« De cendre et de glaise », Histoire d’une aventure pédagogique : le récit interactif d’une expérimentation pédagogique

Comment rendre compte d’une expérimentation pédagogique ? Et surtout comment faire entendre les mots des acteurs eux-mêmes, enseignants et apprenants, en évitant un regard singulier et surplombant ? Cette question nous habite au CIRPP depuis les premiers pas du laboratoire. Des films de recherche, longs, courts, des photographies… Un nombre de ressources considérable existe pour « raconter » le travail des pédagogues qui se mettent en quête de solutions pour mieux agir. Mais il nous manquait un média contemporain, plus pertinent pour dire ce qui se dit et surtout ce qui ne se dit pas dans une recherche action éducative.

Le webdocumentaire réalisé au CFI (centre des formations industrielles) relève admirablement le pari (à retrouver ici, sur le site du CIRPP). Réalisé par le photographe Christian Morel, Jacques Pion (auteur et photographe, très attiré par l’Afrique) et Arnaud Tourangin (pour la réalisation graphique), cette œuvre interactive donne à voir tout le travail réalisé depuis quelques années au sein du CFI dans la mise en place de nouveaux dispositifs pédagogiques. La grande originalité de ce travail est qu’il fait entendre à la fois la parole des enseignants et des élèves et qu’il offre une visibilité aux écrits produits dans le cadre d’ateliers d’écriture et de production collectives.

Le travail de collecte de la parole a été colossal. Pour réaliser la soixantaine de vignettes présente dans le webdoc, l’équipe a mené une vingtaine d’interviews sur un format long (au minimum deux heures !). Pour espérer que la parole émerge, il importe en effet de prendre son temps et de faire confiance. Cet éloge de la lenteur et cette capacité à capter le moment propice ( le « kairos » des grecs) correspond tout à fait aux valeurs défendues au sein du CIRPP.

Une liberté de circulation

Un autre élément très important dans ce type de forme interactive est qu’il permet une liberté totale de circulation entre les différents niveaux de lecture qui renvoient chacun à une ligne interprétative, à une parole, à un point de vue… Le spectateur devient alors auteur du parcours qu’il a choisi de suivre et construit une représentation unique de que ce projet de recherche conduit au CFI signifie pour lui.

Et surtout, le webdoc est une forme ouverte qu’il est toujours possible de compléter et d’étoffer (notamment en augmentant les ramifications, via des liens hypertextes). J’y vois une grande homologie avec l’éducation… qui est aussi par définition un processus, par nature, toujours inachevé. À la sensibilité des réalisateurs du webdocumentaire s’est ajoutée un sens de la mise en scène, de l’esthétique et de l’autorisation, puisque le titre même du webdocumentaire « De cendre et de glaise » est de leur cru, et sonne si juste avec le projet des pédagogues. Je les remercie ici pour cette interprétation autorisée.

Leave a Comment

Filed under webdocumentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>