« Coursera… c’est comme RB&B »

Jeff Maggioncalda, le nouveau patron de COURSERA était de passage à Paris. Où en est la plate-forme mondiale en matière d’usage et d’équilibre financier ? Eléments de réponse avec le CEO.

Coursera en 2017 représente quoi ?

Depuis 2012 à Standford nous avons progressivement agrégé d’autres établissements dans le monde. Nous représentons à ce jour 150 institutions, dont 10 en France. 29 millions de personnes nous utilisent Coursera (450 000 en France). Ici, nous travaillons essentiellement avec  HEC, Essec, Polytechniques, Escp-Europe ou encore Sciences-Po. 40% de leurs contenus sont en français, le reste en anglais. 2400 cours sont également en ligne. Le modèle a évolué récemment avec des certificats payants, autour de 50 dollars/mois, généralement sur une durée de 3 ou 4 mois. Nous avons doublé les usagers payants et cette offre va aller vers des spécialisations plus larges, à des prix plus élevés. L’année dernière nous avons créé quatre masters, autour de 20 000 €/an.

Votre offre de formation continue s’élargie aussi ?

Coursera for business vient d’être inauguré et vise à soutenir les entreprises qui ont des enjeux de transformations. Nos prix sont compétitifs et note plateforme simple d’usage. Aujourd’hui, 600 entreprises nous ont déjà fait confiance tandis que 90 partenaires industriels (dont Google, CISCO, PWC) nous produisent des contenus plus appliqués. Nous faisons vraiment la jonction entre l’académique et le pratique.

Vous visez le marché français déjà très concurrentiel ?

Nous sommes un diffuseur. Universités et grandes écoles fournissent les contenus. Nous serions plus proches de RB&B en partageant les revenus de manière équilibrée et en créant de la croissance pour les établissements.

Quels sont les résultats de votre collaboration poussée avec HEC ?

Nous travaillons avec eux et nous sommes très satisfaits. Le marché africain démarre très bien car HEC est une vraie référence. Au final, je considère que l’image de l’enseignement supérieur français est porté dans le monde, ce qui est très bon pour sa réputation.

L’apprentissage à distance est-il en train d’accélérer dans les usages ?

Surtout chez les jeunes générations qui vivent depuis leur naissance avec les usages on-line. Mais l’outil que nous proposons à base d’images, de QCM, de collaboratifs, d’échanges favorisent l’appropriation des enseignements et la mise en œuvre pour toutes les générations.

Coursera est une institution qui gagne de l’argent ?

Notre système est extrêmement positif car les deux parties s’enrichissent simultanément. Notre objectif n’est pas de gagner de l’argent forcément mais d’assurer la diffusion du savoir tout en finançant nos charges et notre structure composée d’une centaine de personnes.

 

  • 29 million registered learners to date
  • 2,000 active courses, over 180 Specializations, and 4 degrees
  • 150 university and education institution partners
  • 600+ employers and governments use our enterprise product
  • Paid learners growing at the rate of 70% YoY
  • 2017 Learner Outcomes Survey
  • 84% of career builders report benefits
  • 93% of education seekers report benefits
  • Career builders and education seekers are MORE likely to report tangible benefits if they are from developing countries, of low socioeconomic status, or do not have a bachelor’s degree
  • 72% of all course completers report gaining confidence

 

 

This entry was posted on Lundi, décembre 4th, 2017 at 9:00 and is filed under Non classé. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply