QWANT face aux GAFAN

QWANT , le moteur de recherche français gagne en notoriété avec une approche « éthique et européenne », selon son co-fondateur Eric Léandri. Quelle est sa vision sur les sujets clés que sont l’intelligence artificielle et l’arrivée du RGPD ? Ses réponses.

QWANT_EricLeandri-1  

L’intelligence artificielle représente un danger que l’on peut maîtriser. Comment ?

Tout d’abord, il nous faut nos propres technologies, c’est à dire européennes face aux américains et aux chinois. Cette technologie doit impérativement « anonymiser » les données afin de faire de l’intelligence artificielle sans être intrusif. Merci donc à la RGPD de renforcer cet aspect. Imaginez ce qu’il adviendra si les données de la sécurité sociale étaient utilisées à des fins commerciales, au profit exclusif des assurances et les vendeurs de datas !

Les datas, c’est l’enjeu clé de demain ?

Avec le RGPD, il est possible de faire de l’intelligence artificielle éthique, sans donner les informations aux acteurs du web qui en ont un usage exclusivement commercial. On doit pouvoir aider les internautes sans les dépouiller de leurs données personnelles. Les datas sont à l’origine de calculs complexes et créent de la valeur. Cette valeur doit être redistribuée à la collectivité. C’est du moins notre position. Garder les datas, c’est généralement pour développer des produits ou des services marchands voire orienter les décisions. L’enjeu c’est au final démocratie.

Qwant-logo

GAFAN = danger selon vous donc ?

La puissance économique de ces acteurs leur permettra récupérer nos talents ainsi que nos idées.  Je préconise d’ailleurs un « european act » pour soutenir les sociétés du digital, BtoB et BtoC ainsi que les plate-formes éthique et concernées par la protection des informations. Google pille nos savoirs et notre intelligence gratuitement pour les revendre.

Offrez-vous des garanties supplémentaires de votre côté ?

Les conditions générales d’utilisation sont transparentes et nous sommes sous le contrôle des CNIL européennes. Notre ambition est de proposer un acteur européen du web aux usagers. Et sur le plan éthique, il faudra réfléchir à la réglementation car préserver la vie privée est dans la charte des droits de l’homme.

 

Be Sociable, Share!

This entry was posted on lundi, décembre 11th, 2017 at 9:00 and is filed under Interview. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply