Le blog de Jean-François Fiorina

Ma revue de presse de la semaine

Je suis de retour du congrès annuel de la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) au cours duquel j’ai eu le plaisir de rencontrer mes homologues (écoles d’ingénieurs, de management). Il se passe toujours quelque chose même pendant les pauses ! En tout cas, l’actualité de l’enseignement supérieur continue, cette semaine, de faire la « une » des magazines et des sites d’info…

CGE : une exclusivité. Simone Bonnafous, directrice de l’enseignement supérieur a délivré son premier discours public à la CGE depuis son arrivée dans ses fonctions en juillet 2012. La territorialisation de l’enseignement supérieur doit être une priorité : « chaque territoire doit pouvoir développer sa ou ses spécificités et sa marque dans la durée » a-t-elle affirmée. Une analyse qui conforte ce que je défends à longueur de posts dans ce blog. Chaque établissement dans sa culture et sa spécificité peut et doit se développer par des alliances spécifiques ou géographiques. Le cas de GIANT, campus grenoblois de l’innovation marque notre volonté de cultiver cette hybridation des compétences, des cultures et des savoirs entre les écoles, les laboratoires et les entreprises, petites et grandes.

Autre point d’importance abordé lors de ce Congrès, la question des décrocheurs. Ces quelque 150 000 jeunes que le système éducatif « évacue » chaque année, sans qualification ni diplôme constitue une population sur laquelle nos efforts doivent porter. Ces enfants font partie de la nation et des talents peuvent aussi s’y exprimer. Problème crucial, le financement de ce rattrapage générationnel n’est pas encore trouvé.

Je note également cette initiative originale de la CGE qui propose aux jeunes diplômés de reverser un mois de salaire à leur école par année de réussie dans l’enseignement supérieur. Une façon d’associer les étudiants à la réussite de leur établissement et de participer à son financement.

Employeurs préférés. Sans se focaliser en permanence sur ces études qui paraissent sur le sujet, je remarque que les jeunes diplômés attachent une importance accrue à la « marque employeur ». De l’APEC à Régionjobs, la semaine dernière, en passant par UNIVERSUM à laquelle nous avions consacré un billet, la course aux talents se gagne aussi par la manière de communiquer ses valeurs et sa stratégie aux futurs cadres. D’autant que les entreprises qui s’engagent fortement sur le plan sociétal bénéficient d’une image très porteuse auprès des jeunes.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.