Le blog de Jean-François Fiorina

Les malheurs du père Noël

père noël

A quelques jours de Noël, énorme cataclysme au pays du père Noël ! Coup de spleen. Le père Noël n’en revient pas.

Alors que l’animation aurait dû être à son comble, un silence de mort s’est abattu sur son royaume, Père Noël Inc. Par la magie du numérique, il venait de prendre connaissance du monde réel et de la vague digitale qui le submergeait. Il se mit rouge de colère !

Son entreprise dépassait tous les seuils sociaux, il aurait dû désigner des délégués du personnel, créer un CHSCT pour chacune de ses équipes « world wide ».

Inquiet également car il apprit la fin de toutes les professions en situation de monopole. De plus, il serait susceptible d’avoir de la concurrence venant de contrées plus hospitalières pour lesquelles les avantages coût/qualité risquaient de le mettre au chômage !

Inquiet également qu’une start-up vienne d’inventer un système de covoiturage absolument révolutionnaire. Ses lutins le préféraient déjà pour livrer les cadeaux plutôt que de monter dans son vieux traîneau (plus du tout aux normes d’ailleurs !).

Inquiet également sur la pérennité de son service logistique : les lutins insistaient pour organiser une réunion le 25 décembre dans l’objectif de faire reconnaître la pénibilité de leur travail. Entre temps, 2 ou 3 lutins facétieux expédiaient discrètement des colis par internet… Et que faire quand Noël tomberait un dimanche ?

Il se faisait même court-circuiter par des livraisons de jour : d’autres lutins, plus fainéants, plombaient les frais généraux en livrant leurs cadeaux par drones via une appli spécialisée. Certains louaient même les services des chauffeurs Uberpop…

Inquiet également des retours de plus en plus nombreux de cadeaux le 26 décembre. Les stocks gonflaient sans espoir de les écouler l’année suivante. Les enfants auraient même souscrits une assurance  » retard en cas de livraison » !

Inquiet également des notes et des commentaires que laissaient spontanément les internautes à propos de son service. Il ne maîtrisait plus rien ! Même plus sa base de données clients qui venait d’être hackée !

Inquiet également de son régime fiscal ne sachant plus où payer ses impôts, compte tenu de son activité multinationale. Son conseiller patrimonial lui aurait même proposé de s’exiler rapidement dans un paradis fiscal – les îles Caïmans – où la température moyenne frôle les 28°C ! Une horreur !

Gros mal de tête avec la TVA. Quel taux appliquer ? S’étant aperçu qu’ils étaient  différents selon le mode de livraison, par transporteur express ou par cheminée. Qui croire ? Au moins avec la cheminée, il serait sûr de ne plus se brûler, particules fines obligent.

Inquiet également qu’après de longues années à apporter bonheur et joie, il aspirait à prendre une retraite amplement méritée. C’était oublier que l’âge légal de la retraite reculait inexorablement et que, de toute façon, ses économies placées dans les retraites complémentaires ne rapporteraient rien !

Dernier Coup au moral, il s’est vu en tête d’affiche d’un magazine people, avec en titre « Le père Noël et la mère Noël en vacances aux Bahamas ». Alors qu’il transpirait à grosses gouttes dans son manteau en sillonnant son territoire, de plus en plus rétréci par le réchauffement climatique !

Mais finalement, se dit-il, « Il faut y croire ! Le monde change, je dois m’adapter et suivre une formation accélérée à GEM pour devenir un bon manager digital ». À moins qu’il ne préfère la nationalisation de Père Noël Inc !

J’espère que ce conte de Noël invitera au retour du bon sens !

Les rituels sont toujours bénéfiques et Noël doit rester un moment de sérénité et de rêve.

Bonnes fêtes à tous ! De retour le 8 janvier en pleine forme !

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.