Le blog de Jean-François Fiorina

Enseignement supérieur

L’université à l’heure du choix : « Innover ou sombrer »

Patrick Fauconnier, fondateur du journal Challenges et ancien journaliste à l’Obs, revient sur les grandes mutations du monde de l’enseignement supérieur qu’il a pu repérer en tant que fin connaisseur du système. Dans son livre, « Université : Innover ou sombrer », il porte un constat sombre sur une université déclassée à l’international, et en interne par les grandes écoles, délaissée par des dirigeants qui ne l’ont pas fréquentée et minée par l’individualisme des universitaires. La clé de la réforme passe par une mutualisation des établissements, une acceptation de la sélection et une revalorisation de l’université notamment dans ses composantes professionnelles, à l’image… Savoir plus >

« L1, L2, L3, M1, M2… n’ont aucune existence légale »

Alors que le ministère de l’enseignement supérieur lance une concertation sur les modalités d’accès à l’université en vue de limiter l’échec en licence, interview avec Laurent Daudet, professeur à l’Université Paris-Diderot, l’un des deux coordinateurs du rapport proposé par Terra Nova sur les rythmes universitaires. Qui rappelle que la licence n’est pas une durée mais une somme de crédits, en l’occurrence 180, et propose que chaque étudiant puisse les valider à son rythme, quitte à en suivre moins quand il aura besoin d’accompagnement. Objectif : accompagner la réussite plutôt que de causer l’abandon ! 

L’école des nouveaux espaces

  À l’heure des Edtechs, de l’éducation online et de la puissance des GAFA, le bâtiment et ses espaces seront — paradoxalement ? — cruciaux dans l’école du futur. Point d’ancrage, lieu de tous les apprentissages et de la socialisation, lieu de vie et d’ouverture à la société, partie prenante de la marque, les espaces de l’école du futur vous structurer — déstructurer ! — la manière de penser l’éducation. Alors que vient de se terminer le 2ème Summit on innovative learning spaces, je ne pouvais que traiter ce sujet cette semaine !

Classements internationaux : basculement géopolitique avéré

  Trois signaux importants démontrent ce basculement et rappellent l’influence des classements internationaux — plus particulièrement celui de Shanghai — sur le secteur de l’Enseignement supérieur en pleine mondialisation : le Times Higher Education qui annonce le lancement de son classement mondial ; la bascule géopolitique vers l’Asie et la Chine qui se place à la 2e position mondiale en nombre de business schools accréditées (interview d’Erc Cornuel, directeur de l’EFMD sur le blog d’Olivier Rollot) ; les récents rachats d’écoles et groupes français (DEMOS, ESC Brest) par des fonds chinois. Quelle lecture, quelles conséquences et stratégies pour nos établissements ?

Toqué ? Grandes écoles et restaurants étoilés : même combat !

Actualité gastronomique dense en ce mois de septembre, c’est la Fête de la gastronomie, la 8ème Édition de Tous au restaurant  (jusqu’au 1er octobre) et l’Isère Food Festival, du 22 au 24 septembre. J’ose un parallèle entre la culture de l’excellence de nos chefs étoilés et celle des grandes écoles. D’abord parce que je suis un gastronome, amoureux du bien manger. Ensuite, parce que la cuisine française comme les business schools en particulier, excellent en France et à l’étranger. En route pour cette comparaison inédite qui j’espère vous mettra l’eau à la bouche !

Survivre aux Edtechs : all inclusive vs on demand ?

  Si j’ai toujours dit que les GAFA  — et autres Netflix par la diffusion des savoirs — feraient partie de nos futurs concurrents, ce sont maintenant les Edtechs qui impactent directement le territoire des grandes écoles et des universités. Cette désintermédiation des services éducatifs et de formation professionnelle, cette nouvelle ubérisation me préoccupe bien sûr. À la fois opportunité et menace, elle va profondément modifier nos métiers et nos stratégies. De nouveaux établissements vont émerger dont le rôle sera celui de chef d’orchestre, d’agrégateur/organisateur de services à la demande proposés par des Edtechs, sur la base du modèle freemium. Face… Savoir plus >

Rétroviseur, rétroviseur… que vois-tu ?

Au seuil des vacances, jetons un coup d’œil dans le rétroviseur… Pour nous, GEM, c’est une belle année qui s’achève avec de bons résultats et beaucoup de projets stimulants. Sur mon blog, là aussi, des succès, de belles rencontres. Je pense, entre autres, à Martine Depas (FINANCIÈRE DE COURCELLES) et son interview « Comment l’éducation devient un marché » ou celle de Godefroy de Bentzmann (DEVOTEAM), «  35 millions d’actifs devront changer de métier » sur l’impact du digitalisation sur les organisations et les compétences. La question de l’école est également revenue sur le devant de la scène médiatique. Plusieurs Unes du Parisien ont… Savoir plus >

IRAN, on a envie d’y croire !

Entre révolution islamique, terrorisme et nucléaire, l’ancienne Perse n’a pas donné d’elle-même une image très attractive depuis des décennies. Il y a cependant une face à (re)découvrir de cette grande nation dans tous les sens du terme — sa population dépasse, d’ailleurs, les 80 millions d’habitants. L’enseignement supérieur et la fougue de sa jeunesse en sont d’ardents porte-paroles. Contrairement à l’Arabie saoudite, l’Iran qui conclue cette trilogie, est porteuse d’une longue tradition universitaire et dépositaire d’une civilisation qui disputait à la Grèce — il y a 25 siècles — l’hégémonie sur le monde méditerranéen, l’Asie mineure et le monde tout court ! Relire à… Savoir plus >

Arabie saoudite : du soft au hard power ?

Suite de ma trilogie sur la mondialisation de l’Enseignement supérieur, après la Chine, j’aborde le modèle saoudien. Contrairement à son grand rival iranien, le leader du monde arabe ne possède aucune tradition universitaire ni stratégie d’ouverture comme celle du Qatar, de Dubaï ou d’Abu Dhabi. Il a cependant parfaitement intégré l’importance de développer un tel secteur, à la fois en interne pour préparer « l’après-pétrole » et en externe comme facteur d’influence religieuse et maintenant d’attractivité et de rayonnement. Au vu de l’actualité et des États en conflit dans la région, ce pays interpelle. Son jeune prince héritier Mohammed Ben Salman manie… Savoir plus >

Classements : Et si le subjectif devenait objectif ?

Comme chaque année, l’approche de la fin de l’année académique et l’ouverture des concours d’accès aux grandes écoles donnent lieu à des prises de position souvent tranchées sur la question des classements et des évaluations en général. J’ai noté récemment deux tribunes, l’une de Jean-Michel Huet dans Les Echos stigmatisant les critères actuels d’évaluation des écoles de commerce et celle d’Hervé Monier, « tops en toc ». Etat des lieux et réflexion sur ces outils à la fois utiles, stressants, en entropie permanente (le Times Higher Education va d’ailleurs lancer en 2018 son propre classement). Comment les appréhender, les lire et les… Savoir plus >