Les profs de banlieue en fiction sur France 2

Le livre de Thierry Jonquet, Ils sont votre épouvantes et vous êtes leur crainte (Seuil, 2006), a été adapté pour la télévision par Emmanuel Carrère.

Le téléfilm s’appelle Fracture. Il raconte une partie du roman : l’histoire d’une prof d’histoire-géo débutante, affectée dans un collège de Seine-Saint-Denis. Anna Kagan fait ses premiers pas dans le métier. Elle tente d’aider un de ses élèves, Lakdar, dont l’espoir de devenir dessinateur de BD va être contrarié par une chute accidentelle lui brisant la main droite.

La diffusion est prévue, sur France 2, à 20h35, mardi 30 novembre 2010. Elle sera suivie d’un débat sur le thème « prof en banlieue ».

Ajout du 2 décembre 2010 : j’ai regardé le téléfilm, fort bien joué, et sans aucun doute très réaliste sur le métier. A tel point qu’il ne risque pas de susciter des vocations. Il montre à quel point, l’enseignant peut se trouver dans une impasse face à des élèves qui n’ont peur de rien. Finalement, la jeune prof, Anna Kagan s’accroche, après avoir hésité à quitter l’enseignement. Contre l’avis de collègues plus expérimentés. « Si j’ai un seul conseil à te donner, c’est tire-toi », lui dit l’un d’entre eux, démissionnaire après plus de 20 ans d’expérience.

Be Sociable, Share!

2 réflexions au sujet de « Les profs de banlieue en fiction sur France 2 »

  1. Faut en parler à Luc Cédelle du « le monde » qui n’a pas du tout la même opinion que vous sur le sujet. Belle polémique sur son blog, me suis même fait censurer un commentaire pourtant avec un beau jeu de mot.

    fred131

  2. Il me semble que sur son blog, Luc Cédelle stigmatise avant tout le côté caricatural du téléfilm, tant chez les élèves que chez les enseignants. Je ne lui donne pas tort. Je souligne juste l’impact sur les vocations de la représentation du prof dans une fiction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.