Le blog de Jean-François Fiorina

Comment rater sa première année ?

Fraîchement rentrés en 1A ? Ce post est pour vous ! 

 

étudiante_déçue J’ai décidé de vous interpeller, chers étudiants, pour vous expliquer comment se retrouver dans une situation très délicate au moins de juin 2015… J’ai donc rédigé cette feuille de route circonstanciée et pédagogique. Objectif ? Intégrer les points clé pour bien « louper » votre année   ;=)

Quelques remarques préliminaires

Je vous conseille, d’abord, de poursuivre vos activités sans rien changer à vos habitudes : tout attendre de son prof, de l’Institution, limiter son travail et son investissement à la période de face à face pédagogique, limiter ses recherches d’infos, considérer ses condisciples comme des concurrents, que la place du concours vaut place de sortie…

Je crois que sont jetées ici les bases d’un bon dérapage pour l’année à venir…

Mais entrons dans le détail des mesures :

  • Considérer l’école du point de vue d’un simple consommateur.
  • Se comparer en permanence avec ses condisciples de classe prépa admis dans une école mieux placée que Grenoble – oui, il y en a quelques unes ! – pour asseoir une posture de frustration totale et permanente.
  • Estimer que tout m’est dû puisqu’on visait une « école de tête ».
  • Considérer que sa vie est foutue, ici, à Grenoble après avoir raté une question de l’épreuve de mathématiques du concours.
  • Travailler à 100% sans faire cas de ce qui se passe à l’école.
  • Reporter sans cesse la remise des travaux demandés par les professeurs.
  • Considérer que sa panoplie numérique (ordi, tablette, smartphone) est plus intéressante que le professeur – bien réel – en face de soi.
  • Penser qu’en faisant plusieurs tâches en même temps, on entend toujours bien le cours.
  • Estimer qu’un cours = un partiel et que le professeur doit systématiquement donner les sujets des années précédentes.
  • Juger que de très bonnes notes et un excellent niveau de connaissances sont synonymes de bons savoir faire et savoir être.
  • Jouer le caractériel et le « sociopathe » lors des travaux de groupe.
  • Trouver qu’un cours qui commence à 8h nécessite d’être au pied de l’école à 8h05 ou pire, qu’un retard de 20 minutes reste acceptable.
  • Travailler collectivement sans citer ses sources.
  • Ne pas être gentil avec le directeur (ESSENTIEL !).
  • Pire encore, ne pas lire mon Blog sur Educpros et ne pas s’abonner à mes Notes de Géopolitique.

 

Tout ça, bien sûr, c’était avant…

les étudiants de GEM ne sont pas comme ça !

Bonne rentrée !

Be Sociable, Share!