Le blog de Jean-François Fiorina

La Géopolitique fête son 11ème Festival

Cette semaine, j’ai le plaisir de partager avec vous mon discours d’ouverture du 11ème Festival de Géopolitique «  (Dés)union européenne » que Grenoble Ecole de Management a fondé et organise avec toujours autant de passion et de… succès ! (13/3/2019).

Bonjour à toutes et tous,

Au nom de l’ensemble des équipes pédagogiques, administratives et des étudiants, je suis très heureux de vous accueillir pour cette 11ème édition de notre festival de géopolitique.

Installer la géopolitique dans une Business School était un pari audacieux il y a 11 ans mais  » impossible n’est pas GEM  » !

Nous – et avec l’aide des entreprises – avions identifié la nécessité de donner une dimension géopolitique à nos élèves, voire même d’en faire une compétence indispensable de tout futur manager et dirigeant d’entreprise.

La nécessité de comprendre le monde pour agir.

Comme je le dis souvent malheureusement ou heureusement depuis l’actualité nous a montré que nous avions raison.

Les entreprises ont besoin d’établir leur propre grille d’analyse pour anticiper, gérer et développer leurs activités.

La liste est longue en ce moment de situations qui affectent les entreprises

L’Iran, L’extra-territorialité, l’american cloud act, la guerre commerciale Chine / Usa, les routes de la soie, le protectionnisme, la chute des devises des pays émergents, les accords commerciaux internationaux, l’interculturel, source de nombreux conflits de gouvernances en ce moment d’alliances internationales et pour coller au thème de ce festival, le Brexit qui affectera d’une manière ou d’une autre la vie des entreprises dans les mois qui viennent.

Nous-mêmes, en tant qu’institutions d’enseignement supérieur, seront impactés par nos activités avec des nos partenaires anglais.

Cette nécessité de comprendre le monde ne concerne d’ailleurs pas que le monde de l’entreprise puisqu’avec la réforme du bac, vous le savez peut-être mais une des spécialités proposées aux lycéens portera sur la géopolitique (avec l’histoire et la géographie)

Nous sommes véritablement dans le sens que nous avons donné à la géopolitique, à savoir « la culture générale du monde moderne »,

Cette dimension géopolitique se décline à GEM autour de 3 axes :

  • Un axe pédagogique avec des cours, électifs, parcours spécifiques, voire même double diplômes avec l’Iris (dont son Président, Pascal Boniface, interviendra demain sur le thème de l’autonomie stratégique de l’union européenne) et Bioforce.
  • Un axe valorisation au travers de différentes publications dont des notes CLES qui décortiquent des situations géopolitiques, interrogent des experts ou décrivent des situations vécues par des entreprises.
  • Un festival.

Nous voulions dès le début un événement grand public, accessible à tous, d’où cette idée de festival par opposition à une conférence ou colloque à connotation trop académique.

Les 10 premières éditions ont connu un succès croissant.
L’édition de l’an dernier a accueilli un peu moins de 20 000 personnes, à GEM ou dans le monde grâce aux transmissions en direct des conférences.

Avec un peu d’immodestie, cet événement est sans équivalent dans le monde !

Nous n’avons pas voulu nous arrêter là et avons décidé – en bon montagnard – de franchir une nouvelle étape

Cette nouvelle étape se traduit par l’ajout de l’expression « monde en devenir » à côté du logo du festival

Notre ambition n’est plus iniquement d’expliquer mais également de se projeter pour préparer le monde de demain, plutôt les mondes de demain tant les évolutions sociales, sociétales, climatiques, économiques, démographiques et technologiques vont bouleverser nos vies.

C’est également cohérent avec l’ambition de GEM d’être une school for business for society, une école au cœur de la cité, contribuant aux débats publics et à nos différentes communautés.

Nos étudiants – futur responsables – doivent en être conscients.

Ils sont attendus par leurs futurs employeurs sur leur capacité à comprendre ces (r)évolutions et à l’intégrer dans de nouveaux modèles.

Ce festival est pour nous le lieu d’expression de toutes les géopolitiques, pour tous les publics et par toutes les voies possibles (conférences, ateliers, débats, jeux, escape room …..)

J’insiste lieu d’expression et non tribune politique

Ce festival est également à l’image de GEM – et c’est pour moi une fierté – une co-construction et réalisation avec nos étudiants au travers des associations étudiantes et l’implication d’une centaine de collaborateurs de GEM sans oublier les partenaires.

Le thème de cette 11ème édition est d’une actualité brulante. Je ne sais pas comment fait Jean-Marc Huissoud et son équipe qui chaque année arrive à deviner ce qui se passera !

Beaucoup de créativité dans la titre. C’est selon que vous soyez europhile ou europhobe !

Un sujet qui également qui intéresse l’enseignement supérieur puisque nous allons fêter les 20 ans du processus de Bologne, vrai réussite de l’Europe mais pour le savoir, ce sera demain lors de ma conférence sur l’Europe de l’enseignement supérieur !

Bon festival

J’ai maintenant le plaisir d’inviter ISABELLE JEGOUZO

Cheffe de la Représentation en France  Commission européenne

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.