Quatre journées « ordinaires » de violences à l’école. Juste des faits.

A l’attention de ceux qui croiraient à une flambée de violence, ces jours-ci, dans les établissements scolaires ; à ceux qui croiraient que la violence scolaire est l’apanage de l’académie de Créteil. Tous les jours, les recteurs d’académie signalent au ministre les faits touchant la communauté scolaire qu’ils estiment les plus graves. Des violences, tous types de violences. Ci-dessous, quatre journées successives de ces signalements. Elles remontent à plusieurs mois. J’ai anonymé.

Journée 1

LILLE

Collège (62)


Vendredi, une élève a agressé verbalement et physiquement un professeur pendant le cours. Le professeur, voulant se protéger, lui a saisi les deux poignets. Les parents de l’élève ont déposé plainte. Référent police informé.

POITIERS


Pendant le week-end, une école (…) en RRS a été vandalisée par 3 collégiens du secteur (…) entendus par la gendarmerie. Les dégradations sont importantes mais réparables en 1 ou 2 jours sauf le matériel informatique.
Les élèves sont accueillis en garderie dans les locaux du centre aéré par les services municipaux, les enseignants participant à la remise en état de leur classe.

NICE


Lycée
Un élève de terminale a été retrouvé mort (…) près de son domicile, dans des circonstances jugées suspectes par les services de police.

NANTES


Vendée
En complément de mon message de ce matin, concernant le décès, dans un accident de voiture, de trois jeunes filles scolarisées à XXX (Vendée), je porte à votre connaissance que les trois familles concernées ont souhaité une cérémonie commune d’obsèques, qui aura lieu en l’église X.
Il faut signaler, d’autre part, qu’un agent municipal de la commune de X, mandaté pour constater le drame, est décédé subitement dans sa voiture sur les lieux mêmes de l’accident.

Loire Atlantique
Lycée
Jeudi soir, à 18 h 00, devant l’arrêt des cars, le proviseur-adjoint de l’établissement, Monsieur X, a été agressé par un individu, en état d’ébriété, ami d’une élève du Lycée professionnel X. Il a été injurié, bousculé et a chuté lourdement sur le sol.

TOULOUSE


Collège – Gers
A la fin des cours, à 11heures 30, une élève de 3ème (15 ans) s’est jetée par la fenêtre de sa classe, depuis le 3ème étage.
Evacuée à l’hôpital, double fracture à chaque jambe, ses jours ne sembleraient pas en danger.
Cette élève, dont la mère est décédée il y a deux ans suit un traitement à base de psychotrope et est suivie par le CMP de X.
Une cellule d’aide psychologique est en place depuis 14 heures 00 avec l’infirmière et le médecin scolaires afin que ses camarades puissent s’exprimer.

Ecole maternelle – Gers
Deux suspicions de méningite virale ont été relevées. Trois autres cas du même syndrome ont été également signalés au collège privé sous contrat X.
La réunion en COD, qui s’est déroulée en milieu d’après-midi, sous la présidence du préfet a permis de faire un point de situation plus précis sur les syndromes méningés signalés dans la matinée.
Aucun des cas ne s’est révélé être une méningite de forme virale mais angine et virose voire entérovirus de fin de printemps. Les médecins traitants et dans un cas, les urgences de l’hôpital d’Auch, ont prescrit un simple traitement des maux de tête. Aucune hospitalisation.
Les familles des élèves des établissements concernés sont destinataires d’un message rassurant de la part des médecins scolaires et de la DDASS, occasion de rappeler les règles élémentaires d’hygiène.
Les services de l’Etat restent néanmoins vigilants, la DDASS relaie un message de sensibilisation aux médecins du Gers
Les mesures prises pour l’école X (…) ont été appréciées des parents, des autorités municipales.


ORLEANS-TOURS

LOIRET
Collège X : vendredi, un élève de 3ème a introduit un petit couteau (canif) dans l’enceinte de
l’établissement et l’a exhibé pendant les récréations en menaçant certains camarades. Il a également menacé certains camarades de les « planter ».
L’élève a été exclu par mesure conservatoire en attendant la tenue du conseil de discipline.

VERSAILLES


EPU X (92)
A dix heures, le directeur de l’école a été agressé, il a reçu un violent coup de poing à l’oreille, de la part du père d’une élève.
Suites :
Intervention immédiate des services de police.
Consultation à l’hôpital X pour le directeur de l’école (diagnostic de perforation d’un tympan avec une perte de 30% de l’audition.)
Arrêt de travail d’une semaine.
Dépôt de plainte par Monsieur l’Inspecteur d’Académie au nom de l’Inspection Académique.

CLG (78)
Ce matin, une élève de 5ème a menacé la CPE avec une arme blanche.
Suites : Elle a été mise en garde à vue.
Une plainte a été déposée.


CLG (92)
Un ancien élève de l’établissement, exclu par un conseil de discipline, a demandé à rencontrer le principal pour savoir s’il devait passer le Diplôme National du Brevet dans le collège.
En sortant, il a montré son sac à un assistant d’éducation.
Ce sac contenait des armes (revolver, marteau, couteau, gants et cagoule).
Le jeune homme détenteur de ces objets est ensuite ressorti de l’établissement, sans proférer de menaces.
Suites : Enregistrement du témoignage de l’assistant d’éducation par les services de police.

AMIENS

Lycée privé (Somme) : un élève de 4ème a été retrouvé, à la fin de la récréation du matin, ligoté et les yeux bandés. Il aurait été également violenté. L’auteur de ces faits est exclu par mesure conservatoire.

NANCY-METZ
Une vingtaine de parents, d’enseignants et d’éducateurs de l’EREA de X (54) sont venus manifester devant le rectorat pour protester contre le retrait
de 3 emplois d’éducateurs. Une délégation a été reçue.
Les médias ont couvert cette manifestation.

CRETEIL


Collège

Trois tentatives d’intrusion dans la semaine dont la dernière a abouti à de graves dégradations dont une salle de classe incendiée.

Journée 2

ORLEANS-TOURS


EURE-ET-LOIR
Collège : vendredi vers 18 heures 45, la principale a été victime d’un vol de téléphone portable et d’une dégradation de son véhicule (vitres brisées). Une plainte a été déposée.

LOIR-ET-CHER
Collège : des croix gammées ont été découvertes ce matin sur des volets roulants et sur un mur en façade. La gendarmerie est venue effectuer les constatations. Le Principal a déposé plainte.

PARIS
Collège
Le mardi, lors d’un intercours, un élève de 4e a fait usage d’une bombe lacrymogène dans les parties communes du collège. Une élève a été atteinte par un jet
dans le visage. Suite : les pompiers sont intervenus pour les premiers soins. Conseil de discipline.

STRASBOURG


Collège (Bas-Rhin)
Le 8 juin, une élève de 4ème SEGPA a menacé avec un couteau suisse deux élèves de 6ème qui s’étaient moqués d’elle. Une exclusion a été prononcée.

NANTES


LOIRE-ATLANTIQUE
Collège
Ce matin un élève de 3ème est entré dans une salle de cours brusquement et a aspergé de mousse à raser une enseignante de l’établissement, laquelle a déposé plainte.
L’incident ayant créé un certain émoi parmi les enseignants, ces derniers souhaitent échanger avec les élèves sur ce sujet demain matin, avant de reprendre les cours.

MAINE-ET-LOIRE
ANGERS – Inspection Académique
Une trentaine de personnes, accompagnées d’un représentant de la FSU, ont été reçues en audience par le Secrétaire Général de l’Inspection Académique à propos des contrats aidés non renouvelés. Ils annoncent une journée de grève pour mardi prochain.

RENNES

Collège (Ille et Vilaine)

Un incident s’est déroulé au collège ce matin : l’agression du CPE par un élève qui, maîtrisé, n’a pu porter les coups. L’incident a nécessité l’intervention de la gendarmerie dans le collège. C’est un élève qui a été affecté il y a 2 semaines suite à son exclusion de X par conseil de discipline pour agression. Le CPE doit porter plainte.

MONTPELLIER


Hérault :
– hier, au Collège X, pendant une étude de l’après-midi, une élève de 4ème SEGPA a perdu connaissance, et n’est pas revenue à elle. Elle a été transportée par les pompiers à l’Hôpital. Ce matin, le pronostic vital était très réservé : on craignait un AVC. Aux dernières nouvelles, les médecins feraient l’hypothèse d’une méningite.

– dans la nuit de lundi à mardi, le collège X a fait l’objet d’un acte de vandalisme : un scooter a été incendié et le feu s’est propagé à la salle des professeurs. Le signalement en a été fait au Procureur. Une enquête est en cours.

Journée 3

RENNES


Collège (Finistère)
Des mesures du radon ont relevé des doses proches ou dépassant la norme dans certaines salles du collège.
Suite aux derniers résultats, les parents d’élèves ont réclamé au conseil général la pause de dosimètres dans l’ensemble des salles du collège.
En réponse, le CG prévoit des mesures dans les seules pièces supposées polluées.
Les parents d’élèves ont manifesté leur mécontentement en organisant une matinée « collège mort » ce matin entre 8h10 et 12h10.
Sur les 416 élèves du collège, 400 environ ont participé à l’opération, encadrés par 8 à 10 parents.
Les enseignants ont assuré leurs cours avec les élèves présents.
La presse était sur place (Télégramme et Ouest France). France 3 a filmé les abords du collège et interrogé des parents.
Les cours ont repris normalement dans l’après-midi.
Aucun incident majeur n’est à signaler (un élève s’est blessé dans la cour – fracture du pouce).

AMIENS

Ecole X (Somme) : tentative de suicide par médicaments d’un élève de CM2. L’enfant a été hospitalisé mardi soir vers 20H. Aucun signe de somnolence ou autre malaise n’a été constaté à l’école.

L’enfant a déclaré avoir commis cet acte à la suite de racket pratiqué par un autre élève de la classe.

Le père a porté plainte contre la directrice de l’école pour défaut de surveillance et contre l’enfant auteur du racket.

La directrice est entendue ce soir à la gendarmerie et les enseignants le seront également.

L’Inspectrice de circonscription s’est rendue à l’école cet après midi, a réuni l’équipe. Un compte rendu sera adressé demain matin. La directrice doit demander la protection juridique des fonctionnaires.


Collège X
(Aisne) : bagarre violente lors de la récréation du matin opposant une dizaine d’élèves. Deux élèves ont été blessés. Cet affrontement fait suite à un climat de tension et de provocation entre des jeunes d’origine étrangère et d’autres jeunes qui afficheraient des convictions ou signes racistes et néonazies.

Quatre élèves ont été exclus à titre conservatoire du collège pour une semaine. Le chef d’établissement a reçu les parents. Un signalement a été fait au procureur et à l’Inspectrice d’académie de l’Aisne.

Madame l’Inspectrice d’académie de l’Aisne doit organiser prochainement une réunion avec l’ensemble des partenaires concernés par ce type de signalement à caractère raciste.

BORDEAUX


Département du Lot-et-Garonne :
L’IEN de X nous signale qu’une jeune fille scolarisée en CLIS à l’école X aurait, selon les propos du papa, subi un viol. L’auteur serait un garçon scolarisé en CP dans cette même école. Les faits se seraient déroulés mardi.
Nous ne disposons d’aucun autre élément à cette heure. L’assistante sociale responsable départementale doit rentrer en contact avec le parquet.

ORLEANS-TOURS


LOIR-ET-CHER
Ecole X : lundi, suite à une violente altercation qui a opposé le père d’une élève à trois enseignantes, celui-ci a déposé plainte. Les enseignantes ont été entendues par la police hier. La petite fille n’est pas retournée à l’école depuis vendredi.

STRASBOURG


Collège Privé X
Lors de la classe de mer qui s’était déroulée en Bretagne la semaine dernière, une élève de 6ème a été victime d’agression sexuelle par un élève de sa classe. En rentrant chez elle, la jeune fille s’était scarifiée les bras dans le bus scolaire. Le chauffeur du bus a signalé l’incident à l’établissement. La CPE du collège a rencontré le lendemain la jeune élève qui a révélé les faits.
Une enquête judiciaire est ouverte après dépôt de plainte du père de la victime.

NICE

Collège X (Var) :

Plusieurs élèves sont entrés au collège en état d’ébriété. L’état de deux élèves a nécessité l’intervention du SAMU et leur hospitalisation au service d’urgence de l’hôpital X. Toutes les familles ont été averties et sont venues récupérer leurs enfants.

ROUEN


LP
Ce matin, vers 8h40, trois élèves ont fait exploser un engin de confection personnelle à côté de l’établissement sur le parking d’un supermarché, à proximité d’un dépôt de bouteilles de gaz. Un professeur, témoin de la situation, a alerté l’équipe de direction vers 9h. Contact et conseil auprès du commissariat de X. A 10h15, une équipe s’est rendue sur place et a interpellé les trois élèves. Un quatrième élève, absent ce jour sera également interpellé dans la journée car il serait impliqué dans l’affaire. Pas de blessés.
Éviction temporaire pour les auteurs des faits. Parquet informé.

Collège
Port d’arme par un élève. Il s’agirait d’un pistolet à billes. L’objet a été confisqué par un professeur. La gendarmerie et le père de l’élève ont été contactés. L’arme a été remise aux gendarmes, en présence du père et de l’élève. L’élève a affirmé qu’il souhaitait seulement le montrer à ses camarades. Il lui a été rappelé qu’une confusion avec une arme réelle était possible et qu’un tel comportement n’avait pas sa place en milieu scolaire. Éviction temporaire.

LILLE

Ecole X (59).
Une enseignante est persécutée par un « corbeau » qui a déjà envoyé plus de 25 lettres anonymes . Deux dépôts de plainte.

CRETEIL

Collège

Intrusion de trois jeunes extérieurs à l’établissement. Un d’eux a sorti de son blouson un pistolet qu’il a pointé vers l’ensemble de la classe. Ensuite il s’est avancé vers un élève pour lui mettre sur la tempe. L’enseignant s’est aperçu à ce moment que l’arme était factice. Les intrus ont pu être évacués avec le renfort des assistants d’éducation. Peu après, le porteur de l’arme factice s’est à nouveau introduit dans l’établissement. En passant par-dessus la grille pour aller menacer l’enseignant qui avait alerté le principal. I a fallu de nouveau une intervention de l’équipe vie scolaire pour lui faire quitter les lieux. Plainte déposée.

Lycée

Intrusion de deux individus armés d’un cutter : ils ont agressé deux élèves dans un escalier et leur ont dérobé leurs téléphones portables. Les auteurs n’ont pas été identifiés. Dans l’après-midi une nouvelle agression (racket) a eu lieu aux abords. D’après les descriptions les auteurs seraient les mêmes.

Journée 4

AIX-MARSEILLE

Collège
Monsieur X, Principal du collège X, a été victime en début d’après-midi de violences (ses lunettes sont tombées, il a reçu un coup de poing dans l’estomac) de la part d’une mère d’élève qui était accompagnée de deux jeunes membres de sa famille.
A l’origine, le principal a séparé le fils de cette famille d’un autre élève avec lequel il se battait. En début d’après-midi, la famille a fait intrusion dans le collège. Les coups n’ont pas été très violents.
Le principal a déposé plainte.
L’Inspecteur d’Académie DSDEN s’est rendu au collège en fin d’après-midi pour soutenir le chef d’établissement.

LYON

Collège X (Loire)
Un élève a trouvé une clef USB sur le trajet gymnase/collège et l’a remise au Chef d’établissement. Le Principal vient de nous informer que cette clef appartiendrait à un professeur de l’établissement et qu’elle contiendrait des images pornographiques et pédophiles. Le Chef d’établissement va porter plainte cet après-midi. Il adresse un signalement au Procureur de la République. Dans l’immédiat, et par précaution, l’enseignant va être écarté du service.

Ecole X (Ain)

L’Inspecteur d’Académie nous informe qu’un enfant de la grande section de maternelle est décédé accidentellement après avoir été heurté samedi par un véhicule lors du rallye automobile Ain-Jura.
Son père qui l’accompagnait est grièvement atteint mais ses jours ne sont pas en danger.
Une cellule psychologique de soutien a été mise en place dans l’école.

DEPARTEMENT DE LA MARNE
Ce
matin, 4 salles de classe de l’Ecole Elémentaire X
ont été inondées (par la toiture). Les pompiers ont découvert de l’eau dans les gaines. Les enfants ont été remis à leurs familles. Pour les autres, ils ont été accueillis à l’école maternelle. L’accueil devrait être assuré dès demain.

AMIENS

Ecole maternelle X (Somme) (Cf. signalement du vendredi X) : l’enseignante qui a fait un important malaise vendredi est décédée le samedi matin. Une cellule de soutien a été mise en place ce matin. Trois psychologues scolaires ont parlé aux enfants à leur arrivée et tous les parents ; ils sont ensuite passés dans les classes pour expliquer l’événement aux enfants. Les collègues de cette enseignante dans l’incapacité émotionnelle de prendre la classe ont été remplacées par des brigades ; elles ont également été suivies par les psychologues.

Collège X ( Aisne)

Le sous-préfet de X a informé Mme l’I A de X que le principal a été arreté dans la nuit de samedi à dimanche suite à une vive dispute avec une jeune femme. Le Chef d’établissement, étant dans un état d’ébriété, a été placé en cellule de dégrisement et a été relâché dimanche dans la matinée

VERSAILLES

CLG
Un élève de cinquième est venu au collège avec un couteau de cuisine.

Suites:
Le père de l’élève a été convoqué.

MONTPELLIER


HERAULT :
Hier, un enfant du cours préparatoire de l’Ecole de X s’est noyé dans l’Hérault au niveau du barrage alors qu’il jouait avec des camarades. Une cellule psychologique a été mise en place aujourd’hui dans l’école.

LIMOGES


Lieu : lycée X (19)
Depuis ce matin, une enseignante du lycée «  »squatte » la salle des professeurs, alors qu’elle est en position de congé d’office (suite à des troubles qu’elle a occasionnés) depuis la semaine dernière.
Elle ne provoque pas d’esclandre.
L’assistante sociale de l’IA 19 prend contact avec elle.

LILLE


Collège X (59)
Devant le collège, trois individus ont volé le téléphone portable d’un élève dont ils avaient déjà volé la calculatrice. Ils lui ont par ailleurs tenu des propos à caractère raciste. Victime d’un malaise, cet élève a été pris en charge par l’infirmière, à laquelle il a avoué venir au collège avec un couteau caché dans sa chaussette.
Gendarmerie alertée.

Collège X (59)
Une élève de 5e en dispositif classe relais a volontairement brûlé les cheveux d’une enseignante..
La maman a demandé un placement d’urgence au juge en tenant compte de la problématique psychiatrique de sa fille.
Dépôt de plainte. Exclusion par mesure conservatoire en attente du conseil de discipline.

Ecole X (59)
Départ d’incendie dans le grenier de l’école vers 15 h30. Une partie des classes a été endommagée. Après l’évacuation, qui s’est passée dans le calme, les parents sont venus rechercher leurs enfants.
Un élève incommodé par les fumées a été emmené à l’hôpital par les pompiers. Les élèves seront répartis dans d’autres écoles dès mardi.


Ecole Privée X (59)
Une élève de Terminale a été renversée, devant l’école, par une voiture qui aurait délibérément foncé sur un groupe d’élèves. Les pompiers sont intervenus rapidement et ont emmené la jeune fille aux urgences. Elle souffre d’un traumatisme crânien et de fractures.
Le conducteur a été placé en garde à vue. Une cellule psychologique a été mise en place.

Be Sociable, Share!

Article du on mardi, février 16th, 2010 at 11:00 dans la rubrique Sur le vif. Pour suivre les flux RSS de cet article : RSS 2.0 feed. Vous pouvez laisser un commentaire , ou un trackback sur votre propre site.

11 commentaires “Quatre journées « ordinaires » de violences à l’école. Juste des faits.”

  1. Viviane Micaud dit:

    Cet article met en évidence, les violences graves qui ont été signalées. Le quotidien dans les collèges et lycées en quartier sensible est constitué de multiples petites violences, verbales et physiques, qui usent et qui accaparent l’énergie des enseignants (et donc ils en ont moins pour enseigner) et qui gènent l’attention des élèves qui voudraient travailler. Ces multiples petites violences, tolérées parce que les établissements n’ont pas les moyens humains pour les empêcher, créent un sentiment d’impunité chez les perturbateurs et une norme du groupe (ou sens culture des organisation) où le non-respect des adultes est normal. Alors viennent les incidents plus graves. Le 16 février, lemonde.fr publiait un tableau, provenant de l’Education Nationale, sur le personnel surveillant.Leur nombre est passé de 50 193 à 28 165: il ne faut pas chercher plus loin les causes de la recrudescence de la violence scolaire.

  2. léon dit:

    Alors c’est devenu ça, le « métier le plus beau du monde » ?
    Et il faut un Master pour y prétendre ? Pour se faire ensuite insulter, trouer la peau, risquer sa vie ?
    Et les jeunes insouciants sont encore tentés par l’enseignement dans ces conditions ?
    Triste époque…et ce gouvernement qui en dit plus qu’il n’en fait dans la réalité…notre société n’est-elle donc que violence, avec impossibilité de communiquer, de créer des consensus ? Qu’attend donc le ministre de l’éducation nationale pour créer des emplois permanents de médiateurs dans les établissements scolaires où les problèmes surviennent le plus fréquemment ? Pourquoi sacrifier les équipes pédagogiques et administratives des EPLE au monstre des économies budgétaires ? La vie de ces hommes et de ces femmes est-elle négligeable à ce point ?
    Triste éducation nationale…on comprend qu’en Finlande ils soient plus heureux…
    Et la France se vante d’être un pays moderne, « patrie des droits de l’homme »…championne des libertés…que de belles paroles…championne de l’inefficacité surtout.

  3. fred131 dit:

    je suis étonné par la sous représentation des LP dans ce compte rendu… Pourtant dans mon établissement qualifié de « calme » ce genre de choses arrivent presque hebdomadairement si ce n’est quotidiennement.

    fred131

  4. dumgi dit:

    Cher Léon, la Finlande est un modèle soit, mais leur école est à l’image de leur société, une société plus homogène au niveau social et culturel, de plus les programmes étrangers à la télévision ne sont pas doublés, les enfants s’habituent donc très tôt à la lecture des sous-titres (entraînement constant). En France ce n’est pas si simple, nous manquons de pragmatisme car nous gérons beaucoup de choses par l’émotion, la passion et les convictions.

  5. Hypolite dit:

    Article inutile
    une grosse partie des faits ne montrent pas de violence (feu au grenier, gamin renversé..)et une autre partie ne sont souvent que des rumeurs ou petit incident.
    Au lieu de raconter des conneries vous feriez mieux d’aller bosser.

  6. dumgi dit:

    Humm!!!! la rumeur…. il ne manque plus que le complot

  7. Hypolite dit:

    Humm!!! le complot.
    Allez juste dans un lycée voir comment ça se passe où 1 petite agression verbale entre élèves se transforme en bagarre par ce qu’on appelle le téléphone arabe.

  8. Marielle dit:

    Bonjour M. Davidenkoff,

    Quelques questions suscitées par les signalements aux recteurs : sont-ils d’accès public ? Comment avez-vous sélectionné les quatre journées ? Elles se suivent chronologiquement ?
    Merci d’avance pour vos réponses.

  9. Christophe BERNARD dit:

    La violence naît souvent d’un profond sentiment d’injustice, lui même issu d’une réelle discrimination. Or il se trouve que l’école peut être également un lieu de discrimination : elle y est souvent plus douloureuse qu’ailleurs… Les jeunes entre eux, tout d’abord, « ne se font pas de cadeaux ». Ils passent vite de la critique de potache à d’infâmes injures. De plus, l’humiliation quotidienne par l’attribution de surnoms peu flatteurs est devenue la règle. Mais l’aspect le plus inquiétant réside dans le regard, tout aussi discriminant, que portent certains « profs » sur leurs élèves. « Pas la peine de lever la main, tu n’es pas assez intelligent pour répondre !» : ceci n’est qu’un exemple parmi tant d’autres du type de remarques que les jeunes nous rapportent de leur passé scolaire. Ces jeunes garderont à vie, pour certains, cette empreinte négative, cette blessure profonde. Ils trouveront différents moyens pour se protéger de nouvelles attaques de ce type : la constitution d’une carapace, ou au contraire la provocation.
    Quelles images d’eux-mêmes, du système scolaire et de la société en déduisent-ils ?
    Extrait d’un article écrit par un moniteur en Maison Familiale Rurale.
    Je vous invite à lire la suite de mon article ici : http://christophebernard.eklablog.com/violence-scolaire-a1042461

  10. Jess dit:

    Ce n’est pas aux enseignants d’éduquer les élèves mais de les cultiver/ L’éducation doit être faite par les parents ! C’est bien beau de dire que l’État ne fait pas son travail, je vous l’accorde ce n’est pas entièrement faux, mais les parents devraient faire plus attention à leurs enfants et se remettre peut être parfois en question.
    Mais je n’écarte pas non plus les médias et les Stars qui sont à mon avis des facteurs à ne pas négliger.Puisque les grands classiques et les grands auteurs (cultures toutes confondues) ne sont même pas connus voir entrain de disparaitre de la surface de ce monde.

    Je ne parle bien sûre qu’en tant qu’élève et je ne fais juste que constater ce qui se passe autour de moi.

  11. creer marque dit:

    Il faut repenser l’école autrement et revoir nos méthodes en matière d’éducation. Pourquoi d’abord, faire le collège unique, alors que les jeunes ne sont pas tous identiques et le savoir n’est pas à enseigner à l’identique pour tous nos jeunes.

Laisser un commentaire