Le blog de Jean-François Fiorina

Archives de mots clés: e-learning

L’école du futur recrute !

Cela faisait longtemps que j’avais l’idée de parler de ces « nouveaux métiers de l’école du futur ». Le déclic s’est produit quand j’ai reçu une publicité d’ Openclassrooms pour une formation spécialisée dans le domaine de la paye. Figurait également une proposition pour devenir mentor en ligne, mission compatible avec une activité professionnelle. Une révolution s’annonce, de nouveaux métiers naissent pour concevoir et accompagner les apprenants, faciliter et optimiser les missions de plus en plus nombreuses et complexes des établissements de l’Enseignement supérieur. Partons à leur découverte !

En direct du marché de l’éducation au BETT de Londres

De retour de ce salon londonien toujours enthousiasmant où l’énergie éducative circule à pleine vitesse ! Sa mission : « créer un meilleur futur par la transformation de l’éducation ». Elle se décline sur les stands où rivalisent les institutionnels (pavillons pays de plus en plus nombreux) – signe de l’importance du soft power éducatif -, les divisions éducatives des grandes marques de l’industrie (de Google à HP), les EdTechs et des ETI que je vois émerger au fil de mes passages. Quoi de neuf sur ce nouveau marché qu’est devenu l’École du futur ?

« E-learning : plus jamais ça ! »

Fils d’institutrice, passionné de questions éducatives, marketeur et geek pour être passé chez SFR et Google (directeur France), Jean-Marc Tassetto possédait de nombreux atouts pour entrer dans le monde des EdTechs. Son credo avec les deux autres fondateurs de Coorpacademy ? Révolutionner la formation continue et le e-learning en libérant l’envie d’apprendre ! Focus sur l’histoire et le concept de Coorpacademy sa start-up basée à l’EPFL, une pépite des EdTechs en pleine croissance qui vient de réussir la plus importante levée de fonds du secteur EdTech en Europe, 10 millions d’euros.

Êtes-vous pour ou contre l’« université playlist » ?

Réflexion planétaire, l’école du futur est au cœur des débats avec une belle illustration que ces deux articles contradictoires sélectionnés dans le dernier numéro de Courrier International (pages 38 à 42), l’un du Washington Post (Kevin Carey), l’autre d’Atlantic (Derek Newton). Si je suis entièrement d’accord avec le premier dont la vision est (un peu) angélique sur l’école digitale ; le second aborde avec pertinence le poids – essentiel – de la marque et de l’établissement dans la chaîne de valeur éducative.

Les 7 questions taboues de l’école du futur

Parlons-en ! Dans ma veille, j’ai identifié la parution du livre blanc de la CEGOS sur l’école et la formation du futur avec sept questions taboues. Comme pour moi, il n’y en a pas, j’ai décidé d’y répondre ! Mais avant de démarrer, rapide retour sur le Festival de géopolitique. Il s’est très bien passé, forte affluence, débats passionnants. Cela démontre que le choix de la géopolitique est pertinent. La demande est là, avec pour cette édition, la présence notable de professeurs de tous horizons (collège, lycée, enseignement supérieur). Ravi donc puisque que la question pédagogique du « comment enseigner la géopolitique ? »… Savoir plus >

EdTech : pour une filière française d’excellence

Sommes-nous en capacité de rattraper notre retard en matière de EdTech ? question posée par Educpros.fr lundi 2 mars ? Oui je le crois mais il devient urgent de structurer la filière française. Il suffit d’observer à quelle vitesse les start-up dans le domaine émergent, la fréquence des barcamps spécialisés et les efforts que fournit Antoine Amiel pour une French Tech Education, préfiguration de la filière… J’ai également senti toute l’énergie et la passion de jeunes diplômés pour la création d’entreprises éducatives lors du festival de l’Entrepreneuriat à GEM, la semaine dernière. Les ingrédients sont là, il manque un chef cuisinier… Savoir plus >

E-learning, entre buzz et réalité éducative

De passage sur le salon e-learning expo (Paris), je vous livre quelques réflexions à partir des observations que j’ai pu y faire. Outre le fait que j’ai revu une ancienne élève et rencontré une ESC en stage – comme quoi le sujet intéresse ! -, je n’ai pas été saisi par de fulgurantes innovations.