et interdire la répétition d’expériences
  • Interdire immédiatement l’utilisation des primates pour les expérimentations (techniques invasives, expériences impliquant une souffrance psychologique…)
  • Lancer une action diplomatique pour une interdiction mondiale de l’expérimentation animale dans les cosmétiques avant 2023
  • Amender la directive européenne 2010/63/UE afin qu’elle soit plus contraignante sur la mise en œuvre et le développement des alternatives non animales (dites méthodes de remplacement)

 

  • Renforcer l’action du Centre européen de validation des méthodes alternatives (ECVAM)
  • Donner les moyens financiers de réaliser l’ensemble de ses missions au laboratoire de référence de l’Union européenne, moyens qui sont en constante diminution
  • Réviser le processus actuel de validation des méthodes non animales, car il est trop long et inefficace (de 6 à 10 ans) et ne plus soumettre ces méthodes à une validation supplémentaire de l’OCDE
  • Rendre obligatoire l’utilisation des méthodes non animales dès lors qu’elles sont reconnues par le laboratoire de référence de l’Union européenne

 

  • Améliorer la protection des animaux utilisés à des fins de recherche

 

  • Définir explicitement la procédure d’évaluation des projets utilisant des animaux et revoir la composition des comités d’éthique, les compétences de leurs membres et leur formation afin de garantir l’impartialité des décisions et l’absence de conflits d’intérêts
  • Revoir les critères d’évaluation de la douleur, de la souffrance et du stress des animaux ainsi que les moyens et les compétences nécessaires pour une prise en charge effective et appropriée, et les tenir à jour en fonction des dernières découvertes scientifiques sur les capacités émotionnelles et cognitives de nombreuses espèces animales
  • Rendre obligatoire pour tout chercheur et technicien manipulant des animaux une formation à l’éthologie et aux pratiques causant le moins de stress et de souffrances qui sera dispensée par des associations de protection animale agréées
  • Rendre obligatoire l’évaluation rétrospective pour tous les projets utilisant des animaux et la publication de celle-ci pour des raisons d’éthique et de transparence
  • Rendre explicite la directive européenne 2010/63/UE en la renommant (« Directive européenne relative à la protection des animaux utilisés à des fins scientifiques, et au développement des méthodes alternatives à l’expérimentation animale »)
  • Interdire l’utilisation d’animaux ne provenant pas de centres d’élevage agréés de l’Union européenne

 

  • Développer l’éthique dans l’éducation et l’enseignement
  • Promouvoir une interdiction des dissections dans l’enseignement secondaire
  • Instaurer d’un droit à l’objection de conscience à l’expérimentation animale dans l’enseignement supérieur
  • Développer des programmes d’incitation à l’enseignement de l’éthique animale en s’appuyant sur l’article 6 du TFUE

 

22

Parti politique :

Les oubliés de l’Europe – artisans, commerçants, professions libérales et indépendants

Divers

Tête de liste :

Olivier Bidou

Programme source :

https://www.les-oublies.eu/le-programme/

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Non communiqué

 

23

Parti politique :

Union démocratique pour la liberté égalité fraternité

Divers

Tête de liste :

Christian Person

Programme source :

https://www.udlef.fr/projet/

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Ce parti souhaite renouveler le système éducatif français en intégrant la recherche. Pour cela, la France et l’Europe doivent mettre en place conjointement des dispositifs et plateformes innovantes d’apprentissage visant à favoriser l’émergence d’un « ETAT ESPRIT académique » au-delà de la simple compétence technique et de l’hyperspécialisation. Il s’agit de promouvoir « l’ouverture d’esprit et la résilience comme qualités du travailleur de demain ». Elles sont les « « méta-compétences indispensables pour une bonne appréhension de l’environnement sociétal qui permettront à chaque citoyen d’être acteur de l’amélioration continue de notre République. Il s’agit d’une « responsabilité générationnelle sur le renouveau du principe d’éducation ».

Ce parti propose un programme de réforme Education et Recherche sur 6 grands axes :

 

1) Europe et le Bilinguisme :

  • maîtriser au moins une langue seconde (Bilinguisme) depuis l’école primaire en faisant de l’anglais devienne dans le primaire la langue de la communication orale, du jeu et des découvertes, jusqu’à se renforcer au Collège et devienne une spécialité au Lycée.
  • Créer un label Europe pour les lycées pour échanger les expériences éducatives européennes dans les contenus comme dans la pédagogie…
  • utiliser systématiquement des nouvelles méthodes d’apprentissage cognitif, c’est-à-dire de nouvelles méthodes d’enseignement basées sur les découvertes neuroscientifiques et la sensibilisation à la création de valeur sociale.

 

2) L’école et l’écologie : faire de l’apprentissage des données écologiques un domaine d’enseignement dès le collège et non quelques interventions épisodiques.

 

3) L’école et l’entreprise :

  • préparer les jeunes à l’esprit d’entreprise et cela peut se faire au collège et au Lycée par des formations et surtout la réalisation de micros projets (ouverture de l’école sur le monde de l’entreprise).
  • développer des activités technologiques et alterner les activités manuelles avec les activités intellectuelles dès la quatrième pour mieux connaître le monde du travail et la connaissance des bassins d’emplois

 

3) La mobilité :

  • développer davantage les titres de transport, les cartes d’étudiants Européens, les campus européens (Parc de logements réservé aux étudiants en mobilité).
  • renforcer les jumelages et les objets d’études comme les doubles diplômes universitaires.
  • investir dans la construction de foyers pour les jeunes travailleurs.

 

4) Une Europe constructive :

  • Créer des pôles universitaires et de recherche afin de retrouver la solidarité européenne dans la réalisation des projets structurants…
  • Instaurer des bourses mobilité avec un cahier des charges afin de permettre aux jeunes de réaliser des projets européens…
  • Créer un programme Européen de type ERASMUS ou ERASMUS+ , plus étendu et plus riche basé sur les expertises et la recherche neuroscientifique et sur l’enseignement pluridisciplinaire pour l’excellence académique pour créer un état de franchissement hors de sa zone de confort et d’être ainsi amené à la compréhension d’un mode de vie qui n’est pas le sien.

 

5) Nos quartiers et les banlieues

  • affronter la sectorisation des écoles et des collèges par la mobilité entre quartiers de la ville et la Métropole si possible.
  • équiper les écoles pour les personnes à mobilité réduite (toilettes PMR, accès PMR cantine et classes),
  • former des enseignant(e)s sur le handicap
  • créer des postes d’éducateurs spécialisés sur le handicap

 

6) Politique de l’enseignement supérieur et la recherche :

  • Harmoniser les diplômes français par rapport à l’Europe.
  • Créer un partenariat public /privé et des pôles d’excellences de recherches régionaux dotés de moyens humains et matériels (mutualisation et harmonisation des spécialités).
  • Développer une politique pour attirer les meilleurs étudiants étrangers.
  • Ouvrir d’avantage l’accès aux écoles de médecines ainsi qu’aux écoles des métiers médicaux et paramédicaux.
  • Augmenter les bourses des étudiants sous conditions de ressources.
  • Offrir la possibilité d’emprunt public aux étudiants sous conditions.

 

24

Parti politique :

Evolution citoyenne

Gilets jaunes

Tête de liste :

Christophe Chalençon

Programme source :

https://docs.wixstatic.com/ugd/ee662b_ed9a2be1e5c74e878aee688ecd61f429.pdf

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Ce parti souhaite :

  • Recentrer l’éducation nationale sur la « transmission des savoirs élémentaires afin de former des citoyens français accomplis » : lire, écrire, compter, l’histoire de France, la géographie de France, la littérature et la langue françaises.
  • Renouer avec l’élitisme républicain et la discipline pour arrêter le nivellement par le bas.
  • Réformer les programmes de l’éducation nationale pour les rendre plus stricts et ambitieux.
  • Rendre obligatoire l’apprentissage des valeurs républicaines à l’école.
  • Appliquer intelligemment la sélection à l’université pour récompenser les meilleurs tout en assurant l’égalité des chances. Il y a une différence entre égalité et égalitarisme.
  • renforcer les moyens de l’éducation nationale.
  • Créer dans chaque commune une salle dédiée à des événements thématiques : culture, cinéma, vulgarisation scientifique, art etc. L’organisation de ces événements thématiques sera assurée par les Assemblées citoyennes.
  • Lancer des programmes de recherche dans les energies propres, qui seront financés par la taxation des gros pollueurs de la mondialisation.
  • Rétablir le rôle de l’État comme chef d’orchestre de la vie économique dans tous les secteurs clefs – dont la recherche – par des prises de contrôle, des minorités de blocage et des (re)nationalisations.

 

25

Parti politique :

Langue commune équitable pour l’Europe

Divers

Tête de liste :

Pierre Dieumegard

Professeur de biologie et de géologie

Programme source :

http://e-d-e.fr/Notre-programme

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Ce parti demande à :

  • [1.1] autoriser et proposer l’étude de l’espéranto dans les systèmes éducatifs.
  • [2.1] favoriser le développement de la compréhension passive et l’utilisation de l’espéranto comme introduction aux langues étrangères afin, notamment, de valoriser les compétences et d’éviter le sur-investissement dans les langues hégémoniques.

 

26

Parti politique :

A voix égales

Féministe

Tête de liste :

Nathalie Tomasini

Programme source :

https://www.avoixegales.fr/

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Non communiqué

 

27

Parti politique :

Pour une Europe qui protège les citoyens

Divers – Parti fédéraliste européen

Tête de liste :

Yves Gernigon

Programme source :

http://www.parti-federaliste.eu/notre-vision/nos-60-propositions/

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Ce parti propose de :

  • 7 – protéger les industries européennes lors des prises de contrôle d’investisseurs, voire à les interdire si les projets représentent des menaces pour la recherche et la sauvegarde de la technologie européenne.
  • 8 –Créer un budget européen qui pourra directement financer des programmes d’investissement dans de nombreux domaines (transports, rail transeuropéen, réseaux d’énergie, santé, recherche, science, technologie…) avec à la clé la création de centaines de milliers d’emplois.
  • 44 – Nous favoriserons les échanges d’étudiants et de jeunes professionnels dans l’éducation, les sports et la culture. Nous favoriserons également l’excellence dans la recherche et la connaissance par une reconnaissance mutuelle accrue des diplômes.
  • 45 – Nous créerons des écoles professionnelles européennes et des universités dans certains secteurs spécifiques. Nous accroîtrons le nombre de bourses disponibles pour les étudiants européens et étrangers de manière à attirer les étudiants et chercheurs à haut potentiel dans les universités européennes.
  • 46 – Permettre aux jeunes adultes travailleurs d’accéder, pendant une période de six mois, à un emploi dans des entreprises européennes, sur le modèle du programme Erasmus.
  • 47 – Mettre en place un service civil européen pour favoriser la solidarité et la compréhension entre Européens dès le plus jeune âge. Nous ferons la promotion de la compréhension de l’Histoire européenne et des principes démocratiques.
  • 51 – Favoriser l’enseignement dans les états membres des diverses langues européennes.

 

28

Parti politique :

Liste de la reconquête

Extrême droite

Tête de liste :

Vincent Vauclin

Programme source :

https://dissidenceresistance.files.wordpress.com/2018/01/df-pgm-final.pdf

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Ce parti se focalise sur le contenu des programmes de l’Education Nationale et souhaite :

  • réhabiliter l’enseignement des fondamentaux et de l’Histoire de France
  • refonder le baccalauréat
  • revaloriser les filières de l’apprentissage
  • encourager le port d’uniformes spécifiques à l’école
  • prohiber les enseignements de la « théorie du genre » et de « l’écriture inclusive » et remplacer par une sensibilisation au patriotisme et à la citoyenneté dès l’école primaire.

Rappelons que la « théorie du genre » n’est pas enseignée contrairement à l’étude du genre qui consiste seulement à montrer la vie sociale change en fonction de son genre.

 

29

Parti politique :

Parti des citoyens européens

Divers – PACE

Tête de liste :

Audric Alexandre

Programme source :

https://www.pace-europe.eu/wp-content/uploads/2019/04/Programme-europeennePACE-2019.pdf

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Ce parti propose de :

  • 22 SOUTENIR LES ENTREPRISES EN INVESTISSANT 3% DU PIB DANS LA RECHERCHE ET LE L’INNOVATION (R&D1) Afin d’atteindre l’objectif de 3% du PIB dans la R&D pour chacun des Etats membres de la République européenne, l’Etat fédéral abondera, à hauteur de 30 à 50%, les dépenses de R&D consenties par les Etats membres et/ou l’Union européenne.
  • 39 Proclamer de nouveaux droits comme le droit à une éducation et une formation de qualité pour tous
  • Organiser un débat citoyen et scientifique sur l’existence et le rôle des zoos et assimilés pour définir une série de normes minimales.
  • Créer une branche au sein de l’Agence européenne du bien-être animal (ABEA) pour les méthodes de recherche non animale. L’Agence sera chargée d’accompagner la transition expérimentale sur animaux vers des méthodes n’utilisant pas les animaux, en accompagnant les laboratoires, en formant les chercheurs, et en soutenant les publications concernées.

 

30

Parti politique :

Démocratie représentative

Divers

Tête de liste :

Hadama Traoré

Programme source :

http://www.lreem.com/pages/pole-politique-la-democratie-representative/europeennes-2019/

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Non communiqué

 

31

Parti politique :

Une France royale au cœur de l’Europe

Droite nationaliste

Tête de liste :

Robert de Prévoisin

Programme source :

http://www.allianceroyale.fr/propositions/

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Ce parti souhaite :

  • financer la recherche sur les maladies génétiques « et non l’avortement, les pilules abortives, et le dépistage prénatal à but abortif »
  • rejeter l’« écologie utilitariste » qui serait une « machine à profit » pour le financement de la recherche

 

32

Parti politique :

La Ligne claire

Extrême droite

Tête de liste :

Renaud Camus

Programme source :

https://www.cnre.eu/la-ligne-claire

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Ce parti – dont le leader est un des théoriciens du « grand remplacement » et qui a été condamné pour provocation à la haine – pense que l’Éducation nationale est « état de déréliction » et « à peu près irréformable en bloc ». Il s’appuie sur le programme du « Parti de L’In-nocence » (https://www.in-nocence.org/) qu’il a créé pour proposer une sécession scolaire (interne) appuyés sur le « Triple Volontariat » :

  • volontariat des professeurs,
  • volontariat des parents d’élèves,
  • volontariat des élèves eux-mêmes

Les établissements scolaires mis en place suivraient des principes :

  • d’autorité,
  • d’inégalité entre les maîtres et les élèves,
  • d’inégalité entre les bons élèves et les mauvais,
  • de sélection,
  • de formalisme tempéré par la gentillesse et par la courtoisie,
  • de chronologie et de continuité dans les enseignements

Pour le programme, il s’agirait de supprimer les activités purement ludiques ou sociétales et de réintroduire le latin et le grec (Ont-ils été enlevés ?).

L’idéal poursuivi serait un « égal accès aux inégalités, à ces inégalités fondamentales que sont la culture, l’éducation et les connaissances ». Pour pallier les inégalités d’origine et garantir les inégalités d’arrivée, il serait institué un « corps autonome d’assistance éducative individuelle, ou quasi individuelle, à la disposition de tous ceux qui voudraient y faire appel pour progresser, ou pour ne pas être distancés par leur pairs. »

En cas de succès, ce modèle créerait de l’émulation et serait imité pour être éventuellement généralisé.

 

33

Parti politique :

Neutre et actif

Divers

Tête de liste :

Cathy Corbet

Programme source :

https://www.facebook.com/Corbet-Cathy-2299820340282246/

Programme sur l’enseignement et la recherche :

veut convaincre les abstentionnistes de voter.

 

34

Parti politique :

Union pour une Europe au service des peuples

Divers

Tête de liste :

Nagib Azergui

Programme source :

https://twitter.com/UDMF_officiel

Programme sur l’enseignement et la recherche :

Non communiqué

 

On peut trouver les professions de foi ici : https://programme-candidats.interieur.gouv.fr/.

 

Ne pas hésiter à proposer des compléments d’information, notamment dans les commentaires !

Be Sociable, Share!

1 Comment

Filed under Dans la politique

One Response to Programmes élections européennes 2019 : l’enseignement et la recherche

  1. What’s your favorite sex position? And what’s the biggest toy in your arsenal?
    —>Full Nelso> or mating press. And I don’t really use toys.

    I have sex too much to need them.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.