Aux chiottes la philo !

« Je pense donc je suis » (Descartes), « Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres. Beaucoup d’ennuis te seront épargnés » (Confucius), « Rien n’est plus dangereux que lorsque l’ignorance et l’intolérance sont armées de pouvoir » (Voltaire)… Si mes toilettes ne sont pas très spacieuses, nous avons, malgré tout, pris l’habitude d’accrocher en famille des citations de philosophes sur les murs. Et tout pourrait facilement y prendre place : des cartes, des équations, des chronologies, des croquis de dissections d’anatomie ! Quel bonheur que de transformer cette pièce exiguë en un cabinet de curiosité.

Et je ne suis pas le seul à pratiquer cet art ! Nombre de mes collègues au CIRPP partagent mon goût de transformer leurs WC en un espace d’apprentissage spontané : il est en effet possible, seul sur le trône, d’apprendre sans s’en rendre compte, de mémoriser des choses importantes, l’air de rien. Mieux, le savoir entre alors pleinement dans le quotidien et perd de sa sacralité. Tout devient possible ! Et progressivement, les questions des enfants émergent ainsi dans les interstices de la vie de famille : à table, en voiture, dans le métro… Une bonne façon de leur montrer que la philo ne sert pas seulement qu’à passer le bac !

Leave a Comment

Filed under pédagogie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>