Le blog de Jean-François Fiorina

« Plus de la moitié des ordinateurs vendus ne seront plus des… ordinateurs. »

C’est l’une des prédictions extraite du rapport annuel « Technology, Media and Telecommunications Predictions » du cabinet Deloitte*, sur ce que nous réserve 2011.

Vendredi 11 février 2011 à Grenoble Ecole de Management, Duncan Stewart, Directeur du centre mondial de recherches de Deloitte, a livré sa vision des tendances de l’année, issue d’analyses sectorielles et de centaines d’interviews avec des acteurs TMT émergents à travers le monde.

Les ventes de smartphones et de tablettes vont, selon leurs experts, prendre le pas sur tout ce qui ressemble à un PC ou à un netbook. Une évolution qui aura pour conséquence de voir au moins cinq systèmes d’exploitation cohabiter sur le marché. Aucun d’entre eux ne s’imposera comme un standard d’ici fin 2011, d’après ce rapport, mais plusieurs disposeront de parts de marché supérieures à 5%. Une difficulté que les entreprises auront à gérer au quotidien pour communiquer avec tout le monde et qui risque d’augmenter leur coût d’exploitation.

Tablettes d’entreprise.
La part de ces objets achetés par les entreprises devrait atteindre 25 % en 2011, et croître les années suivantes. Vers quels usages seront-ils affectés et quelles spécificités seront-elles plébiscitées ? De plus larges écrans, un wifi performant ou des caméras ? Il est certain que les tablettes de nouvelle génération seront plus complexes et fragiles à utiliser de quoi inquiéter les services achat ! D’où l’importance de bien faire son choix. Sur le plan de la sécurité informatique, l’absence de port USB sur les tablettes reste la meilleure protection.

Médias.
Malgré la crise, c’est la télévision qui tire son épingle du jeu. Ses revenus publicitaires et sa durée d’audience poursuivent leur croissance depuis 5 ans. Les prévisions 2011 et 2012 sont également positives. La généralisation de la TV HD risque de poser des problèmes aux diffuseurs terrestres limités en débit, compte tenu d’une demande de plus en plus forte en bouquets de chaînes très garnis. Deloitte évalue mal l’impact de ces innovations technologiques sur la télé et les écrans de pub : moyen d’y échapper ou d’acheter de manière impulsive et directe ?

Réseaux sociaux.
Une histoire encore en devenir et un business model qui se cherche malgré des performances d’audience impressionnantes. La valorisation de ces sites passera-t-elle par la vente de publicité classique ? Peut-être, selon Deloitte, mais le coût au mille sera faible et la rémunération des agences de publicité également. Deviendront-elles plutôt des plateformes de e-commerce ou le support de vente de services à forte valeur ajoutée : relations publiques, gestion de l’image d’une marque, d’une entreprise. Leur importance en matière de e-réputation et d’impact sur les ventes est confirmée par une étude qui montre que 78% des consommateurs font plus confiance aux commentaires d’acheteurs sur le net pour déclencher un achat, alors que seulement 14% croient en la publicité classique.

*le cabinet international d’audit et de conseil Deloitte édite pour sa dixième année consécutive cette étude prédictive ciblée sur les grands enjeux technologiques, médiatiques et industriels qui impacteront les entreprises dans les prochains 12-18 mois.

La liste des thèmes abordés dans ce dossier est encore longue : e-gouvernement, régulation de l’internet, énergies de demain, jeux en ligne, musique, wi-fi… Ces études sont téléchargeables sur : www.deloitte.com/tmtpredictions (en anglais uniquement).

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.