Le blog de Jean-François Fiorina

Écoles de management : retour sur l’alliance Lyon-Grenoble


alliance gem et emlyon

Il en est ainsi de la vie de Directeur, des rendez-vous attendus, incontournables et puis, quelques inédits, opportunités et négociations… discrètes comme cette alliance « surprise » dont nous sommes fiers ! Dans la continuité de l’annonce de Loïck Roche faite le 29 mars, voici quelques retours et points de vue. 

D’abord communiqué à nos parties prenantes, ce rapprochement des écoles de management des deux villes centres de Rhône-Alpes a bénéficié d’un accueil très positif mâtiné d’une certaine fierté. Oui, GEM a su, depuis ses 32 ans d’existence, garder et renforcer sa ligne de vie, son identité : le management technologique et de l’innovation, s’ancrant dans son territoire tout en se déployant massivement à l’international. Cette identité – nos parties prenantes le confient -, ils souhaitent ardemment la conserver. Comme vecteur de sens et de valeur en vue des premières collaborations concrètes.

Elle était attendue

Au vu des réactions directes et de celles collectées sur internet ou les réseaux, l’alliance Grenoble-Lyon libère les énergies, spontanément ! Comme si la logique de l’histoire s’était faite attendre. Vous le remarquerez vous même, d’après les commentaires sélectionnés (ci-après), nos écoles ont eu et ont encore un fort impact émotionnel sur les étudiants, professeurs et toutes leurs parties prenantes. Il transparaît une envie d’aller plus loin, de mutualiser des énergies et des talents si proches géographiquement.

Logique de territoire certes, mais également logique d’entreprises. Cet accord a été pensé comme une alliance stratégique. Loïck Roche et Bernard Belletante ont pris comme exemples des alliances industrielles bien connues – Air France/KLM ou Renault/Nissan -, à une autre échelle bien sûr. Mais le logique de la négociation reste la même, les deux écoles se sont comportées comme deux entreprises dont les spécificités et apports respectifs devaient créer encore plus de valeur aux yeux des parties prenantes. Une négociation qu’il a fallu intégrer dans un emploi minuté, discrètement, pour maîtriser le processus, éviter les indiscrétions et les tensions inutiles.

Construire sans emballement

Quel challenge ! Comment ne pas se mettre trop de pression ? Le plus grand risque serait de partir tous azimuts, d’épuiser nos forces et nos publics pour générer de la frustration voire de la déception. Nos écoles sont solides, nos parties prenantes mesurent bien les avantages de ce rapprochement, c’est une chance pour construire dans la durée.

Comme l’a très bien dit l’un des protagonistes de la négociation, « nous allons pouvoir écrire notre histoire », pas à pas, sur un certain nombre de sujets et ambitions partagés. 

 

  • Ma sélection de quelques commentaires dont j’ai volontairement supprimé l’identité des émetteurs :

« Très bel exemple concret d’intelligence coopérative et de coopétition ! Félicitations à l’EML & GEM, longue vie à votre alliance ! » 

« Une alliance prometteuse pour deux écoles complémentaires ! »

« Beau projet : les 2 bassins d’emploi ont vraiment besoin d’être reliés, ce qui commence par l’enseignement supérieur. » 

« Félicitations aux dirigeants, enseignants, étudiants et partenaires des 2 écoles. Je vous souhaite une totale réussite dans cet ambitieux projet commun, et je formule le vœu que chacun y trouve une place équilibrée. »

« Prometteur. Alliance de 2 acteurs excellant dans leurs domaines respectifs. »

« Une très belle initiative ! Fier d’être à GEM et de participer à une telle ambition ! »

« Un bel exemple innovant de création de valeur au service des clients ; bravo ! »

« Vous en rêviez, ils l’ont fait! De leurs complémentarités et de leurs différences deux grandes écoles dirigées par d’admirables équipes ont su s’unir pour le meilleurs des deux mondes….Félicitations à toutes et à tous. » 

« Accélérer les performances, révéler les talents, libérer les énergies, garantir un climat propice à l’épanouissement. Très belle alliance de compétences… de futurs « super-diplômés. »

« La « province » s’endurcit, attention les « parisiennes » ! » 

 

 

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.