Le blog de Jean-François Fiorina

Actualité de l’Enseignement supérieur

Ecole du futur : entre réflexion, enthousiasme et inquiétudes

Actualité intense côté école du futur si j’en juge par le nombre d’annonces et d’inaugurations ces derniers jours, sans compter notre Journée de l’innovation pédagogique qui s’est tenue mardi. Si vous me lisez régulièrement, vous avez certainement pu découvrir mon enthousiasme par rapport à tout ce qui est en train de se passer et qui ne fait que confirmer l’une de mes phrases fétiches : « il n’y a plus aucune limite à la salle de classe ». Mais, attention, au-delà des aspects pédagogiques, il y a des signaux forts qui sont en train d’apparaître et qui nécessitent de notre part – à… Savoir plus >

La fin des alumni ?

À la suite de cette conférence de Tom Robinson lors de l’AACSB ICAM 2018, au mois d’avril, je souhaite rebondir sur son titre un peu provocateur. Il reflète bien la réflexion que nous, B-schools, devons avoir et que je développerai lors de ma « battle » avec une représentante de Linkedin lors du colloque sur les alumni à la CGE le 5 juin ! La question mérite d’être posée si l’on s’en tient à la définition traditionnelle que nous donnons à un alumni.

Avis de tempête géopolitique sur l’enseignement supérieur

Au-delà du basculement de l’enseignement supérieur vers l’Asie qui s’exprime, en autres, par l’envolée de leurs établissements — en particulier chinois —dans les classements, les changements géopolitiques impactent la vision et le management des institutions d’enseignements supérieurs de notre sphère d’influence. Pour Bernard Belloc (ancien président de Toulouse 1), « l’enseignement supérieur en France subit l’internationalisation plus qu’elle n’en tire parti », l’Etat ne jouant pas un rôle clair et moteur. Comment réagir ? À quelle échelle ? Et si l’Europe prenait (enfin) les choses en main ?

Pensez-vous IA ou VR ? (revue de tweets)

Le feu roulant de l’actualité sur la question de l’Intelligence Artificielle, les montants des investissements annoncés et la toute récente publication du rapport Villani à ce propos, ouvrent cette revue de tweets. Des technologies qui vont impacter — sans conteste — nos métiers et qui deviendront une part importante de notre… réalité. Mais n’oublions pas également nos fondamentaux : la pédagogie et son design ; l’établissement, sa marque et ses communautés ; l’internalisation de nos relations et l’influence que nous devons chaque jour augmenter auprès de nos publics.

La Géopolitique, incontournable clé du monde

  Le pari était audacieux. Intégrer la géopolitique dans la pensée et les études de nos étudiants de grande école de management. Une matière transversale par excellence, qui se situe au carrefour de la stratégie, de la politique, de l’économie et de la géographie. Pari réussi, au vu de son évolution comme compétence et soft skill de l’école du futur mondialisée et comme nouvelle matière enseignée au lycée (cf l’annonce du ministre de l’Education nationale). Nous fêtons également avec fierté le 10ème anniversaire du Festival de Géopolitique de Grenoble ! Un événement à suivre sur place ou online dont l’affluence conforte nos… Savoir plus >

La carte de l’école du futur

La semaine dernière, je présentais l’action réalisée par les étudiants du MS Entrepreneurs de GEM pour le compte de start-up et d’entreprises du pôle de compétitivité MINALOGIC au CES de LAS-Vegas. Une préfiguration de l’école du futur où les étudiants vivent une multiplicité d’expériences et d’expérimentations, du service aux entreprises en passant par la veille stratégique sans oublier la notion d’impact auprès de nos différentes communautés. Je poursuis cette semaine avec ce nouveau projet pédagogique réalisé avec des Terminales de la Cité scolaire internationale de Grenoble. Ces élèves ont, en effet, réalisé, dans le cadre du Festival de géopolitique (Grenoble,… Savoir plus >

Influence : pourquoi et comment nous en avons ?

Existe-t-il encore un monde possible sans développer son impact et sa e-réputation au profit de son influence ? Pour ce qui est de l’Enseignement supérieur et du monde des business schools que je connais bien, c’est NON ! Mais pourquoi développer cette influence ? Dans quels buts et comment y parvenir dans le respect de nos audiences ? Ces questions sont notre quotidien à la fois parce que nous sommes convaincus de notre valeur intrinsèque, de notre valeur ajoutée aux Sciences de gestion et au monde en général. Parce que retenir l’attention devient un défi voire une économie comme j’ai pu le lire. Nous n’avons pas le… Savoir plus >

Apprentissage dans les grandes écoles : en finir avec une idéologie dévastatrice

Par Alice GUILHON, Directrice Générale SKEMA Business School et Jean-François FIORINA, Directeur Adjoint, Directeur de l’Ecole Supérieure de Commerce de Grenoble Ecole de Management. Les Grandes Ecoles font la fierté de la France depuis des décennies. 221 écoles, membres de la Conférence des Grandes Ecoles délivrent 42% des diplômes de grade master en France chaque année avec un taux d’employabilité très haut quelle que soit la conjoncture économique. Non seulement, plus de 80% des jeunes diplômés des grandes écoles trouvent un emploi, trois mois après leur sortie de l’école, mais surtout ils ont des trajectoires de carrière phénoménales en France et… Savoir plus >

Pas de grande marque sans alumnis

Diplômés,  anciens,  alumnis, quel que soit le nom qui les qualifie, ce sont les meilleurs ambassadeurs de l’établissement et de sa marque. À ce titre, ils constituent un enjeu stratégique comme le souligne régulièrement Loïck Roche, Directeur général de Grenoble Ecole de Management, « il ne peut y avoir de grandes marques sans alumnis ». Ce sont des éléments d’actif de l’établissement qui fondent sa valeur. Les enjeux sont d’ailleurs multiples pour créer un cercle vertueux entre l’école et ses alumnis à tous les stades de la vie professionnelle. Comment les intégrer dans l’établissement dès leur première rentrée à l’école pour qu’ils vivent une expérience inoubliable ?… Savoir plus >

L’école passe le code

  Gilles Babinet, multi-entrepreneur est le « digital champion » de la France auprès de la Commission Européenne. Il appelle à une profonde refondation du système éducatif avec des mesures très ciblées comme l’apprentissage du codage informatique à l’école et surtout une nouvelle gouvernance de l’université basée sur une forte autonomie des établissements, bien au-delà de celle actée par la loi Pécresse en 2007. Il a publié plusieurs ouvrages sur la question digitale. Il est l’auteur ou co-auteur de plusieurs rapports publiés par l’Institut Montaigne en 2013, Pour un « New Deal » numérique ou en 2017, « Enseignement supérieur et numérique, connectez-vous ! » Interview.