Edutainment, new way of learning ?

À l’occasion de l’accord entre le moteur de recherche français Qwant et le groupe de média public canadien TFO, une conférence était organisée avec plusieurs acteurs du numérique éducatif. Parmi les échanges, on retient notamment l’intervention de Glenn O’Farrell, Président de TFO, qui a expliqué sa stratégie de développement pour faciliter un accès aux contenus éducatifs au plus grand nombre.

Dans un monde saturé d’images et d’informations, l’essentiel est de faire émerger les contenus et de donner l’envie aux usagers de revenir. « Car, en bout de piste, seule compte l’expérience utilisateur. Il est essentiel qu’ils reviennent sur nos plateformes », a insisté Glenn O’Farrell, Président de GroupeMédia TFO. « Nos services sont évalués à la lumière de la consommation de nos produits et de la réaction des usagers. C’est notre véritable baromètre ».

Résultat de recherche d'images pour "Qwant"

Depuis quelques mois, TFO a donc changé sa méthode de production en s’inspirant des jeux vidéo. « Les studios traditionnels sont chers et finalement compliqués à faire évoluer. Nous avons donc opté pour des fonds verts avec de nouveaux algorithmes et des logiciels dynamiques ». De plusieurs dizaines de milliers de dollars pour produire un contenu, « nous sommes passés à quelques centaines dollars », raconte encore Glenn O’Farrell.

Divertissement intelligent

Une approche qualifiée d’edutainment qui incarne l’avenir selon les intervenants de cette table ronde qui s’est tenue le jeudi 11 mai, au Centre culturel canadien. Les contenus doivent être beaucoup plus riches et significativement plus engageants. Le mouvement était amorcé avec une plus grande gamification des apprentissages, via notamment les business games. « On parle désormais de divertissement intelligent », a commenté la représentante de l’Afinef.

Glenn O’Farrell considère en outre qu’aucune réponse n’est définitive dans l’offre de contenus. « Les disrupteurs seront disruptés », s’amuse-t-il. En clair, parler d’agilité dans l’offre est essentiel et obligation est faite de se réinventer très régulièrement.

Résultat de recherche d'images pour "TFO"

Le service qui l’emporte sur le contenu 

Autre point évoqué lors de cette table ronde : le modèle économique. Nicolas Turcat, du Groupe Caisse des Dépôts a apporté un éclairage particulièrement intéressant. « Il est devenu très compliqué de valoriser les contenus. Les investisseurs eux-mêmes considèrent qu’il est difficile de disposer d’une valorisation claire si l’on doit se placer dans une optique de revente. Aujourd’hui, c’est bien le service qui l’emporte sur le contenu » explique-t-il. Et de partager les observations tirées de l’observatoire des EdTech lancé par le groupe Caisse des Dépôts. « Sur les 242 projets [d’entreprise], 50 % concernent la production de contenus, le reste étant plutôt basé sur une approche de plateformisation. En clair, renforcer le service pour améliorer l’expérience client ». C’est bien cette notion de service payant qui assurera un modèle économique aux multiples projets qui émergent.

Aujourd’hui, TFO renforce son implantation avec l’accord stratégie signé avec Qwant Junior, qui favorise la diffusion de contenus éducatifs francophones.

This entry was posted on Lundi, mai 15th, 2017 at 9:00 and is filed under Non classé. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply