Proposer des plateformes éditoriales pour fidéliser votre public

Grungy Text Abstract

Aujourd’hui, de multiples initiatives démontrent qu’un processus s’est engagé dans plusieurs établissements supérieurs en faveur d’une production éditoriale comme outil moderne de communication (softpower). Les projets se sont multipliés depuis mon dernier article sur ce sujet : Editorial, enfin les universités nous parlent (février 2013). Encore fragiles, ils représentent une nouvelle façon pour les établissements de se positionner.

Continuer la lecture

Comment les changements du Monde et de Libé nous questionnent

monde

Le monde du journalisme vit des soubresauts douloureux. En France, Libé souffre et licencie, Le Monde cherche toujours son modèle, France Soir a agonisé pendant des années avant de disparaître des kiosques , la presse magazine n’en finit plus de chuter… A l’étranger, Newsweek avait cessé d’imprimer avant d’y revenir, les grands groupes multiplient les tentatives alternants, les formats très courts (400 signes) et les dossiers très fournis, le payant et le gratuit… Pourquoi cela nous concerne-t-il ? Quelles leçons tirer pour nos propres initiatives ? Quelle serait notre mutation ?

Continuer la lecture

Jouer la dérision avec la marque : le pari audacieux et réussi d’Avignon

avignon

S’il y a bien une image insupportable, en terme de recrutement, c’est bien celle de l’université suffisante, arrogante et égocentrée. Le secret, si peu utilisé, d’une identité réussie est d’éditorialiser son univers plutôt que de se limiter à l’institution, jouer la culture plutôt que le discours. Bref : désacraliser pour aller vers l’expérience partagée. Mais jusqu’où peut-on aller ? Depuis trois ans, l’université d’Avignon a cassé bien des murs sans peur et sans reproche… et quand une com fait des envieux, c’est qu’elle est réussie.

Continuer la lecture

Et si la com universitaire baissait en compétence…

1374

Après avoir souligné le manque de reconnaissance de nos compétences et métiers, après avoir insisté sur les progrès réalisés par la com universitaire, il peut paraître étrange d’imaginer un recul de compétence qui ne peut évidemment n’être que partiel. Ce qui m’interroge relève de plusieurs points : le changement d’équipes présidentielles non affûtées sur l’importance de la communication dans le contexte actuel, la situation de crise financière et la tendance à ne pas renouveler les contractuels. Présentée ainsi, la question dépasse bien entendu la communication, mais je suis persuadé qu’elle risque d’être davantage touchée. Ce risque est, en revanche, très inégal selon les établissements ; si je ne suis pas, à mon poste actuel, concerné, des cas très différents se précisent.

Continuer la lecture

Le réseau des IAE revoit sa com, c’est du costaud

video-iae

Le réseau des IAE s’organise depuis un moment pour faire passer un message : « nous sommes une alternative crédible aux business schools« . Mais avouons que ça restait désordonné. Là on renverse tout et on commence enfin par l’essentiel : « qui sommes nous ?  » en relayant seulement à la fin « nous faisons quoi ? « , c’est à dire, l’offre concrète. Petit tour d’horizon de la démarche. Continuer la lecture

Les 6 facettes de la marque appliquées à l’enseignement supérieur

facettes marque

Audit, Swot, plan de communication, les outils ne manquent pas pour nous aider dans notre travail… mais utilise-t-on, tou,s le fameux prisme de Kapferer pour identifier nos marques ? C’est d’ailleurs bien compliqué dans nos domaines… et pourtant, moins théorique qu’il n’y paraît, il nous permet de nous poser les bonnes questions, celles qui vont permettre de poser les premières pierres du positionnement, donner sens, éviter les écueils et guider toute la stratégie.

Continuer la lecture

Les goodies, c’est good pour la marque

 

what-else

Dans la communication, il n’y a pas que la stratégie, heureusement, nous trouvons quelques bons moments pour s’amuser. C’est le cas avec les goodies… et pourtant, nous sommes bien dans un domaine de l’expression de la marque… et là aussi, malgré des catalogues qui se ressemblent un peu tous chez nos fournisseurs, c’est encore l’occasion de se singulariser.

Continuer la lecture

UVSQ : l’impact de la crise, l’impact sur la marque

iloveuvsq

 

Il y a quelques mois à peine, l’UVSQ (Université de Versailles Saint Quentin) était le bon élève, le bon exemple, le n°1 de la réussite en licence, l’excellente insertion professionnelle en master, les liens avec le territoire, l’investissement dans les niches, l’abandon de tout conservatisme… et de toute prudence… En effet, depuis novembre, c’est la dégringolade, pas dans les formations ou la recherche, ni dans la qualité de ce qui est proposé, mais dans son budget non maîtrisé et bien entendu pour ce qui nous intéresse ici : son image. Une image détériorée pour malheureusement longtemps, qui est responsable ? Était-il possible de mieux faire ? Continuer la lecture

De la démonstration de force à la démonstration de sens

integers

S’il y a bien un exercice que je déteste, c’est bien celui de la carte de voeux. Après en avoir vu et même commis quelques unes, j’ai réalisé que nous avions souvent un réflex idiot, sur les cartes et pire encore sur nos sites ou plaquettes : l’usage abusif et donc absurde du chiffre, du nombre qui est sensé nous définir et donner sens. Essayons d’en sortir.

Continuer la lecture

Quand le ministère s’attaque à la marque université… le fait-il si bien ?

univ1

 

Le ministère investit (enfin) dans la communication pour les universités après les résultats APB assez désastreux de l’an passé (et des années précédentes). Louons d’abord l’intention et l’investissement : 700 000 euros (une paille vu l’objectif). Voyons ensuite le résultat en terme de message, pour les résultats qui comptent, le choix des lycéens, il faudra attendre quelques mois. Continuer la lecture