Beautés volées : deux universitaires français sous la plume d’une ex-étudiante suédoise

Dans Beautés volées (Albin Michel, avril 2010), on rencontre Mme Albany, professeur au département d’art de Paris 7, « mondialement reconnue comme un référence dans son domaine – la sculpture moderne –« . Cette enseignante-chercheuse qui a publié « de nombreux ouvrages, dont deux avaient été traduits dans plus de dix langues », est décrite comme « élégante, petite et élancée, avec des cheveux poivre et sel délicatement noués en chignon« .

L’auteur de Beautés volées, Mara Lee, a étudié à Paris, entre janvier et juin 1999. S’est-elle inspirée d’une rencontre pour créer le personnage de Mme Albany ?

Etudiante en littérature comparée à l’université de Stockholm, en 1998-1999, Mara Lee préparait un mémoire de maîtrise sur « Histoire d’O ». Elle a alors bénéficié d’une bourse pour venir faire des recherches en France au second semestre. Elle fréquentait assidûment la Bibliothèque François Mitterand qui venait d’ouvrir et suivait les cours de Julia Kristeva à Paris 7. « J’ai passé des heures et des heures à la BNF à lire des vieux et obscurs documents sur Histoire d’O. Je suis sans doute la seule personne du monde à avoir lu tous les documents qui ont été écrits sur ce roman érotique« , raconte Mara Lee. Une source d’inspiration pour Beautés volées, son premier roman consacré comme une rélévation par la critique suédoise.

Ah, j’allais oublier… la présence d’un autre enseignant-chercheur dans Beautés volées, celle M. Bernard, de l’université Blaise Pascal (Clermont-Ferrand), « point trop esthétisant, comme on aurait pu le craindre d’un professeur d’histoire de l’art« .

Be Sociable, Share!

Une réflexion au sujet de « Beautés volées : deux universitaires français sous la plume d’une ex-étudiante suédoise »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.