« Les profs de ZEP sont des héros »

« Les profs de ZEP sont des héros » : c’est Jean-François Mondot qui l’écrit dans son Journal d’un prof de banlieue (Flammarion, 2000). A relire dans le cadre des états généraux de la sécurité à l’école, les 7 et 8 avril 2010, ce récit d’un professeur stagiaire, confronté pour la première fois à des élèves, dans un collège de Seine-Saint-Denis.

Extrait : « Il y a des lieux, en France, où les médecins n’osent plus aller. Où les policiers n’osent plus aller. Où les pompiers n’osent plus aller. Mais où les profs continuent de se rendre, dans des conditions à la limite du supportable. La fracture sociale, il y a ceux qui en parlent et il y a ceux qui se la coltinent. Les profs des banlieues difficiles appartiennent à cette deuxième catégorie. (…) Je voudrais rendre hommage à ces profs qui enseignent en ZEP depuis cinq ans, dix ans, quinze ans sans se décourager. Pour moi cela ne fait pas de doute : il y a parmi ces gens-là de véritables héros qui méritent qu’on les soutienne et qu’on leur dise bien haut, bien fort : vive les profs !« .

Be Sociable, Share!

Une réflexion au sujet de « « Les profs de ZEP sont des héros » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.