Le blog de Jean-François Fiorina

Power point n’est pas qu’un plat de spaghettis…

J’ai été frappé par un article du Figaro.fr d’il y a quelques semaines rapportant l’information suivante : le général en chef des forces US en Afghanistan s’est ému d’une présentation Power point de l’un de ses adjoints décrivant la situation du pays sous la forme d’un bol de spaghettis incompréhensible… Les généraux de l’armée US semblent pris d’une véritable powermania à tel point que certains d’entre eux passeraient 95% de leur temps à travailler sur ce logiciel en oubliant ainsi leur vocation première ! Le groupe TOTAL, pris dans la même spirale, a même réglementé l’usage du logiciel.

Cette information me donne l’occasion de revenir sur cet outil performant qui rend meilleurs les bons professeurs et aggrave le cas des incompétents ! Le bol de spaghettis présenté au général McChrystal  a eu l’avantage de décrire une situation inextricable qui ne doit cependant pas discréditer ce soft. Au contraire, il faut apprendre à les maîtriser en tant qu’appui à la pédagogie et au management.

Scénariser son discours. Bâtir un cours aujourd’hui passe par une mise en scène des contenus. Power point est au service de la démarche pédagogique et non l’inverse, d’où la nécessité de bien structurer contenus, textes, schémas, photos et de bien calculer le timing de la session… Objectif : scénariser son discours pour capter l’attention et faciliter la compréhension. Cette nécessité ne concerne pas uniquement les professeurs, nos étudiants suivent également dans leur cursus à l’ESC Grenoble un cours obligatoire de 1ère année en « gestion de l’information et de la communication ». On parle aussi de design informatique qui intègre les notions de structure, de couleurs et de rythme des contenus.

Se libérer de l’outil. Le revers de la médaille, c’est bien la dépendance. Qui n’a pas eu l’angoisse de faire cours ou de présenter un travail sans son Power point favori ? Et bien l’idéal est de s’entraîner à s’en passer ! Apprendre à présenter sans support et à travailler le bon timing apporteront de réels bénéfices à vos présentations.

Il existe bien un championnat de France du logiciel Excel, pourquoi ne pas lancer l’équivalent pour Power point et les nouveaux logiciels de design de l’information ? Une manière d’améliorer nos méthodes pédagogiques et de libérer les généraux de l’armée US d’une dépendance surprenante !

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.