Le blog de Jean-François Fiorina

« Expérimenter pour innover : l’ESR invente son futur »

Thème retenu par Newstank pour la 5ème édition de son colloque annuel. Un sujet pertinent d’autant que j’ai indiqué depuis 2012 que l’expérimentation serait l’une des clés de l’école du futur. Il est vrai que je ciblais plus particulièrement dans mes propos le volet pédagogique avec cette nécessité pour les étudiants de vivre différentes situations, avec une complexité croissante pour leur permettre d’être employables en entreprise en fin d’études. Quelques réflexions personnelles, fruits de mon expérience et de ce que nous avons réalisé à GEM.

Cette notion d’expérimentation pédagogique a depuis fortement évolué à GEM :

  • Le GEM Learning Model, modèle pédagogique de GEM défini par la faculté de GEM et comprenant des projets intégratifs.
  • La Edtech factory qui nous permet de tester avec une edtech des solutions et/ou applications qui nous intéressent. Cette approche projet facilite ainsi la disruption (terme très à la mode en ce moment !).
  • Un parcours spécifique en 1ère année avec une pédagogie basée sur l’immersion permanente des étudiants dans des situations réelles d’apprentissage et d’expériences, une co-construction avec différents acteurs notamment les étudiants.
  • GEMlabs, au cœur de GIANT — le campus de l’innovation à Grenoble —, espace de 3000 m² dédié à l’innovation par l’expérimentation et dont l’objectif est de contribuer significativement à dynamiser les compétences et les comportements managériaux. Toutes les parties prenantes de GEM (entreprises, chercheurs, étudiants) ont ainsi l’opportunité de vivre des expériences d’apprentissage immersives, d’en partager les enseignements utiles, de mieux appréhender le levier de la technologie et de l’innovation au service des grandes transitions en cours (sociétales, énergétiques, digitales, etc.). Ce nouveau bâtiment marque aussi le lancement de la génération 2 des plateformes d’expériences immersives.

À la réflexion, l’expérimentation peut s’appliquer également à d’autres domaines et activités des établissements d’enseignement supérieur. Nous pourrions imaginer de nouveaux modèles, de nouvelles collaborations ou encore de nouveaux business-models… Les bénéfices sont indéniables : ces approches nous permettront de rester performants et compétitifs.

L’expérimentation pédagogique suppose cependant de prendre en compte plusieurs éléments :

  • Ces expérimentations ne peuvent se faire qu’en mobilisant des équipes transverses mobilisées autour de projets. Pour nos établissements qui sont traditionnellement organisés en silos, c’est une véritable révolution culturelle ! Surtout si des partenaires extérieurs et les étudiants sont intégrés dans ces projets. Et — question sous jacente pour les professeurs —, quid de la valorisation de ce nécessaire temps dédié d’accompagnement et de son impact sur le temps de recherche (problématique en cours de réflexion dans toutes les institutions) ?
  • Elles nécessitent en amont une parfaite définition du cahier des charges, des attendus et un budget alloué. Ce qui peut parfois prendre plus de temps que l’expérimentation elle-même.
  • L’acceptation du droit à l’erreur (d’ailleurs mentionné en introduction du colloque), notion encore nouvelle dans l’enseignement supérieur.
  • Pour le volet pédagogique, l’obligation de scénariser (d’où des qualités spécifiques) et des espaces dédiés (qui entrainent un investissement certain).
  • Une communication de ces initiatives dans les différentes instances des établissements. Par expérience, elles sont nombreuses, souvent à petite échelle et peu partagées ce qui rend ensuite difficile leur diffusion et leur valorisation tant en interne qu’en externe.
  • Sur ce dernier point, cette valorisation des expérimentations par les instances de reconnaissance/accréditation ou les classeurs. Cela pourrait devenir un nouveau critère susceptible de nous motiver à lancer encore plus d’expérimentations et de projets en limitant les risques pour l’établissement.

Au final, les expérimentations ne peuvent s’envisager que dans le cadre d’un plan stratégique (qui donne le cap) et d’une politique d’innovation. L’expérimentation ne doit être qu’une des dimensions du dispositif pour que d’autres initiatives prennent le relais ou en favorisent l’émergence.

A titre personnel, je pense que l’innovation ne se décrète pas. C’est un état d’esprit.

Le rôle des Directions Générales ou des Présidences est de favoriser par différents leviers l’innovation dans leurs établissements

A l’année prochaine ?

Les tweets que j’ai aimés sur ce sujet ou d’autres !

  • Benoit Anger

@Benoit_Anger

« Le campus – digital ou réel – doit être un lieu d’expérience pour les étudiants »,

  • Jean-Pierre Berthet @jpberthet

10m

#thinkedu20 on parle de Campus phygital avec Emmanuelle Dubrana-Lety

  • Champaney@lchampaney

17m

Merci à @NewsTankHER de son invitation à participer à la table ronde « Établissements expérimentaux : la France face à la diversité organisationnelle de son #ESR » au #thinkedu20 et y représenter @ConferenceDesGE et @ArtsetMetiers_ !

  • Claire Lenz @LenzClaire

41m

#thinkedu20 A la table ronde sur le #Bachelor et son avenir @dengcaohutong @sciencespo insiste sur l’importance de l’interdisciplinarité, une notion qui nous est chère

  • Eloïse Capet @EloiseCapet

53m

On parle de use case d’un bot pour l’accueil des étudiants @KedgeBS et @ines__k #MicrosoftEDU à #thinkedu20. @Paris_Dauphine on expérimente aussi un bot en #IA pour autonomiser les étudiants dans leurs révisions et leur recommander des contenus de cours.

  • Joanna Robic @JoannaRobic

1h

3 possibilités de contribution sur la plateforme : proposer une idée ; la soutenir par un vote ; argumenter en cas de désaccord Garantie d’anonymat + pas de censure mais « règles » de discussion Alternative : possibilité d’une contribution collective de service #thinkedu20

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.