Pourquoi ce blog

Pourquoi réfléchir à l’innovation pédagogique ? La source de ma motivation provient de l’envie de contribuer, humblement, par l’éducation et la formation, dans le périmètre d’influence qui est le mien, à la résolution des grands enjeux du monde.

En effet, les défis sont majeurs : comment produire de l’énergie sans faire exploser la planète, comment nourrir des milliards de gens sans les empoisonner, comment protéger les citoyens sans que ces derniers ne perdent leur liberté, comment réinventer un « vivre ensemble » planétaire qui vaille la peine d’être vécu, etc. De quelles innovations pédagogiques avons-nous besoin pour nous assurer toujours plus que nous préparons nos jeunes (et moins jeunes) à ces enjeux cruciaux.

J’ai conçu ce blog comme un lieu de débat autour de questions d’actualité mais aussi comme un espace permettant un retour sur des expériences menées sur le terrain (encore trop en friche !) de l’innovation pédagogique dans l’enseignement supérieur et dans la formation continue.

Comment repenser le rapport entre l’enseignant et l’apprenant ? Dans quelle mesure la visée de toute éducation doit-elle soutenir le désir présent en chacun de nous de transformer le monde ? Quels changements de posture l’enseignant du 21e siècle doit-il absolument opérer ? Quels rôles peuvent jouer les nouvelles technologies dans la transmission et la construction des savoirs ?

Ces questions me passionnent et m’animent au quotidien. J’ai donc aujourd’hui envie de les partager avec vous.

Be Sociable, Share!

3 Responses to Pourquoi ce blog

  1. Cher François,
    Heureux de voir cette création web. Tu vas voir, cela donne du travail imprévu !
    Je te propose un premier point de réflexion à partir du dernier livre d’envergure d’Alain Touraine « la fin des sociétés » (Seuil, 2013, 657 pages) qui résume toute sa pensée des trente dernières années.
    S’il est pertinent de penser, comme il le propose, que désormais nous devons passer par de nouveaux mouvements sociaux (dont celui des femmes) quii donnent une place essentielle au « sujet » et à la dynamique de la subjectivation, liée aux droits universalisables au dessus des lois nationales le cas échéant, comment concilier ce point de vue très sociologique malgré tout avec la compréhension de plus en plus vive et interculturelle de la relativité du sujet-individu dans les sagesses de l’Asie beaucoup plus centrées sur la nécessité de comprendre l’individu (le « moi ») comme une illusion et comme surtout un ensemble d’interactions, d’interdépendances d’énergies formelles et provisoires reliées à une conscicnec- énergie (la Nature) que Spinoza aurait pu approcher ?
    Amitié
    René Barbier

  2. Bonjour,
    Pouvez-vous me dire s’il y a eu un compte-rendu, une vidéo ou autre du colloque du 17 octobre sur le manageer pédagogue.
    Nous avons une demande de Mlle Amandine Sheperd sur notre page Facebook et je n’arrive pas à avoir de réponse. Ci dessous son message.
    Merci

    27 janvierAmandine Sheperd
    Bonjour
    J’ai râté la conférence du 17 octobre 2013, pour des raisons personnelles sur le manager pédagogue … y’a t il une vidéo de la conférence ou un dossier que vous pourriez m’envoyer par email ?
    Merci
    Cordialement

  3. Francois Fourcade bonjour,
    En tant qu’enseignant dans une école d’ingénieur, maintenant à la retraite, j’ai eu les mêmes questionnements que vous. En activité j’avais crée un site web perso dans le cadre de mon enseignement. Par la suite j’ai crée un site perso : dubruly.free.fr qui au début était destiné à partager mes loisirs sur la toile. Puis je me suis mis à écrire un livre sur la pédagogie suite à une expérience avec mes étudiants : « L’énigme de Patricia. » que j’ai mis en accès libre sur ce site au format numérique – pdf -. En parallèle j’ai ouvert un blog « Le blog pédagogique de Thierry », afin de partager mon expérience pédagogique sur la toile et faire connaitre mon livre, dont l’adresse est : http://enigme-de-patricia.over-blog.com/
    Ayant parcouru votre blog et lu vos articles avec attention je me suis retrouvé dans vos démarches pédagogiques. Aussi je vous invite à lire mes modestes et désintéressées contributions sur la pédagogie.
    Cordialement.
    Thierry Dehaye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *