Doctorant : un sort enviable ?

TanguyEn regardant, hier soir, une rediffusion de Tanguy (2001), d’Etienne Chatilliez, je me disais que le personnage de Tanguy ne donnait pas envie de devenir doctorant, même si sa situation est confortable. Tanguy prépare une thèse sur l’émergence du concept de subjectivité en Chine. Il vit encore chez ses parents. Il n’a pas de problème d’argent (il donne des cours), ni de cœur. C’est un être charmant et bien élevé mais… il est devenu un parasite pour ses parents qui se désespèrent de le voir quitter le foyer et cherchent à s’en débarrasser par tous les moyens.

 

gare-du-nordIl y a quelques jours, j’ai vu au cinéma Gare du Nord (2013), de Claire Simon. Reda Kated interprète un thésard en sociologie qui n’a pas pu obtenir de financement pour son sujet d’étude (la gare du Nord). Il connaît donc des fins de mois difficiles. Il est en désaccord avec son directeur de thèse qui veut lui imposer un titre de travail « ronflant ». Il en fait part à Nicole Garcia, professeur d’histoire à la fac, rencontrée dans la gare. Celle-ci va retrouver, par hasard, une de ces anciennes brillantes étudiantes, sans emploi après un bac+8, reconvertie dans l’immobilier à Paris avec un mari et des enfants vivant en province.

 

on-connait-la-chanson-97-01-gJe me suis souvenue que dans On connaît la chanson (1997), d’Alain Resnais, Agnès Jaoui interprète une doctorante dépressive à cause de son statut et dont le sujet de sa thèse d’histoire est source permanente de moquerie : « Les chevaliers paysans de l’an mil au lac de Paladru ».

 

 

Le doctorant inspire le cinéma… mais il n’a pas un rôle enviable ! D’autres exemples (ou contre-exemples) ?

Be Sociable, Share!

5 réflexions au sujet de « Doctorant : un sort enviable ? »

  1. Un heureux événement en 2011 ! Avec Louise Bourgoin dans le rôle de Barbara une thésarde en philosophie qui tombe enceinte.

  2. Effectivement, vu comme au cinéma la question peut se poser. On soulève ici le problème de la caricature et des « a priori ». On retrouve la même chose avec l’image qui est donnée dans les médias des enseignants, des fonctionnaires, des patrons, des jeunes de banlieue,… en passant même par les chasseurs et les écologistes. Tout le monde y passe. Bien sûr que ces situations existent et qu’elles ne sont pas isolées. Ceci-dit, elles sont très loin de constituer la majorité des cas. C’est bien dommage de limiter dans l’esprit du grand public l’image du doctorant à celle d’un Tanguy ! Quand on voit au quotidien les sacrifices faits par beaucoup de ces jeunes chercheurs qui allient travail de recherche et travail tout court souvent pour se payer ces études… on est bien loin du personnage très coloré de Chatilliez. D’autant plus que les emplois trouvés ensuite par les jeunes docteurs sont du même niveau que ceux des élèves ingénieurs (avec en plus la possibilité de faire de la recherche et du développement). Il suffit de lire toutes les enquêtes sorties à ce sujet. Cela montre une chose finalement, c’est qu’il y a encore du chemin à faire pour changer les mentalités.

  3. Pour avoir gérer, organiser des conférences pour un public de futurs Docteurs SHS-Droit , je constate et non sans interrogation et stupeur que le « Doctorant » est une spécialité inconnue hors du monde académique. Le secteur privé n’accorde que peut d’importance à ces diplômés lors de recrutement leur préférant la cible des Ecoles d’Ingénieurs ou des Ecoles de Commerce …
    Le changement de mentalité est long et hélas pas pour l’immédiat !

    Si cela vous intéresse voir la conf :
    « Etre recruté par un réseau social utopie et ou réalité ? »

  4. Si le doctorant n’est pas bien représenté c’est que l’on prend des cas extrême de doctorants sur des sujets sans apports pratiques et avec de faibles apports académiques. Nombre de doctorants en sciences dures, en éco et gestion n’ont pas de telles difficultés.

    Les principales difficultés liées aux statuts de doctorants sont politiques: sujets imposés, cours et activités administratives imposés, chantage aux postes de maître de conf., non respect du droit du travail, directeur de thèse se mettant en premiers auteurs sans même parfois regarder le contenu des articles 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.