Le blog de Jean-François Fiorina

Présidentielle : tout a changé mais rien n’a changé !

Présidentielle 2012

Présidentielle 2012

En écoutant les débats politiques à la suite du premier tour, j’ai été surpris par l’absence de discours sur la réalité du monde qui nous entoure. Le paysage mondial évolue à une vitesse vertigineuse et nous pensons encore qu’une solution franco-française reste possible.

Intégrer les mutations. Ce qui a été dit hier lors des débats ne reflète pas les changements de notre monde. Comme si la France pouvait, à elle seule, en modifier le cours. C’est inquiétant à l’heure où nous devons réfléchir à notre avenir tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de nos frontières, à redonner une perspective et un projet de vie à la jeunesse.

Dans un certain nombre de secteurs d’activités, « la messe est dite ». Penser que des productions de masse sont relocalisables relèvent de l’hypocrisie. Achèteriez-vous plus chers vos biens de consommation par ce qu’ils ont été fabriqués en France ? Je ne le crois pas. La réalité de la montée en puissance des pays émergents, de l’économie numérique et, bien sûr, les difficultés d’une partie croissante des Français ne doit pas être masquée mais affrontée.

Un virage industriel est cependant possible. Comment ? En misant sur la croissance de nouvelles activités et de nouveaux métiers. C’est également par une vraie vision européenne, expliquée et comprise par nos concitoyens que nous réussirons. L’ Europe nous a apporté et nous apporte encore beaucoup. Ce n’est pas qu’une structure technocratique et lointaine. La pédagogie de l’Europe nous manque cruellement.

Miser sur l’éducation. Les chemins du développement sont multiples en se concentrant sur l’essentiel : l’éducation, la géopolitique et l’économie. Je prends souvent l’exemple de la Corée du Sud qui a su, par un investissement massif dans la connaissance, se forger une place dans le concert mondial. Il ne faudrait pas que la France ne fonde son redressement sur des solutions de court-terme dont les effets seront encore plus dévastateurs.

Ce que j’attends avec impatience ? Une véritable présence internationale de notre pays et la priorité donnée à l’éducation, pour offrir un espoir à notre jeunesse.  Nous avons besoin de vraies idées, de solutions pratiques et comprises par tous ! Plus de joutes politiques stériles !

Be Sociable, Share!

Commentaire (1)

  1. Hamza Chakly

    Les mesures que vous proposez d’entreprendre nécessitent une machine politique solide qui n’est pas détachée de la réalité et qui privilégie l’intérêt général. Ce que vous résumez quelque part en parlant de « la pédagogie de l’Europe. »
    La France a besoin aujourd’hui à sa tête des personnes qui maîtrisent les mécanismes économiques et sociaux. Des gens qui connaissent le prix d’un ticket de métro et qui n’énumèrent pas les concepts économiques sans même vérifier s’ils sont compatibles entre eux, tirant ainsi des conclusions qui leur profitent.
    Il n’y a qu’à voir les publications des véritomètres par la presse lors de la récente campagne. N’y a-t-il pas là quelque chose d’inquiétant ? Cela ne suppose-t-il pas que les hommes en qui nous plaçons notre confiance pour gérer notre destin collectif, n’en sont pas digne ?
    Le problème est que ceux qui nous dirigent semblent avoir oublié que la politique même n’est que le prolongement des commandements éthiques au sein d’une société.
    Je ne pense pas que ce soient ces personnes qui fuient devant les responsabilités les plus élémentaires d’un gouvernement, ces mêmes qui commettent un crime envers les générations futures, qui offriront un espoir à la jeunesse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.