Ce que vaut leur signature…

Les doutes que j’émettais hier étaient fondés : l’AEF (Agence Education Formation) a démontré que la pétition du JDD était à la limite du « fake ». Initiée par le journal, sans qu’il le mentionne nulle part, signée après avoir été lue au téléphone, rédigée avec un évident tropisme « Sciences Po » (par Serge Berstein découvre-t-on) etc.

Et tant d’intellectuels, d’universitaires, qui expliquent sans doute à leurs étudiants les vertus du doute et de l’esprit critique, pour signer dans ces conditions.
Et tant de politiques aussi, qui se demandent après pourquoi leur parole est démonétisée.
Cette pétition « sentait » bizarre. Bravo à l’AEF d’avoir démonté la manip’.
Je l’écrivais hier : les signataires ne sont ni sots, ni analphabètes. Juste… juste quoi, au juste ?

Be Sociable, Share!

Article du on jeudi, décembre 10th, 2009 at 19:49 dans la rubrique Sur le vif. Pour suivre les flux RSS de cet article : RSS 2.0 feed. Vous pouvez laisser un commentaire , ou un trackback sur votre propre site.

5 commentaires “Ce que vaut leur signature…”

  1. fred131 dit:

    Hum ! vu que l’AEF appartient à la famille d’un conseiller du président de la République et est même gérée par sa femme, je pense pouvoir dire qu’il y a là matière à manipulation aussi …

    http://www.strategies.fr/actualites/medias/110787W/aef-passe-sous-le-controle-de-raymond-soubie-et-de-philippe-kienast.html

  2. Patrice dit:

    Hum… Ce pauvre Serge s’appelle Berstein, et non Bernstein…
    CF. par exple http://fr.wikipedia.org/wiki/Serge_Berstein

  3. edavidenkoff dit:

    Oups ! Mon tropisme musical a encore frappé. Je corrige. Merci !!

  4. PICARD dit:

    Plutôt Basil Bernstein que Serge Berstein, en l’occurrence, non ?

  5. edavidenkoff dit:

    Là, l’ami, c’est juste pour le plaisir de compliquer l’affaire ! Et d’inviter les internautes à « googler » Basil Bernstein, comme je l’ai fait. Si c’est pas des méthodes actives, ça !

Laisser un commentaire