Un César pour une doctorante

La CPU (Conférence des présidents d’université) consacre, les 1er et 2 avril 2010, son colloque annuel aux « doctorat, doctorants et docteurs ». Si le doctorant est un acteur à part entière du système universitaire, d’un point de vue extérieur, comment est-il perçu ?

Si l’on se réfère au personnage de Camille, interprété par Agnès Jaoui dans On connaît la chanson (Alain Resnais, 1997), le doctorant serait un personnage absorbé par un sujet universitaire souvent abscons – qui prête parfois à sourire – (« les chevaliers paysans de l’an mil au lac Paladru »). Son travail, de longue haleine, retarderait son entrée dans la vie active (voire dans la vraie vie ?), et donc, sa connaissance, plus généralement, des rapports humains. Enfin, la préparation de sa thèse ne participerait pas à l’épanouissement du doctorant, voir le conduirait vers la dépression…

Un personnage « secondaire » qui a permis tout de même à Camille Agnès de décrocher un César : celui de la meilleure actrice dans un second rôle.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.