Le blog de Jean-François Fiorina

J37 – Covid-19 : quelles conséquences pour les Business schools ?

J37 – Covid-19 : quelles conséquences pour les Business schools ? / Changement d’ère (n°7)

Voici une nouvelle série après celle des conséquences du virus sur les entreprises, celle des conséquences sur les b-schools. Pourquoi avoir choisi de commencer par l’impact du virus sur les entreprises ? Tout simplement par ce que nous formons les talents dont elles ont besoin et que nous leur fournissons des prestations intellectuelles. Comme on a pu le voir dans la série « nouvelle ère », les entreprises attendront de leurs futures recrues cette capacité à les emmener dans le monde d’après, c’est notre mission, à nous, écoles.

Covid-19 : quelles conséquence pour les b-schools ?

J’ai publié une première réflexion, depuis celle-ci s’est affinée. J’ai choisi d’avoir une approche par mots-clefs en essayant de comparer ce que je pensais dans le monde d’avant et ce que je pense aujourd’hui. Dans certains cas, un changement radical, dans d’autres cas une accélération des changements

 

B-schools : les alliances, pourquoi et comment ?

Avant la crise, j’ai écrit que la b-school du futur serait l’école des différents b-models et des éco-systèmes. Un éco-système suppose des alliances et la mutualisation des intelligences, des moyens financiers et des outils entre établissements pourrait être une solution de développement de l’innovation pédagogique. Je pense qu’il en sera toujours ainsi dans le monde d’après mais les finalités pourraient être différentes, compte tenu du coût financier de la crise pour l’ensemble des systèmes de l’Enseignement supérieur. Soyons réalistes, entre le coût de réaménagement des locaux, de restructuration, d’investissement dans des solutions digitales, la baisse prévisible du nombre d’étudiants étrangers et de l’executive education, le pilotage financier va être délicat.

 

B-schools : vers des alliances inédites ?

De ce fait, les alliances sous toutes leurs formes (rapprochements, partenariats…) représenteront une réponse possible et nous risquons d’assister à des alliances d’un nouveau type ou entre établissements qui n’auraient jamais envisagé de le faire « avant ».

Il faut s’attendre à des montages inédits, d’une nouvelle logique, plus de survie que de création de valeur. Il est important que l’ensemble des parties prenantes des écoles en soient conscients et adoptent une nouvelle grille de lecture et d’analyse. Par effet ricochet, cela aura impact sur les accréditations, les classements et le recrutement.

Une approche plus positive est possible : la gestion du virus a permis à tous les acteurs de se parler, de travailler ensemble, voire même d’adopter des positions communes (comme cela a été le cas pour les écoles de management avec la suppression des oraux de recrutement). La solidarité a été de mise, y compris celle des Edtechs qui pour la plupart ont mis à la disposition gracieusement leurs solutions. Il serait dommage que cette solidarité et ces discussions cessent une fois l’épisode du Coronavirus terminé.

Profitons en pour poursuivre ces échanges et qui sait envisager des collaborations et des actions communes où chacun pourrait mettre au service de la communauté ses expertises. Cette complémentarité pourrait déboucher sur de nouvelles activités et avec un impact largement supérieur à celui que nous aurions pu avoir de manière individuelle

Une piste à explorer : la mise en commun de nos ressources pédagogiques en ligne !

 


POUR RAPPEL : INFOS CORONAVIRUS OFFICIELLES

 

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.