Un polar à la fac de Cergy : la présidente prise en otage

C’est un polar qui se déroule à l’université de Cergy-Pontoise. Les personnages de Fac si mêlées sont des professeurs en poste. L’intrigue débute le 22 septembre 2011. L’auteur, Guillaume Gonzales, n’est autre qu’un ancien étudiant de l’IUFM de Cergy.

Pour les 20 ans de l’université, le texte de la nouvelle, imprimé sur des panneaux, sera présenté (à compter du 22 septembre) sur différents sites du campus : Les Chênes 1, Saint-Martin et Neuville-sur-Oise. Il sera accompagné de planches sérigraphiées réalisées par l’illustratrice Stefania Corrado.

Le but : plonger les lecteurs dans le coeur de l’intrigue et transformer l’université en un livre géant. La fin ouverte de l’histoire doit inciter les visiteurs de l’exposition à écrire leur propre dénouement. Un vote sur facebook récompensera la meilleure fin.

Extrait :
« Un hémicycle. Une architecture dévolue à certains types de bâtiments : les théâtres, les basiliques et les parle¬ments en général.
Parfois, il arrive aussi qu’un architecte s’essaie au demi-cercle pour d’autres bâtisses. En ce 22 septembre 2011, le croissant que forme l’entrée du site de Neuville entoure sa Présidente.
Pour l’inauguration de la cafétéria, Madame Moulin Civil, la cinquantaine dynamique en tailleur à pois, fait face à son public, un panel générationnel à dominante masculine.
La jeunesse scientifique, majoritaire, s’est répandue dans tous les coins de l’immense dalle en béton, réduisant le personnel enseignant et les journa¬listes à deux îlots excentrés.
Collés aux gratte-papiers, quelques professionnels de la politique en costume de scène présentent leur meilleur profil en attendant les petits fours.
Malgré le soleil dans les yeux, le tribun s’oblige à rester concentrée sur son discours.
Aussi n’accorde-t-elle aucun regard aux trublions déguisés en Père Noël qui s’invitent sur l’estrade.
Le temps que le personnel de maintenance réagisse, les deux barbus ont dégainé des fusils automatiques qui maintiennent tout le monde en respect.
D’un mouvement de canon, ils guident leur otage jusqu’à une Clio stationnée en double file et l’obligent à monter dans le coffre.
Devant l’étroitesse de l’habitacle, la Présidente se félicite d’avoir conservé la ligne de son régime estival avant de se faire assommer
».

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.