Tous les soleils : un héros indulgent et… improbable ?

Tous les soleils affiche du filmSur les conseils de Pierre Dubois, j’ai vu Tous les soleils, le dernier film de Philippe Claudel (mars 2001), dont le personnage principal est professeur de musique baroque à l’université de Strasbourg.

Je donne raison à Pierre Dubois : beaucoup d’étudiantes et d’étudiants aimeraient avoir pour professeur, le héros du film, Alessandro, qui donne, cependant, de la fonction professorale à l’université une image fort singulière.

Alessandro, italien d’origine, est passionné et passionnant en amphi, aussi enthousiate que John Keating, le professeur de littérature du Cercle des poètes disparus. Un spécimen improbable dans les universités ? Il sait aussi se montrer indulgent quand il corrige des copies ou fait passer des oraux. On le voit notamment relever la note d’une ravisssante étudiante qui sèche, mais verse quelques larmes opportunes pour l’apitoyer. On a dit improbable ?

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.