Le blog de Jean-François Fiorina

Archives de mots clés: géopolitique

Rétroviseur, rétroviseur… que vois-tu ?

Au seuil des vacances, jetons un coup d’œil dans le rétroviseur… Pour nous, GEM, c’est une belle année qui s’achève avec de bons résultats et beaucoup de projets stimulants. Sur mon blog, là aussi, des succès, de belles rencontres. Je pense, entre autres, à Martine Depas (FINANCIÈRE DE COURCELLES) et son interview « Comment l’éducation devient un marché » ou celle de Godefroy de Bentzmann (DEVOTEAM), «  35 millions d’actifs devront changer de métier » sur l’impact du digitalisation sur les organisations et les compétences. La question de l’école est également revenue sur le devant de la scène médiatique. Plusieurs Unes du Parisien ont… Savoir plus >

IRAN, on a envie d’y croire !

Entre révolution islamique, terrorisme et nucléaire, l’ancienne Perse n’a pas donné d’elle-même une image très attractive depuis des décennies. Il y a cependant une face à (re)découvrir de cette grande nation dans tous les sens du terme — sa population dépasse, d’ailleurs, les 80 millions d’habitants. L’enseignement supérieur et la fougue de sa jeunesse en sont d’ardents porte-paroles. Contrairement à l’Arabie saoudite, l’Iran qui conclue cette trilogie, est porteuse d’une longue tradition universitaire et dépositaire d’une civilisation qui disputait à la Grèce — il y a 25 siècles — l’hégémonie sur le monde méditerranéen, l’Asie mineure et le monde tout court ! Relire à… Savoir plus >

Les business schools, c’est aussi de la géopolitique

  Nous sommes dans le dur : Brexit assumé, investiture de Trump, montée en puissance de la Russie (je reviens du Gaidars Forum, le Davos russe), confirmation des ambitions chinoises, iraniennes… Les nouveaux acteurs de la géopolitique mondiale préparent leurs scénarios. Faut-il s’en effrayer ? Non. Ce sont des faits, il faut s’y adapter. À nous de jouer la partie avec nos cartes, d’être conscients de nos atouts. Et pour nous, business schools d’être fiers de cette vitalité exceptionnelle depuis plus de 30 ans. La géopolitique que ce soit dans les entreprises ou dans les business schools s’impose comme l’outil de compréhension… Savoir plus >

Paradis fiscaux, faut-il les enseigner ?

                      Que faire ? Depuis quinze ans, j’ai pris le parti de parler des paradis fiscaux, dans un souci de transparence, sans manichéisme. Parce qu’il s’agit de géopolitique et de culture générale. J’ai d’ailleurs écrit, fin 2015, une Note Clé à ce propos ainsi qu’une tribune dans le Huffington Post, sans compter mes conférences et mes cours qui abordent le sujet. Rassurez-vous ! Les directeurs de GEM ne sont pas sur la liste des Panama papers !

« L’école sera le théâtre de rivalités de plus en plus grandes »

Entretien avec Hugues MOUSSY, normalien, agrégé et docteur en histoire, spécialiste d’éducation dans une organisation internationale. Le discours international sur l’éducation met en avant son potentiel économique et ses vertus pacificatrices. Pourtant, l’éducation a fait l’objet, au cours des quinze dernières années, d’attaques violentes et meurtrières dans certaines régions du monde. A mesure que la mondialisation progresse, l’Ecole se révèle être un lieu de rivalités et de tensions, sur fond de crispations identitaires et de résistances culturelles. Hugues MOUSSY en appelle à une géopolitique de l’éducation comme outil de compréhension de la diversité éducative et d’aide à la décision politique…. Savoir plus >

Innovation pédagogique et mondialisation : avez-vous atteint vos objectifs ? 20 tweets pour le savoir !

Déjà six semaines que l’année 2016 a démarré et quelle profusion d’informations, d’innovations et d’idées pour l’Enseignement supérieur ! Six semaines soit près de 12% de l’année ! Êtes-vous en phase avec vos objectifs ? Ce premier break me donne l’occasion de vous aider en revenant sur deux thématiques qui me sont chères : l’innovation pédagogique et la mondialisation, à travers une sélection de 20 tweets et le retour sur quelques-unes de mes publications.

L’Enseignement supérieur, secteur stratégique pour les pays émergents

L’actualité me donne l’occasion de revenir sur un sujet qui me tient particulièrement à cœur, l’Enseignement supérieur dans les pays émergents. La conférence GBSN- Global Business School Network à Manille du 4 au 6 novembre à laquelle j’ai participé, mon voyage en Iran, toutes les conférences régionales AACSB ou EFMD, le programme EDAF (EFMD) participent de cette dynamique d’ouverture. Parce que ces pays sont désormais acteurs de l’écosystème mondial de l’Éducation, parce que leurs leaders déploient une énergie incroyable, je vous livre mes convictions sur le sujet.

QUE FAIRE ?

Comment dois-je réagir en tant que directeur d’école ? Les événements s’enchaînent, litanie d’événements douloureuse : terrorisme, crise de l’euro et de la dette, chômage structurel, crise des migrants. Et pourtant. J’ai la chance d’être au milieu d’étudiants pleins de fougue et d’envie. D’intervenir au meilleur moment de leur vie d’étudiant, de les préparer pour demain… Comment garder la tête froide ? Que doit-on enseigner et transmettre ? Voilà en quelques mots cette envie de partager ce questionnement dans un post imprévu et spontané.

Mondialisation : bascules et mutations. Ma revue de presse médias et réseaux.

Tout juste de retour de Casablanca, après avoir fêté les 15 ans de notre alliance stratégique avec l’ESCA ! Vous avez pu suivre en direct toutes les festivités et discussions si vous êtes fan de la tweetosphère et des réseaux. Je souhaite revenir sur cette mondialisation de l’Enseignement supérieur sous l’angle – un peu moins classique – d’une revue de presse de ces dernières semaines.

« Je suis Charlie » : quand le temps de l’Action succède à celui de l’Émotion

Nous, directeur et directeur adjoint de GEM, avons souhaité co-signer ce billet commun. Une seule voix, une seule parole pour marquer modestement de notre plume ce que nous ressentons et proposons à la suite des événements dramatiques que notre pays a traversés.       Après ce jour de marche républicaine pour rendre hommage aux 17 personnes assassinées par des djihadistes les 7, 8 et 9 janvier 2015 et défendre la liberté d’expression, le temps des questions viendra — faille insupportable dans le renseignement ? Part de responsabilité de l’État ? Sans doute aussi, part de notre propre responsabilité ? …