De l’impact d’avoir été prof à Columbine, le 20 avril 1999

La fusillade du lycée de Columbine a donné lieu à de nombreux films, blogs et livres – par toujours soutenables. Parmi ces témoignages , ne passez pas à côté du magnifique roman de Wally Lamb : « Le Chagrin et la Grâce ».

Le récit commence le vendredi 16 avril 1999, dans le Comté de Jefferson (Colorado) – soit quatre jours avant la tuerie. Le personnage principal, Caelum Quirk, est enseignant à Columbine High school. Au moment du massacre (11h29 – 12h08), il ne sera pas présent sur le campus. Sa femme, Maureen, infirmière dans l’établissement, si. L’impact de la tragédie sera dévastrateur pour leur couple. Impossible d’en dire plus sans entrer dans les détails.

Extrait : « Je ne cesse de revenir sur cette soirée de vendredi depuis des années : quand je ne parviens pas à dormir ; dans mes rêves ; chaque fois que la porte d’acier s’ouvre et que je me dirige vers Maureen avec son regard triste, ses cheveux fins et ternes, son tee-shirt bordeaux et son jean sans poches. Mo est une victime du massacre de Columbine dont vous n’avez jamais entendu parler, que vous n’avez pas vue interviewée à la télé. Un dommage collatéral. Je regrette tellement de ne pas être monté ce soir-là. De ne pas lui avoir fait l’amour. De ne pas l’avoir tenue dans mes bras et rassurée… Parce que le compte à rebours était presque terminé. Ils avaient acheté leurs armes, enregistré leurs vidéos d’adieu, mis la dernière main à leur plan. (…). Le chaos était imminent et nous allions nous retrouver égarés dans le labyrinthe, errer parmi les cadavres et nous perdre l’un l’autre pendant des années« .

Le roman de Wally Lamb prend sa force dans son ancrage auprès de faits réels et dramatiques (avec les vrais dates, lieux et personnages) pour raconter l’histoire d’une famille américaine fictive des années 1800 à aujourd’hui. Outre le massacre de Columbine, les héros – non réels – seront confrontés, de près ou de loin, aux répercurssions dans leurs vies, d’événements tels que, pour les contemporains de Caelum, les attentats du 11 septembre 2001 ou le passage de l’ouragan Katrina en 2005 ; et pour ses aïeux – ou plutôt ses aïeules, des femmes au caractère bien trempé, féministes et abolitionnistes – la Guerre de Sécession (1861-1865).

Le chagrin et la graceTout au long de l’histoire, Caelum Quirk n’aura de cesse de mener son introspection. Et de retracer le parcours de ses parents, grands-parents et arrière-grands parents pour tenter de comprendre son quotidien dévasté par ce qui reste, 15 ans après les faits, « le cinquième massacre le plus meurtrier perpétré dans une école aux Etats-Unis » et « la fusillade la plus meurtrière réalisée dans une école secondaire » (source : Wikipédia).

Caelum Quirk repense, sans relâche, aux instants qui ont précédé le massacre de Columbine – fil conducteur du récit. « C’est l’éternel problème avec les lycéens ; quand faut-il monter au créneau, quand vaut-il mieux ne pas relever ? Par la suite, au cours de toutes ces nuits blanches, je me suis posé beaucoup de questions. Je suppose que nous l’avons tous fait. Aurions-nous pu prévenir la catastrophe ? Sauver tous ces gamins ?« .

Le Chagrin et la Grâce (Belfond 2010, Livre de poche, 2011) est le troisième roman de Wally Lamb dont il faut lire aussi Le Chant de Dolorès (Belfond, 1999, Livre de poche, 2013) – le destin d’une adolescence américaine excessivement mal dans sa peau – et La Puisssance des Vaincus (Belfond 2000, Livre de poche, 2012) – le parcours de frères jumeaux très différents l’un de l’autre -. Trois pavés ayant pour trame la filiation. Trois pavés incontournables.

Be Sociable, Share!

3 réflexions au sujet de « De l’impact d’avoir été prof à Columbine, le 20 avril 1999 »

  1. Ah, il faut absolument que je lise cet auteur ! Je ne sais pas si j’ai le cœur assez bien accroché pour ce roman, mais peut-être Le Chant de Dolorès ou La Puissance des vaincus… (euh, tout compte fait, quelque soit le roman, il faut avoir le cœur bien accroché, je me trompe ?!)

  2. Les thèmes des romans de Lamb sont difficiles, c’est vrai, et j’avais aussi des appréhensions avant de lire Le Chagrin et la Grâce. Mais justement, ce que j’aime chez Wally Lamb, c’est qu’il ne nous entraîne pas dans le morbide. On s’attache rapidement aux personnages principaux et on les suit dans les aléas de leur existence.

  3. We wish to thank you all over again for the gorgeous ideas you gave Jeremy when preparing a post-graduate research as well as, most importantly, regarding providing all the ideas in a single blog post. Provided that we had been aware of your website a year ago, we may have been rescued from the needless measures we were having to take. Thanks to you.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.