Le blog de Jean-François Fiorina

Le stage, démarche pédagogique à part entière…

Les vacances d’été arrivent pour la plupart d’entre nous, salariés… Mais pour bon nombre d’étudiants : été rime avec stage !

Prévu pour permettre à l’étudiant de découvrir les réalités de l’entreprise, de mieux définir un projet professionnel ou d’appliquer concrètement ses savoirs théoriques, le stage n’en reste pas moins partie intégrante du parcours pédagogique. Comme dans un orchestre, étudiant, entreprise et école ont, chacun, leur partition à jouer pour réussir une œuvre collective. Quels sont les rôles des parties prenantes ? Comment réussir la bonne alchimie entre stagiaire, école et entreprise ?

Pour l’étudiant, sa responsabilité s’engage très en amont, dans la phase de recherche active. Cette quête fait partie du jeu. Une manière de se préparer à un futur recrutement, de tester sa motivation et sa méthode de prospection, même si l’école a pour mission de proposer un flux significatif d’offres. J’insiste sur l’importance de la réflexion et de la tactique que doit adopter l’étudiant : un employeur sera sensible à un CV qui reflète une logique et une progression et non à un volume de stages effectués !

Dès son entrée en fonction, l’étudiant devient un professionnel. Il doit s’intégrer dans un existant qui fonctionne selon des règles auxquelles il doit s’adapter : horaires, tenue vestimentaire, culture d’entreprise, culture nationale, confidentialité… J’abordais la question de la jeune génération actuelle, la génération « Y », dans mon dernier post. Leurs codes ne cadrent pas forcément avec ceux de l’entreprise. Mais ils constituent une source de créativité et de développement insoupçonnée, surtout dans le domaine des nouvelles technologies.

Pour l’entreprise, accueillir un stagiaire, c’est signer un véritable engagement qui n’a rien à voir avec une quelque conque manière de pallier un manque chronique de personnel ou d’exploiter une main-d’œuvre qualifiée à faible coût. La phase d’accueil de l’étudiant est primordiale ainsi que l’encadrement et le suivi. Une bonne interface entreprise-école participe de la formation du stagiaire, que les choses se passent bien ou mal, d’ailleurs. Mais l’essentiel se joue en amont : plus l’entreprise prépare l’arrivée du stagiaire, meilleur sera le résultat final. Autre engagement : récompenser à la hauteur du travail réalisé. Pas facile en temps de crise mais pourtant essentiel…

Pour l’école, au-delà de l’appui à la recherche d’un bon stage, le premier acte passe par la validation de son contenu. L’étudiant sera-t-il en mesure de remplir sa mission ? En aura-t-il les moyens ? Ses responsabilités sont-elles acceptables, eu égard à son parcours ? N’est-il pas en train de se fourvoyer dans un stage « parking » ou dans une démarche purement lucrative, sans motivation pédagogique ?
Cette première étape validée, l’école assure un suivi. Elle accompagne l’étudiant et l’entreprise au fil du stage. C’est une partition qui se joue à trois afin de permettre à l’intéressé(e) de progresser et d’atteindre ses objectifs. Dernier acte : l’évaluation. Quelles connaissances a-t-il acquis ? Quelles responsabilités a-t il assumé ? Avec succès ? Son comportement était-il approprié ? Des questions qui offrent au stagiaire, à l’école et à l’entreprise un échange critique propre à faire progresser. Sur la forme, le traditionnel rapport de stage s’impose mais la soutenance est également importante. Trop peu d’entreprises participent à cet exercice, je le déplore.

Le tuteur : facteur de réussite. Acteur de l’ombre, le tuteur de stage mérite d’être valorisé, que ce soit dans l’entreprise ou à l’école. Dans l’enseignement supérieur, sa dimension pédagogique n’est pas suffisamment développée. C’est une vraie activité qu’il faut professionnaliser. D’autant que le stage long, d’une durée d’un an, prend de plus en plus d’ampleur, en tout cas chez nos étudiants. Stagiaire, école et entreprise ont donc un intérêt évident et réciproque à renforcer leurs liens.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.