Le blog de Jean-François Fiorina

Lettre ouverte à mes étudiants

Rentrée inédite en cette période de nouvelles incertitudes liées au retour de foyers de Covid et à ses conséquences globales à moyen terme. Que dire et comment le dire aux Gémiens* (étudiants à Grenoble Ecole de Management) et à leurs pairs ? J’ai choisi de le faire sous forme d’une Lettre ouverte à toutes et tous confrontés à ces événements inédits et récurrents. Réalisme, espoir et opportunité de changement ! Mots d’ordre pour construire un avenir plus résilient, c’est-à-dire plus adapté aux enjeux tant personnels que sociétaux que nous devons tous relever pour un mieux être.

Chers étudiants,

La rentrée est, chaque année, l’occasion de se retrouver, de parler projets et d’accueillir les nouveaux Gémiens (étudiants à Grenoble Ecole de Management) dans l’esprit de l’école fait de sérieux, de convivialité, de bienveillance et de bonne humeur. Cette année, le contexte est quelque peu différent eu égard à la situation sanitaire et au fort développement du virus ces dernières semaines.

Rentrée 2020  : Voici les messages que je souhaite vous délivrer.

Il ne sert à rien de se lamenter ou de chercher à faire porter la faute sur autri. Il en est ainsi, c’est une situation nouvelle — totalement nouvelle — que nous vivons et surtout sans point de comparaison. Il est illusoire de penser que tout redeviendra comme avant et que nous avons vécu — le temps d’une parenthèse — dans un autre monde et que nous retournerons dans le précédent. Ceci est ni souhaité, ni souhaitable. La période actuelle doit nous inciter à la réflexion pour se projeter dans l’avenir et se préparer au monde d’après. Ma responsabilité est de vous tenir un discours de vérité, réaliste sur ce « monde d’après » tout en vous donnant des pistes d’espoir car tout n’est pas négatif. La covid a finalement accéléré nos questionnements sociaux et sociétaux.

Vos ambitions, attentes, trajectoires professionnelles seront certainement différentes de celles que vous nourrissiez en entrant à l’école. Pour les nouveaux étudiants, il ne faudra pas regarder en arrière. Il faut en être conscient et ceux qui « changeront leur logiciel » pourront avancer. Dans la négative, la confrontation avec la réalité risque — comme on dit au rugby — d’être un peu rugueuse.

Une crise économique qui se profile…

Je pense que cet automne sera le juge de paix de cette crise économique et que nous aurons alors une mesure exacte de la situation en particulier des dépôts de bilan des entreprises, y compris des plus grandes dont nous n’aurions jamais pu imaginer qu’elles puissent être à un moment en très sévère difficulté. Je pense aussi que nous aurons des effets en cascade et que les entreprises qui ciblent en priorité les étudiants des écoles de management (et les Gémiens) seront touchées dans un 2ème voire un troisième temps.

L’exemple d’Airbus en est l’illustration. Cette entreprise est en train d’internaliser ses SI et de réduire ses achats de prestations de services. Les « grands » du conseil vont donc être touchés avec un deuxième impact sur leurs sous-traitants. La réflexion sur votre projet professionnel doit se construire sur le moyen terme pour intégrer cette dimension. Quoi qu’il en soit, cela sera compliqué de travailler dans les mois qui viennent dans certains secteurs comme l’événementiel, l’hôtellerie-restauration, le tourisme ou l’aéronautique (et les compagnies aériennes).

… mais tout ceci reste complexe à appréhender.

Tous les secteurs d’activité ne sont pas forcément touchés, certains — notamment dans le digital — n’arrivent plus à répondre à la demande ! Les signaux sont également très contradictoires de la part d’entreprises qui souhaitent préserver leur marque employeur. Elles sont conscientes qu’il faut de nombreuses années pour construire une marque impactante mais que tout peut être réduit à néant en très peu de temps d’où le recours aux stages et à l’alternance qui contrairement à ce que j’aurais pu penser est en plein boom en cette rentrée (tendance observée avant l’annonce des mesures d’aides par le gouvernement). Les entreprises ont également besoin de nouveaux profils capables de les aider dans cette période délicate. Nous savons que vous, étudiants, ou tout jeune diplômé avaient l’agilité pour les aider, et l’alternance offre cette souplesse, ce levier pour progresser chacun dans son domaine, à la fois académique et professionnel.

Monde d’après : un besoin de nouvelles compétences dans le soft et le hard !

Une confirmation, les compétences sont devenues la clé de l’employabilité. Vous devez montrer aux entreprises que vous les maîtrisez pour exercer les missions qu’elles vous confieront. Leur maintien ou l’acquisition de nouvelles vous sont indispensables (et le seront tout au long de votre vie professionnelle). J’ai eu à différentes reprises l’occasion de m’exprimer sur les compétences attendues à la sortie de l’école. La Covid en fait émerger de nouvelles et je vous invite à lire cet article qui identifie 5 compétences indispensables dans ce « monde professionnel d’après ».

Au-delà de compétences de communication et de gestion de la résilience, les compétences géopolitiques sont devenues essentielles. Jamais la capacité de « comprendre le monde pour décider » n’a été aussi nécessaire. Les entreprises vont avoir besoin de réponses sur des problématiques de souveraineté, relocalisation, chaînes de valeur, mondialisation, guerre commerciale USA/Chine, place de la Chine dans leur internationalisation (sans oublier le Brexit !).

Les transformations digitales et écologiques seront de nouveaux territoires d’activités et de nouveaux métiers à conquérir ou à imaginer. Les réflexions existaient dans le monde d’avant mais comme je l’ai indiqué précédemment la COVID a accéléré leur mise en application. Jamais nous nous sommes autant posés de questions sur la société, il va falloir maintenant apporter des réponses concrètes ! Prendre en compte les besoins émergents dans le domaine de la santé ou du care. Je suis sûr qu’il y a un gisement important de nouveaux métiers ou d’entreprises auxquelles vous n’avez peut-être pas pensé spontanément. L’entrepreneuriat est également une piste à explorer, d’autant que les entreprises sont friandes d’expériences entrepreneuriales réussies (ou pas). Cela peut-être une bonne stratégie d’attente pour intégrer l’entreprise de votre choix dans quelques mois…

À vous d’ouvrir de nouvelles portes. Cela suppose d’être formé et préparé

C’est tout l’enjeu du programme que vous suivez. Il a été pensé pour vous mettre en situations réelles d’expérimentation grâce aux talents de nos professeurs, à nos labs expérientiels, à nos serious games, à nos parcours hybrides en France et à l’international, nos cursus en double diplôme, aux services étudiants qui vous sont proposés et à l’accompagnement dont vous bénéficierez sans compter le dévouement de l’ensemble des collaborateurs GEM.

Cette formation vous ouvrira non seulement aux fondamentaux du fonctionnement de l’entreprise mais aussi à de nouvelles manières de l’envisager comme la géopolitique, la paix économique, la technologie au service du bien commun, l’intelligence artificielle, l’égalité femme-homme, la lutte contre le changement climatique, la consommation responsable, etc.

Vous allez être formé à devenir un.e manager d’un monde plus résilient, plus juste, plus pacifique, plus responsable : voici comment nous souhaitons vous accompagner tout au long de cette année scolaire inédite.

Nouveaux objectifs, nouvelles attentes, nouvelles trajectoires professionnelles, année inédite certes mais qui ne doit pas vous empêcher de prendre du plaisir et de continuer à développer vos talents ! Au contraire !

Bonne rentrée ! Gémement vôtre.

*GEM – Grenoble Ecole de Management


POUR RAPPEL : INFOS CORONAVIRUS OFFICIELLES

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.