Le blog de Jean-François Fiorina

« Journalisme et management font-ils bon ménage ? »

Le patron du journal Le Monde, Eric Fottorino, en visite à l’ESC Grenoble* le 18 mars dernier, expliquait l’impérieuse nécessité pour la presse de se réinventer. Face à un lectorat exigeant mais volatile, des supports numériques qui bousculent l’ordre établi, des budgets pub en berne… le constat, bien qu’alarmant, n’en reste pas moins extrêmement stimulant. Un défi que les écoles de commerce peuvent aider à relever. Pourquoi ?

Complémentaires.
Journalisme et management peuvent-ils faire bon ménage ? Oui. Les ESC ont à apprendre des journalistes la rigueur dans le traitement de l’information. La démarche de l’enquête journalistique basée sur la collecte, l’analyse, le recoupement et la mise en perspective des informations s’applique à toutes les formes d’investigation y compris en matière de management et d’économie ! Elle aurait peut-être évitée quelques crises notoires… Et de toute manière, elle est bénéfique à tous les étudiants en développant esprit critique et culture générale.

Oui, les journalistes ont à apprendre des ESC.
Sur deux principaux plans : l’économie comme objet et angle de traitement de l’actualité de notre monde, et le management comme outil de d’accompagnement de la révolution numérique qui s’opère dans les médias. Dans le premier cas, les étudiants en management sont en mesure de valoriser l’information économique en profondeur, d’apporter une vision transversale et internationale de ses enjeux. Dans le second, ils offrent aux médias la possibilité de devenir de véritables entreprises, en accompagnant la révolution en cours, à la fois sur les questions des innovations technologiques et de la gestion des ressources humaines, en apprenant à mieux gérer les ingérables que sont les journalistes au même titre, en passant, que les profs, consultants ou les sportifs de haut niveau !

Visionnaires.
Pour aider les médias d’information – outils de démocratie et de culture essentiels – à survivre et à se développer, les ESC ont un rôle à jouer tant sur l’amélioration des contenus que sur l’invention de business models innovants. Dans un monde de gratuité et de multiplication de l’offre, la voie est étroite. Aujourd’hui, le puissant, c’est celui qui dispose de la bonne info au bon moment. Je rêve d’un média idéal mais je ne sais pas encore de quoi il sera constitué. En tous cas, j’espère conserver encore longtemps l’instant plaisir de la lecture des journaux au petit matin. Et pour cela, de grandes réformes s’imposent…

Eric Fottorino annonçait, lors de sa conférence, la création de groupes de réflexion transversaux au sein de son quotidien. Objectif : la mutation de l’ADN de la presse. Nom de code… Darwin.

*invité par l’association étudiante de l’EM Grenoble, Xpression (http://xpression.assoces.com).

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.