Diversité, quotas et égalité républicaine

Dans ce sondage IFOP pour Passerelle ESC , une série de questions sur « les recruteurs et la prise en compte de la diversité ».

A la question « En ce qui concerne le recrutement de jeunes diplômés, votre entreprise a-t-elle mis en place une politique permettant de favoriser l’embauche de personnes handicapées ?», 88% des sondés répondent oui – ce qui n’est guère surprenant puisque la loi impose des obligations en la matière. Même question sur les personnes « issues des minorités visibles ». Le ton change : 40% de réponses positives, soit le même score que pour les personnes « issues de classes sociales défavorisées ». Mais surtout : respectivement 33% et 39% des sondés répondent que non, et que leur entreprise « ne l’envisage pas ». On comprend mieux pourquoi, dans ces cas, Yazid Sabeg, le commissaire à la diversité et à l’égalité des chances, plaide pour des dispositifs d’affirmative action. Et on se demande si les cris d’orfraie de certains défenseurs de l’égalité républicaine face à l’hypothèse de quotas – formulée par d’autres que par Yazid Sabeg – ne s’apparenteraient pas un bon vieux réflexe de classe. De caste ?

(Edito de La Lettre l’Etudiant – educpros du 5 décembre 2009)

Be Sociable, Share!

Article du on jeudi, décembre 3rd, 2009 at 7:00 dans la rubrique Editos. Pour suivre les flux RSS de cet article : RSS 2.0 feed. Vous pouvez laisser un commentaire , ou un trackback sur votre propre site.

2 commentaires “Diversité, quotas et égalité républicaine”

  1. Agnès dit:

    Bonjour Monsieur,
    Je me permets d’intervenir pour souligner que jamais M. Sabeg n’a plaidé pour une politique de quotas à l’embauche pour les minorités visibles. On voit mal d’ailleurs sur quels critères objectifs fonder cette action. L’action positive ne saurait en aucun cas se réduire à une politique de quotas. Et il est dommage que des personnes de votre niveau puisse encore les confondre.
    Cordialement,
    Agnès

  2. edavidenkoff dit:

    Vous avez évidemment raison. Pour moi, les deux propositions étaient distinctes, mais ce n’est pas assez clair ; je corrige le texte.

Laisser un commentaire