Laissons pousser nos idées !

Pour ce dernier billet d’avant les vacances, je voulais terminer sur une touche d’humour et vous inviter à regarder cette vidéo postée par Destin Sandlin [à retrouver ici]. Cet ingénieur américain connu pour ses vidéos éducatives intitulées « Smarter Every Day » [visibles ici] tente une expérience aussi incroyable qu’apparemment banale : faire du vélo inversé ! Le principe est simple : quand on tourne le guidon à gauche, le roue du vélo tourne à droite … et inversement. Les premiers essais se concluent par des trajectoires aléatoires et de belles gamelles ! Destin Sandlin est bien obligé de lui-même le reconnaître : « j’étais capable de faire du vélo, mais je n’avais pas une réelle compréhension de ce que voulait dire « faire du vélo « ». L’adage populaire est bien connu : une fois qu’on a fait du vélo, on saura en faire toute sa vie… oui, mais quand il s’agit de faire du vélo à l’envers, c’est une autre histoire !

A raison d’un entraînement régulier de 5 minutes par jour, il met finalement huit mois à maitriser l’engin et à brancher son cerveau sur un nouvel algorithme. L’âpreté de l’apprentissage est une première surprise pour Sandlin. Autre étonnement : son fils âgé de 6 ans se révèle beaucoup plus doué que lui ! Au bout de 15 jours seulement, le jeune garçon apprend sans trop de difficulté à faire du vélo autrement. Preuve que notre cerveau est bien, durant les premières années de notre vie, beaucoup plus malléable.

Dernière étape pour Sandlin : réussir à (re)faire du vélo « normalement ». A force d’avoir appris à désapprendre, il lui faut alors retrouver d’anciens réflexes. Ce qui, images à l’appui, lui prend plus d’une vingtaine de minutes !

Cette petite vidéo m’inspire plusieurs réflexions …

1/ Derrière le slogan à la mode du « learning to unlearn » se cache en réalité une vraie aventure. Le jour où il s’agit de passer vraiment à l’acte, tout devient beaucoup plus compliqué.

2/Le cerveau des enfants est caractérisé par une vraie plasticité neuronale, ce qui nous adresse, à nous pédagogues, une vraie question éthique : Que faire de cette malléabilité ? Comment les encourager à penser autrement ? Comme aime à le dire mon collègue François Taddéi, une juste évaluation devrait mesurer la capacité des élèves non pas tant à répondre à des problèmes connus, mais à fabriquer des questions qu’ils ne s’étaient jamais posées auparavant. A nous alors de les aider à décaler leur regard !

3/ En tant qu’adultes, rares sont les moments où nous nous autorisons à prendre le risque de redevenir vraiment débutants. Une vraie expérience du décalage suppose en effet de penser des situations où il n’y ait plus de modèles consacrés auxquels se raccrocher. Il s’agit d’accepter d’être pleinement dans une forme d’auto-expérience.

4/Il me semble que ce type d’expérience ultime peut se retrouver dans l’apprentissage de la musique. Même si le travail quotidien de la technique fournit un cadre réassurant pour aborder le travail d’un nouveau compositeur, chaque œuvre est unique et invite à un nouveau départ. Les musiciens, même les plus virtuoses, ont ainsi bien souvent l’impression de repartir à zéro…

Dans le monde de l’escalade que je connais bien, on retrouve ces mêmes moments de mise en danger. Pour passer les voies les plus difficiles, il faut oser un mouvement improbable, un geste que vous n’avez jamais effectué auparavant, et donc a fortiori mémorisé. Il y a alors un vrai défi à apprendre à désapprendre… dans l’urgence du moment !

5/Il est important de parier aussi sur la mémorisation des expériences dans le corps et dans l’esprit. Le fait d’avoir réussi une fois à dépasser une épreuve difficile (ou juste décalée) donne confiance en soi et permet d’envisager sereinement la nouvelle épreuve.

 

Pendant ces longues semaines de pause estivale, je vous laisse déposer vos idées sur ce blog. Gageons que contrairement à un jardin à la française qui suppose un espace cadré, balisé et bien taillé, nos idées poussent collectivement dans un jardin à l’anglaise où l’originalité des formes côtoient les herbes folles.
Bonnes vacances et à bientôt !

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

Filed under pédagogie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *