Le blog de Jean-François FIORINA

Conjoncture économique

J28 – L’impact financier du Covid19 sur l’Enseignement supérieur

Point de la situation sur l’impact financier du Covid19 dans l’enseignement supérieur dans le monde. L’inquiétude prédomine dans l’ensemble des systèmes d’Enseignement supérieur, à la lecture de nombreux articles ou de veille sur la toile ou sur la twittosphère.

«  Nouvelle école, nouvelle époque » / J28 – L’impact financier du Covid19 sur l’Enseignement supérieur Point de la situation sur l’impact financier du Covid19 dans l’enseignement supérieur dans le monde. L’inquiétude prédomine dans l’ensemble des systèmes d’Enseignement supérieur, à la lecture de nombreux articles ou de veille sur la toile ou sur la twittosphère. Les conséquences financières vont être importantes.

J27 – Le plus dur commence avec le déconfinement !

Déconfinement : la date de reprise dans les écoles, frontières, l'impact sur GEM & les nouvelles mesures sanitaires.

«  Nouvelle école, nouvelle époque » / J27 – Le plus dur commence avec le déconfinement ! L’avantage, c’est que nous avons maintenant un point de repère avec la date du 11 mai. J’insiste depuis plusieurs jours mais il serait illusoire de considérer que la vie va reprendre comme avant. Ce serait de toute façon une erreur dans nombre de domaines. Je pense que nous sommes partis pour de très longues semaines de réorganisation. Il reste de nombreuses incertitudes et parmi ces dernières, trois sont particulièrement importantes.

J26 – Lettre ouverte à celles et ceux qui ont choisi GEM pour la rentrée 2020

Lettre ouverte à celles et ceux qui ont choisi GEM pour la rentrée 2020

«  Nouvelle école, nouvelle époque » / J26 – Lettre ouverte à celles et ceux qui ont choisi GEM pour la rentrée 2020 Pour la rentrée 2020, vous avez choisi Grenoble Ecole de Management. Merci de votre confiance ! En nous rejoignant, vous intégrerez une école solide et reconnue, mais aussi et surtout une école en mouvement, un laboratoire ouvert sur la société et sur le monde.

J24 – Que voulons-nous ? S’en sortir ou rechuter !!!! Grrrrhhhh !!!!

Covid-19, reprise économique ou rechute économique ?

«  Nouvelle école, nouvelle époque » / J24 – Que voulons-nous ? S’en sortir ou rechuter !!!! Grrrrhhhh !!!! Ce blog relate ma vie de directeur d’école et j’ai toujours eu pour principe de ne pas mêler mes sentiments personnels à ma vie professionnelle. Je fais une exception aujourd’hui. J’ai l’impression que tout le monde n’a pas saisi la situation critique dans laquelle nous sommes.

Coronavirus : décider et anticiper malgré tout 

gestion de crise coronavirus dans l'enseignement supérieur

Mon actualité, cette semaine, est bien sûr — comme vous avez pu le remarquer dans mon post de la semaine dernière — extrêmement chargée du fait du suivi/conséquences du Coronavirus pour la vie de l’école. Ceux qui lisent mon planning sur Linkedin voient bien que cela occupe tout l’agenda. Peu de temps pour penser à autre chose… C’est LA priorité. D’autant que la présidence de PASSERELLE me mobilise également en vue de l’organisation du concours.

Les établissements éducatifs doivent rester des sanctuaires de la pensée et du respect  

J’ai souvent évoqué dans mes différentes publications ma joie d’exercer mon métier de directeur d’école, ses missions passionnantes et les très belles possibilités d’évolution. C’est ce qui me fait me lever chaque matin avec enthousiasme avec la très belle récompense de voir évoluer, s’épanouir et réussir mes étudiants. La question qui m’interpelle aujourd’hui, dans ce post plus personnel, concerne l’avenir de l’Enseignement supérieur et, plus particulièrement, le responsable d’établissement que je suis. Ces réflexions sont la conséquence d’un certain nombre d’événements dramatiques qui vont selon moi vont avoir un impact durable.

Grandes écoles : clap de fin ou expansion ?

Emballement et feu roulant de déclarations ces dernières semaines sur l’avenir des grandes écoles et des business schools françaises de la part de Bernard Ramanantsoa, « Sommes-nous au bord du groufre ? » ; de Bernard Belletante (emlyon) ou de plus récentes, d’Alice Guilhon (Skema) sur l’éventuelle départ de son école à l’étranger, du président de la CCI de Paris sur AEF à propos du Qatar et de Singapour « pas contre l’idée d’investir dans HEC » ou de Sylvia Lacoste (Kedge) dans The Conversation « les écoles doivent-elles devenir des entreprises comme les autres ? ». Ça cogite beaucoup dans l’enseignement supérieur mais nos préoccupations ne s’expriment pas (ou plus)… Savoir plus >

«  35 millions d’actifs devront changer de métier. »

Godefroy de Bentzmann ne mâche pas ses mots, il y a urgence ! En matière de formations initiale et professionnelle, de transformation digitale et managériale des entreprises, « le chantier est immense ». Lui-même, à la tête d’une entreprise de plusieurs milliers de salariés qu’il a fondé et co-dirige avec son frère Stanislas, le patron de Devoteam est au cœur de la bataille des compétences et de compétitivité des entreprises et du pays. En témoigne son engagement actuel dans plusieurs structures telles que le syndicat professionnel Syntec Numérique, regroupant 2000 adhérents ou l’association Pascaline, dont l’objet est de retisser des liens entre le… Savoir plus >

Shanghai en mode start-up

Loic Kobes et Florian Garrigues sont les deux fondateurs de la start-up Coolhobo – application originale de shopping en réalité virtuelle à destination des consommateurs chinois. Ils ont décidé de rester en Chine pour créer leur entreprise et coller à leur marché. Quels retours d’expérience de ces jeunes entrepreneurs ? En Chine, c’est la rapidité d’exécution qui prime pour ne pas avoir à lutter trop rapidement contre des dizaines de concurrents ! Et les différences culturelles parmi les jeunes s’estompent beaucoup plus vite qu’on ne le pense.

Entreprendre au rythme de la mondialisation dans un pays pauvre. Acte 2 : de la réalité du terrain à l’international

Deuxième chapitre de mon voyage à Madagascar dans lequel le groupe familial SOCOTA s’adapte à un environnement instable, saisit les opportunités et crée de la valeur. L’ensemble du groupe compte 8000 salariés dont 7.000 dans son pôle textile et habillement, un exemple de réussite internationale spectaculaire dans un des pays les plus pauvres et les plus corrompus au monde. Étude stratégique.