Etre dans le game !

Glenn O’Farrell est Président du Groupe Média TFO, à Toronto au Canada. De passage à Paris, il parle de la stratégie de diffusion de contenus éducatifs du groupe et de ses récentes innovations en termes de production.

Glenn_400x400

Que représente le Groupe TFO ?

Nous sommes un groupe média qui peut se résumer en trois adjectifs : numérique, éducatif et francophone. Nous distribuons des contenus digitaux que nous produisons ou achetons, sur nos plateformes ou sur d’autres déjà existantes. Notre modèle cible le public des 2 à 12 ans et alterne le gratuit et le payant selon les publics et les contenus. Constatant que nos modèles de production classiques en studio ne répondaient plus à nos besoins, nous avons décidé de faire appel aux technologies du secteur du jeu. Pour cela, nous n’avons pas hésité à faire appel à de jeunes start-up offrant des solutions très innovantes. Nous avons ainsi développé le « Laboratoire d’univers virtuel », Le LUV, qui nous permet de produire nos contenus éducatifs à moindre coût avec une forte valeur ajoutée (notamment grâce aux fonds verts).  Le virage entrepreneurial et technologique entrepris il y a six ans a véritablement sauvé notre institution il nous a permis de répondre à l’évolution des modes de consommation. Notre audience étant en déclin et nous nous sommes avons fait le choix de nous adapter aux nouveaux usages. Cela nous a notamment amené à renforcer notre présence sur mobile.

Quel est l’impact de cette « évolution » ?

Nous sommes plus réactifs et faisons des économies significatives. Un décor pouvait coûter jusqu’à 150 000 dollars quand aujourd’hui il n’excède pas 150. L’ensemble de ces économies est consacré aux nouveaux contenus. Ces nouveaux outils technologiques comme le LUV bouleversent nos rythmes de production. Ils demandent une grande préparation en amont et font pratiquement disparaître les étapes de postproduction.

Nous sommes donc parvenus à l’ère de la gamification ?

Absolument. Il faut avoir recours à des contenus riches pour les jeunes, avec de l’engagement et une dynamique plus forte dans l’apprentissage. Ils veulent être acteurs du contenu. Cela exige des enseignants une compréhension plus grande du phénomène « jeu vidéo » afin qu’il puisse l’intégrer dans leurs cours comme complément.  On parle depuis longtemps de la classe inversée, je pense que nous y sommes. Pour permettre l’usage de ces nouveaux outils pédagogiques, l’équipement des établissements reste un enjeu important.

Equipement mais aussi accompagnement ?

Il est effectivement impératif d’accompagner les contenus avec des exercices, mais aussi de socialiser ces contenus en les rapprochant d’un contexte connu. J’ajoute que la communauté créé un dialogue permanent qui enrichit l’ensemble. C’est la communauté qui accompagne l’usager.

Revenons sur votre organisation. Comme institution publique, considérez-vous que l’Etat doit absolument financer le développement du numérique à l’école ?

Le ministère de l’Ontario finance 80% de notre budget avec une mission: renforcer l’apprentissage de la langue française. L’Ontario a développé un modèle relativement unique en finançant un media public à vocation éducative desservant des minorités francophones. La stratégie de notre groupe s’inscrit dans une volonté du gouvernement de la Province de prendre le virage numérique et de propulser l’apprentissage Numérique. Pour le reste de notre financement, nous comptons sur la vente de nos services, nos chaines Youtube, la vente de certains contenus, etc. Je suis convaincu que le rôle de l’Etat est essentiel car la stratégie doit être d’abord fondée sur les intérêts du pays.

Quel est votre regard sur la France ?

La France ressemble au Canada et considère la transformation digitale comme essentielle. Je pense aujourd’hui que nous devrions avoir une stratégie commune en agrégeant l’ensemble des contenus francophones. Nous devons occuper l’espace numérique, c’est notre responsabilité. Notre accord récent avec le groupe Qwant illustre notre volonté de mettre en place des collaborations en France et à l’international autour de la question de l’apprentissage numérique. Le français est dans le Top 5 des langues sur la toile mais loin derrière en matière d’offre éducative. Notre défi est de renforcer fortement notre présence.

 

Groupe TFO

LE GROUPE MÉDIA TFO C’EST :

  • Une entreprise médiatique publique ontarienne de langue française.
  • Un partenaire des milieux éducatifs et scolaires au Canada et à l’international
  • Le plus grand agrégateur et diffuseur de contenus éducatifs pour les 2-12 ans en français en Amérique du Nord.
  • Un joueur de premier plan sur les plateformes numériques à l’échelle internationale.
  • Sa mission : transformer les modes d’apprentissage et de production des contenus et devancer les changements technologiques dans la mouvance du numérique, telle est notre vision.
  • Un chef de file dans le domaine de l’apprentissage, un innovateur dans le monde numérique et un champion de la Francophonie.

Présentation TFO.org – 30” – https://www.youtube.com/watch?v=g8V_SnSEcvc

  • Quelques exemples probants de contenus ou de plateformes du groupe: IDELLO, Boukili, Edululu, le LUV et MaXi.

IDELLO : une référence en apprentissage numérique

  • IDÉLLO.org propose plus de 11 000 contenus éducatifs numériques alignés sur le curriculum des milieux éducatifs. En misant sur le développement de compétences essentielles de l’apprentissage au 21e siècle, comme la collaboration, l’esprit critique, la créativité ou la communication, l’univers IDÉLLO offre des vidéos, applications, sites Web et jeux éducatifs qui stimulent la curiosité et l’intérêt des jeunes pour l’apprentissage en français
  • IDELLO vise à combler les besoins des apprenants, des enseignants et des parents.

Tutoriel sur les principales fonctionnalités de la plateforme: https://youtu.be/ArTRuksUatg

IDELLO Vidéo de présentation – 2’.03: https://www.youtube.com/watch?v=LEpbRWyeC2M

IDELLO – témoignages – 45” – https://www.youtube.com/watch?v=C3Qe2SpI58c

 Boukili: favorise l’apprentissage de la lecture chez les enfants

  • L’objectif de Boukili est d’encourager les enfants à lire et de les aider à progresser dans les différents niveaux de lecture
  • L’application Boukili propose une riche sélection de livres en français illustrés. Elle accompagne les plus jeunes dans leur apprentissage de la lecture et a dépassé les 50 000 téléchargements. Elle est évolutive et nous avons pour ambition d’enrichir la collection des 54 livres déjà disponibles gratuitement.

BOUKILI – Vidéo de présentation – 30” – https://www.youtube.com/watch?v=mpvSkaoWHa8

Edululu: la référence pour les applications éducatives

  • Avec plus de 3 millions d’applications éducatives disponibles, comment s’y retrouver? Edululu est la solution pour les parents soucieux de faire les meilleurs choix pour leurs enfants.
  • Édululu, c’est la référence canadienne en matière d’applications éducatives en français et en anglais pour les 2 à 17 ans.

EDULU – Vidéo de présentation 30” – https://www.youtube.com/watch?v=9KRIf-M4wks

MaXi : une des premières séries enfant éducative en français sur mobile

  • MaXi est une série ludo-écologique et nous emmène à PianoVille, où habitent les siamois Mara et Xilo. Frère et soeur, ces personnages vont nous faire prendre conscience des enjeux écologiques de la planète.
  • Signe des temps et de l’avant-gardisme de TFO, la série rejoindra son jeune public (8-10 ans) en premier lieu sur les plateformes mobiles, via une application dédiée.

Trailer TV : https://youtu.be/cX2fcPzTtZU

Trailer B2B pour l’appli :https://youtu.be/JgHFx7zVAbE

 

 

Be Sociable, Share!

This entry was posted on lundi, juin 19th, 2017 at 9:00 and is filed under Interview. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply