Communicants : profitez des élections !

audaceMême si je ne pense pas que du bien de la démocratie universitaire, il faut bien reconnaître que les élections sont un moment unique d’intenses débats, de propositions audacieuses, visionnaires ou démagogiques, de projection vers l’avenir ou de conservatisme castrateur.

Les élections sont également, pour les communicants, un moment décisif, comment le bonifier ?

Les élections attisent toutes les peurs du communicant : qui va être le nouveau président ? A-t-il une expérience de gestion ? Est-il stratège ? Sait-il manager ? Quelle est son niveau de considération pour chaque catégorie de personnel ? Est-il un opposant qui risque de tout remettre en cause ? Est-il un héritier qui ne saura pas innover ? S’est-il entouré de personnalités complémentaires et compétentes ou de personnes qui ne lui feront surtout pas d’ombre ? Etc…
Mais c’est également un moment positif, une opportunité pour rabattre les cartes : quelle place pour le/la dircom (codir ? conseiller ? stratège ? ou auxiliaire / prestataire…). Quelle occasion pour une nouvelle stratégie de com ? Comment participer à la stratégie tout court ?

Seules deux occasions pour pratiquer la rupture

Il n’existe que deux moments à un poste pour tout renverser et proposer des bases novatrices, de préférence fondées sur sur une vision, un projet, uns stratégie et une identité. Le premier ne se présente qu’une fois, c’est la prise de poste, cet instant limité à trois mois où vous faites le tour de l’établissement, menez quelques dizaines d’entretiens individuels, éventuellement un quanti et quelques brainstormings avec votre équipe et pourquoi pas l’équipe de direction avec au bout votre rapport d’étonnement, votre SWOT et, si c’est mûr, les premières pistes de votre analyse identitaire, des publics et du positionnement (voire les moyens humains et financiers qui vont avec… essayez donc d’avoir du renfort deux ans après votre arrivée). Le second moment est la prise de poste d’un nouveau président. Nouveau boss, nouvelle équipe et qui sait nouveaux enjeux. C’est l’occasion de repartir à l’attaque :

– sûrs de vous, partez à l’assaut, avec un peu d’aplomb, imposez vous comme le pro et l’expert, bref, l’allié. Vous pourrez changer les contours de votre poste comme de votre stratégie et qui sait, grignoter des moyens un peu plus dignes de ce nom et hop « légitimité »

– vous êtes malin et proposez de lancer un baromètre. Après une élection, ça fait acte de transparence et de consultation, c’est plutôt facile à faire passer. Si vous vous débrouillez bien, vous ferez coïncider vos attentes avec celles de la communauté, d’ailleurs vous êtes à son service et hop « légitimité »

– vous faites appel à une agence de conseil (strat/com) qui offrira le recul et l’expertise et vous permettra de construire les bases d’une nouvelle stratégie et hop « légitimité »

Bref, les voies existent, l’occasion, elle, n’est pas prête de refaire surface. Alors, allez de l’avant, vous pouvez vous révéler à cette occasion, vous pouvez surprendre et convaincre, et qui sait… vous êtes peut-être déjà attendu car nos dirigeants sont de plus en plus nombreux à disposer d’oreilles attentives pour valoriser les meilleures intiatives.

Alors profitez du tumulte et fourbissez vos armes !

Une réflexion au sujet de « Communicants : profitez des élections ! »

  1. Ping : A quoi devrait ressembler notre prochain établissement ? | Sup, recherche et Com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>