Pourquoi dois-je aller à l’école ?

En ce début d’année, mon ami et collègue François Taddéi a transmis au site The conversation [à retrouver ici] la lettre très émouvante d’une jeune lycéenne, Zoé Barbé, qui est venue dans les locaux du Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI) – le laboratoire de recherches qu’il pilote – avec une interrogation aussi simple que subversive : Pourquoi dois-je aller à l’école ?

Si cette jeune fille rejette le cadre scolaire traditionnel, ce n’est pas qu’elle s’y retrouve en échec – bien au contraire, ses résultats au bac sont excellents (20 à l’écrit et 18 à l’oral en français ; 20 en sciences) – mais parce que, la plupart du temps, elle s’y ennuie et ne perçoit pas le sens des apprentissages qui lui sont prodigués. D’où ces questions jetées, comme des bouteilles à la mer : « Pourquoi n’offrons-nous pas aux étudiants la possibilité d’apprendre en dehors de leur zone de confort ? Pourquoi ne pas leur donner la possibilité d’explorer des sujets académiques à des fins scolaires et/ou personnelles ? »

Soutenue par l’expertise de l’équipe du CRI, Zoé Barbé développe, dans cette lettre, quelques pistes qui mériteraient d’être étudiées avec attention et bienveillance pour en saisir toute la portée novatrice : la création d’un sondage à échelle internationale posant des questions pour mieux connaître les impressions et opinions des systèmes éducatifs à l’étranger afin de disposer d’une grande base de données dans laquelle il serait possible d’identifier – et donc de reproduire – ce qui semble fonctionner ; l’instauration d’un lycée d’été pour offrir au plus grand nombre la possibilité d’apprendre autrement pendant les vacances et de découvrir de nouvelles disciplines ; ou encore, parmi d’autres propositions, l’idée de créer un moteur de recherches recensant des articles dont la qualité serait identifiée grâce à un système de recommandations et de labels attribués par les profs, mais aussi par les élèves eux-mêmes.

L’objectif global d’une telle démarche serait de sortir du cadre traditionnellement transmissif des connaissances en pariant sur les vertus d’une démocratisation horizontale des savoirs. Ce qui supposerait une révision en profondeur de nos manières de faire. Car force est en effet de constater que notre école récompense aujourd’hui jusqu’à l’excès les bons élèves, quitte à les transformer en parfaits petits soldats paniqués à l’idée d’échouer. Le drame est que certains sont encore fiers de cela… Le changement ne semble pas être pour demain!

2 Comments

Filed under apprentissage

2 Responses to Pourquoi dois-je aller à l’école ?

  1. LONGHI Gilbert

    Je réalise des interviews pour le Café Pédagogique http://www.cafepedagogique.net/lesdossiers/Pages/GilbertLonghi.aspx.

    Est-il envisageable de faire une interview par courrier le François Fourcade ?
    L’angle que je souhaiterais prendre serait paradoxal (provocateur)… Du genre :  » La pédagogie sert-elle à quelque chose »? ou encore pire…
    Je vous laisse réfléchir à ma suggestion.
    Salutations dévouées GL

  2. Pingback: Pourquoi l’école produit des « sur-performeurs anxieux » ? | Parlons pédagogie ! Le blog de François Fourcade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>