Le blog de Jean-François Fiorina

Accréditations, mode d’emploi

Les accréditations, éléments de visibilité et d’excellence internationaux, devenus obligatoires pour les grandes écoles de management, sont le fruit de choix stratégiques et de questionnement permanents. J’ai animé la Commission Qualité et Accréditations du Chapitre Ecoles de management de la Conférence des Grandes Ecoles en vue de la réalisation du Livre blanc « Accréditations internationales des business schools ». Objectif : faire partager le savoir faire et l’expérience reconnus des écoles de management françaises en la matière.

 

A quoi servent les accréditations ?

Si les classements témoignent de la performance d’un établissement sur une année (la Commission européenne lance, d’ailleurs, son propre référentiel pour une classification universitaire sur sa zone, U-Ranking), les accréditations la mesure sur le moyen et long terme. Devenues indispensables, elles participent à l’élaboration de la stratégie des écoles. A ce titre, elles permettent de poser les bonnes questions et apparaissent comme des outils d’amélioration continue. Toutes différentes, elles n’en restent pas moins des éléments complémentaires et structurants d’un projet d’établissement.

Pour les étudiants étrangers, dans un contexte de forte concurrence internationale, elles constituent des indicateurs de présélection efficaces. Tapez donc master of management dans Google, vous recueillerez plus d’un milliard de résultats ! Même s’ils ne connaissent pas dans le détail – tout comme les étudiants français – les contours exacts des certifications ou leurs acronymes, les accréditations les rassurent.

 

Comment vont-elles évoluer ?

Créations anglo-saxonnes ou européenne, la plus ancienne date de 1905 (AACSB) et la plus récente de 2005 (EPAS), les accréditations sont très centrées sur le monde occidental. L’Asie pourrait se lancer dans la création de sa propre structure. Quand on sait que le nombre d’étudiants asiatiques, en 2013, va devancer celui des pays de l’OCDE (cf Le Monde du 1/1/2013).

Le système des accréditations devrait également s’étendre aux processus pédagogiques qui englobent, par exemple, la gestion des crédits ECTS ou les éléments constitutifs du diplôme.

Mêmes évolutions possibles vers les certificats de compétences comme le certificat web 2.0 que nous avons initié dans notre école ou vers les certifications « métier » qui valideront des compétences dans un secteur d’activité.

En 2013, les principes l’AACSB seront modifiés. Nous devrons nous y adapter. Cette accréditation concerne le plus grand nombre d’écoles dans le monde (655 en septembre 2012).

Le Livre blanc que nous proposons se veut didactique et pédagogique. Il est destiné à un public varié, du professeur de classes prépas jusqu’aux instances de gouvernance des écoles.  Je terminerai par un cocorico pour les écoles françaises de management, 3ème au monde pour le nombre d’accréditations multiples (AACSB International, EPAS, EQUIS, AMBA) après les USA et la Grande-Bretagne. Une conséquence de notre modèle économique d’établissements autofinancés qui ne peut fonctionner qu’avec une visibilité et une reconnaissance sans faille.

Télécharger le Livre blanc.

Les sites des structures d’accréditation :

  • AASCB : http://www.aacsb.edu/accreditation/business/standards/preamble.asp
  • EQUIS : http://www.efmd.org/accreditation-main/equis
  • AMBA : http://www.mbaworld.com
  • EPAS :
    http://www.efmd.org/index.php/accreditation-main/epas http://www.efmd.org/index.php/accreditation-main/epas

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.