Le blog de Jean-François Fiorina

Archives par auteur: Jean-Francois Fiorina

Au sujet de Jean-Francois Fiorina

Jean-François Fiorina, Directeur de l’ESC Grenoble, Président de la banque Passerelle. Né le 21 mai 1964, marié, 2 enfants.

L’expérience étudiante : clé stratégique

La compétition qui anime le monde des grandes écoles et universités internationales doit tenir compte d’un élément stratégique de premier ordre : l’expérience étudiante. J’avais proposé dans l’un des mes posts en 2015 d’inaugurer le Student Relationship Management et interviewé fin 2016, un expert de la relation client en la qualité de Daniel Ray (L’étudiant, un client comme les autres ?). Il est maintenant d’actualité comme élément structurant de la marque et du bien-être étudiant que ce soit en matière de pédagogie ou non. À GEM, nous avons comptabilisé 700 événements auxquels est « exposé » un de nos étudiants ! Comment faire pour optimiser… Savoir plus >

Survivre aux Edtechs : all inclusive vs on demand ?

  Si j’ai toujours dit que les GAFA  — et autres Netflix par la diffusion des savoirs — feraient partie de nos futurs concurrents, ce sont maintenant les Edtechs qui impactent directement le territoire des grandes écoles et des universités. Cette désintermédiation des services éducatifs et de formation professionnelle, cette nouvelle ubérisation me préoccupe bien sûr. À la fois opportunité et menace, elle va profondément modifier nos métiers et nos stratégies. De nouveaux établissements vont émerger dont le rôle sera celui de chef d’orchestre, d’agrégateur/organisateur de services à la demande proposés par des Edtechs, sur la base du modèle freemium. Face… Savoir plus >

Rétroviseur, rétroviseur… que vois-tu ?

Au seuil des vacances, jetons un coup d’œil dans le rétroviseur… Pour nous, GEM, c’est une belle année qui s’achève avec de bons résultats et beaucoup de projets stimulants. Sur mon blog, là aussi, des succès, de belles rencontres. Je pense, entre autres, à Martine Depas (FINANCIÈRE DE COURCELLES) et son interview « Comment l’éducation devient un marché » ou celle de Godefroy de Bentzmann (DEVOTEAM), «  35 millions d’actifs devront changer de métier » sur l’impact du digitalisation sur les organisations et les compétences. La question de l’école est également revenue sur le devant de la scène médiatique. Plusieurs Unes du Parisien ont… Savoir plus >

IRAN, on a envie d’y croire !

Entre révolution islamique, terrorisme et nucléaire, l’ancienne Perse n’a pas donné d’elle-même une image très attractive depuis des décennies. Il y a cependant une face à (re)découvrir de cette grande nation dans tous les sens du terme — sa population dépasse, d’ailleurs, les 80 millions d’habitants. L’enseignement supérieur et la fougue de sa jeunesse en sont d’ardents porte-paroles. Contrairement à l’Arabie saoudite, l’Iran qui conclue cette trilogie, est porteuse d’une longue tradition universitaire et dépositaire d’une civilisation qui disputait à la Grèce — il y a 25 siècles — l’hégémonie sur le monde méditerranéen, l’Asie mineure et le monde tout court ! Relire à… Savoir plus >

Arabie saoudite : du soft au hard power ?

Suite de ma trilogie sur la mondialisation de l’Enseignement supérieur, après la Chine, j’aborde le modèle saoudien. Contrairement à son grand rival iranien, le leader du monde arabe ne possède aucune tradition universitaire ni stratégie d’ouverture comme celle du Qatar, de Dubaï ou d’Abu Dhabi. Il a cependant parfaitement intégré l’importance de développer un tel secteur, à la fois en interne pour préparer « l’après-pétrole » et en externe comme facteur d’influence religieuse et maintenant d’attractivité et de rayonnement. Au vu de l’actualité et des États en conflit dans la région, ce pays interpelle. Son jeune prince héritier Mohammed Ben Salman manie… Savoir plus >

Un directeur d’école fait-il de la politique ?

La fin de cette très longue séquence d’élections — débutée fin 2015 avec les Régionales — m’offre l’occasion de vous donner mon point de vue de directeur d’une grande école. Chose que je ne voulais pas faire « à chaud ». Quelles relations entretenir avec les politiques et la politique ? Comment travailler et communiquer avec les étudiants ? Ces questions deviennent de plus en plus aigües : les candidats souhaitent rencontrer nos étudiants et inversement… Entre mes convictions personnelles et celles du directeur d’école, comment vivre cet exercice délicat et gérer ces subtils équilibres ? D’abord tenir notre ligne : apolitique et œcuménique. Ce qui n’empêche pas… Savoir plus >

Classements : Et si le subjectif devenait objectif ?

Comme chaque année, l’approche de la fin de l’année académique et l’ouverture des concours d’accès aux grandes écoles donnent lieu à des prises de position souvent tranchées sur la question des classements et des évaluations en général. J’ai noté récemment deux tribunes, l’une de Jean-Michel Huet dans Les Echos stigmatisant les critères actuels d’évaluation des écoles de commerce et celle d’Hervé Monier, « tops en toc ». Etat des lieux et réflexion sur ces outils à la fois utiles, stressants, en entropie permanente (le Times Higher Education va d’ailleurs lancer en 2018 son propre classement). Comment les appréhender, les lire et les… Savoir plus >

Do you speak french management ?

Frank Bournois, actuel Directeur général de ESCP Europe vient de publier La Prouesse française aux éditions Odile Jacob, avec deux collègues — Ezra Suleiman et Yasmina Jaïdi. Une très intéressante étude qui analyse le management des entreprises du CAC40 vu par les étrangers qui y travaillent. On découvre — avec bonheur et quelquefois surprise — que le manager français est perçu comme performant, humaniste, entrepreneur et innovant. Il pêche, par contre, en matière de communication par manque d’explication de ses décisions ou de partage des informations. Notre « culture de l’implicite » nous rapproche également plus de la culture chinoise que de celles des Allemands… Savoir plus >

« Sup de cons » : quand les écoles exploitent la misère éducative

Passé par différentes écoles françaises, américaines et canadiennes en tant qu’étudiant et surtout en tant qu’enseignant-chercheur, Zeil  — il s’agit de son nom d’artiste — explique les raisons qui l’ont poussé à écrire la bande dessinée Sup de Cons : une exaspération face au dévoiement d’un modèle de fonctionnement d’établissement pratiqué par des écoles de commerce peu scrupuleuses dont les premières victimes sont les écoles les plus renommées et surtout les étudiants eux-mêmes.

Chine : le dragon dans la bergerie

  À l’heure où le nouveau ministre de l’Éducation entre en fonction, je débute une trilogie sur la mondialisation de l’enseignement supérieur en présentant trois systèmes aux logiques d’influence différentes (Chine, Iran et Arabie Saoudite). Ce premier post concerne la Chine qui utilise efficacement son système d’Enseignement supérieur — en pleine expansion  — au service d’un soft power, à la fois à l’interne (la montée en gamme de ses universités d’élite) et à l’externe par l’envoi d’étudiants à l’étranger et le développement d’un réseau impressionnant d’Instituts Confucius. Concernant les étudiants de ces pays, je distingue deux catégories, les « fils de nantis » à… Savoir plus >