Le blog de Jean-François Fiorina

Dans la peau d’un directeur d’ESC

Une fois n’est pas coutume, je vous propose de m’accompagner dans mon quotidien de directeur de grande école de commerce, de l’interne vers l’externe. Vous l’aurez compris, au fil des mes posts, c’est un métier « passion », créatif, exigeant, complet que j’exerce en équipe dans un contexte de concurrence extrêmement vive.

  • Management au quotidien

Une ESC, c’est d’abord des équipes opérationnelles engagées dans l’action. Pas de temps mort ! La clé de la réussite, c’est bien sûr l’organisation et le suivi. J’apporte un soin particulier à ce dernier point pour aider les équipes surtout en phase de démarrage de nouvelles actions. L’école ne fonctionne que si les rôles de chacun sont bien tenus. Cela requiert de la coordination et du management.

Nous préparons déjà les modalités du concours d’entrée 2014 et la rentrée 2014 tant sur les plans technique, communication et logistique. Les rentrées et le WEI (Week-End d’Intégration) sont déjà loin ! La thématique de l’école du futur m’a fortement mobilisée ces derniers mois par des rencontres avec des acteurs et des entreprises parties prenantes de cette révolution. L’essentiel est maintenant de les transformer en actions et réalisations concrètes pour l’école.

Au sein de Grenoble Ecole de Management, en tant que Directeur de l’ESC et Directeur-adjoint du groupe, je participe aux instances telles que le Comex (Comité Exécutif), le Codir (Comité de Direction), Costrat (Comité Stratégique), le Comité d’Orientation, le comité de recrutement et différents copils sans oublier les jurys d’admission et de diplôme.

C’est aussi le conseil étudiant, rencontre entre tous les acteurs de la scolarité et l’ensemble des délégués. L’objectif de ce conseil qui se réunit deux fois par an est de faire le point sur ce qui va ou pas et d’apporter des réponses à des « problèmes opérationnels »

Nous avons également des diners mensuels avec les délégués sur un thème de l’école. Là , l’objectif est d’échanger avec la ou les personnes concernées, se connaitre, comprendre et identifier des actions possibles. La formule est conviviale. Nous ne sommes pas pris par le temps et cela nous permet de travailler « en profondeur ».

Ce dialogue avec les étudiants est pour moi très important. Malheureusement, j’ai de moins en moins de temps à leur consacrer et je le déplore. Heureusement, j’ai une adjointe qui se charge (avec bonheur) de cette relation.

J’assure également, avec l’aide de la DG, la présidence de Passerelle, association de 12 ESC françaises, dont l’objectif est de recruter des talents via plusieurs concours de bac +2 à bac +4. L’équipe Passerelle compte 9 salariés. Une petite PME à animer et à développer dans toutes ses dimensions ! De la compta au RH en passant par les relations publiques. J’y participe fortement.

  •  Veille, réflexion et visibilité

Dans notre monde 2.0 et concurrentiel, j’attache une part importante de mon activité à la réflexion, la recherche, la veille… Il faut sans cesse aller de l’avant, avoir de nouvelles idées, suivre ce marché devenu mondial.

Assurer une bonne visibilité de l’école à travers celle de ses dirigeants fait partie de notre stratégie. Pour ma part, j’ai engagé un travail dans la durée, bientôt 5 ans, sur ce blog qui traite des grandes questions de l’Enseignement supérieur à travers des analyses, des prises de position et des rencontres. J’édite et publie aussi le Notes CLES de Géopolitique depuis 3 ans. Chaque semaine, c’est un vrai travail de préparation avec des lectures et de la réflexion. Je me déplace souvent, c’est dans les trains que je trouve un peu de temps pour faire vivre ces supports. Et je ne parle pas des vidéos de plus en plus nombreuses que nous diffusons – cette manière d’informer séduit une large audience – ainsi que les réseaux sociaux sur lesquels je suis actif.

  •  Prospection et relations presse

Chaque année, il faut remettre l’ouvrage sur le métier. Partir à la rencontre de nos futurs étudiants en France et à l’étranger : visites des classes préparatoires, universités, salons, conférences… Je considère que c’est mon rôle de directeur de l’ESC que de porter la parole et les valeurs de notre école. Je ressens, d’ailleurs, une impression de fierté car elle attire de plus en plus. L’intérêt grandit pour Grenoble et pour son… directeur ?  ;=))

Les relais d’opinion mobilisent notre attention, journalistes, chercheurs, influenceurs… Nous souhaitons leur expliquer notre vision et ce qui fait notre singularité. Cette année, le Livre blanc Portraits de l’école du futur a suscité l’intérêt des journalistes y compris anglo-saxons (cocorico !). Nous en sommes très fiers.

Là encore, beaucoup de déplacements en France et à l’étranger.

  • Participation aux instances de la profession

Que ce soit pour la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) qui regroupe les grandes écoles de management et d’ingénieurs  ou pour les organismes d’accréditation, mon rôle est de représenter l’école, de participer activement à la réflexion et de prendre part aux grandes décisions.

Je citerai le Comité de Pilotage des Concours où la négociation n’est pas toujours simple entre alliés et concurrents mais on y arrive ! Autre organe d’importance au sein de la CGE, le Chapitre des Grandes Ecoles de Management. Je participe aux réunions dont les sujets ne m’interpellent pas toujours mais ce sont des lieux d’échanges et de réflexions féconds, on peut initier des partenariats, etc. Je fais partie de ces réseaux, c’est dans mon rôle.

Côté Accréditations, je suis également « mentor » – un genre de coach – pour deux écoles de commerce qui ont entamé une démarche d’accréditation (EFMD/EDAF Deans across frontiers , AACSB http://www.aacsb.edu ). Il s’agit de les aider en répondant à leurs questions, en encadrant sur le terrain des missions d’audit. Encore des déplacements !

  • L’international

Dernier point et non des moindres. Notre recrutement (étudiants et professeurs), nos campus, nos partenaires (académiques et professionnels) sont internationaux. Cette semaine, je rentre du Maroc, la semaine dernière, j’étais en Afrique noire pour la Conférence annuelle EFMD… où la croissance économique entraîne sur ce continent le développement d’un vrai marché pour les écoles de management. J’ai, à ce titre, rédigé 2 billets sur le thème de l’Enseignement supérieur en Afrique, constats et perspectives .

Beaucoup d’activités ! J’ai beaucoup de chance même si je dois aussi répondre à des montagnes de mails, de sollicitations ou de rendez-vous d’étudiants non souhaités… Tout ceci ne peut fonctionner que si je suis bien entouré. C’est le cas. Je délègue et je fais confiance. Et mon assistante est là et bien là, avec un tandem bien rodé depuis 13 ans ! Grâce à mon équipe, je sais que je peux partir de Grenoble l’esprit tranquille. Je sais que la maison est bien gardée et les tâches bien assurées. J’ai également une famille formidable, source de motivation et de soutien.

Ah, j’oubliais. Mes activités me conduisent régulièrement sur Paris dans le cadre du développement des écoles du groupe. Et nous préparons d’autres projets hautement stratégiques dont nous reparlerons bientôt…

Be Sociable, Share!

Commentaires (4)

  1. Nash

    Projets hautement stratégiques? Une petite acquisition bientôt? (EM Normandie?) 😉 Ou alors un rapprochement inattendu avec l’EMLyon mais subtilement (ou pas) évoquée par L. Roche (DG GEM) lors d’une interview pour le site e-orientations ? http://tinyurl.com/nkapke4

    « …Je considère que l’avenir passe avant tout par la définition d’un projet fort entre deux structures sur une même région Pour être tout à fait concret, si l’on prend l’EM Lyon et Grenoble Ecole de Management, la vision pourrait être – autour d’une identité très forte : entrepreneuriat et innovation – de réussir à passer d’un niveau européen à un niveau mondial. Il faut imaginer la puissance en termes d’enseignement, de recherche que pourraient produire 300 professeurs-chercheurs de très haut niveau… »

    😉

  2. Pingback: Dans la peau d’un directeur d’ESC |...

  3. Pingback: Dans la peau d’un directeur d’ESC |...

  4. Jean-François Fiorina (Auteur de l'article)

    Les alliances sont une des valeurs fortes de l’école. Nous les développons chaque fois que cela crée de la valeur.
    Mais nous n’en faisons pas un dogme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.