Un petit monde

Archives par auteur: Guillaume Miquelard-Garnier

Postes de Maîtres de Conférences: pression disciplinaire.

On reparle dernièrement de l’insertion professionnelle des docteurs (rapports de la Cour des Comptes et de l’IGAENR). Pour coller, pour une fois, un peu à l’actualité et faire suite à mes précédents billets sur le doctorat et l’emploi des docteurs, je vais ici me concentrer plus en détails sur l’emploi universitaire et plus précisément les postes de Maître de Conférences (MCF). Notamment, je voudrais ici m’intéresser à la pression sur ces postes: nous avons vu précédemment que, en global, il y avait en gros 1200 nouveaux postes de MCF pour 12000 nouveaux docteurs par an. Mais qu’en est-il discipline par discipline?… Savoir plus >

Chiffres sur le doctorat, une brève analyse personnelle

Reprenons quelques chiffres clés (détaillés ici) sur les doctorants et les docteurs. En 2012, 63500 doctorants inscrits, dont 31000 en Sciences, Staps et Santé (SSS), 21000 en Lettres, Sciences Humaines et Sociales (LSHS) et 11000 en Droit/Eco*. Environ 42000 doctorants sont financés spécifiquement pour la préparation à temps plein de leur doctorat (via un contrat doctoral ou équivalent – dont 28000 pour les SSS seules ), 12 à 13000 sont « salariés » sur un emploi autre (par exemple, enseignants du secondaire), et 9 à 10000 n’ont aucune source connue de financement**, dont environ 7000 pour les LSHS seules (soit 1/3 des… Savoir plus >

Du taux d’encadrement à l’Université.

Avant de reprendre les réflexions sur le doctorat en France et sa valorisation, je voudrais revenir brièvement sur les effectifs enseignants-chercheurs et étudiants à l’Université, et notamment l’évolution du taux d’encadrement (défini « naïvement » comme le nombre d’étudiants par enseignant-chercheur -titulaire et non titulaire-, sans prendre en compte les vacataires par manque de données fiables au cours du temps*). Il s’agit d’un article ouvert: l’interprétation de certaines données m’apparaît délicate, je sollicite donc l’avis des lecteurs. Soit pour leur avis, soit pour me communiquer d’autres jeux de données complémentaires, qui rendraient l’analyse plus claire.   On obtient, concernant le taux d’encadrement,… Savoir plus >

Quelques chiffres sur le doctorat et les docteurs

Je vais ici me contenter de compiler quelques chiffres et données « publics » qui me semblent pertinents, d’en extrapoler quelques autres, et je vais limiter l’ « analyse personnelle » de ces données au maximum. Celle-ci viendra dans un deuxième article.   Remarque importante: ces chiffres ne sont pas faciles à trouver, et « fluctuants » selon les sources. Notamment, concernant les doctorants et doctorats délivrés, il y a deux sources de données. Sise et Siredo. La première se fait via les inscriptions « informatiques » et ne concerne que les Universités (pas de prise en compte des doctorats délivrés par les écoles d’ingénieur). L’autre est liée au… Savoir plus >

Complément sur les effectifs à l’Université

Tout d’abord, un bref mot sur les tragiques événements de la semaine passée: je suis profondément ému et je tiens à apporter mes plus sincères condoléances aux familles des victimes, mais je ne m’étendrai pas plus en ces pages sur le sujet. Je considère n’avoir aucune légitimité pour commenter ce qui s’est passé, et encore moins dans ce blog qui se veut le plus factuel, et le moins dans l’émotion, possible.     Je souhaite ici simplement apporter quelques éléments complémentaires à l‘article précédent, suite à deux suggestions en commentaire. L’une, demandant de regarder les évolutions d’effectifs de 1968 à… Savoir plus >

Evolution des effectifs à l’Université: personnels et étudiants

J’avais dans un article précédent évoqué, sans rentrer dans le détail, l’évolution au fil des années du nombre de nouveaux postes de Maître de Conférences. Il me semble intéressant de creuser un peu proprement cette question et d’aller plus loin de façon « quantitative », car les débats sur ces questions sont souvent, je trouve, parasités par des idées préconçues pas toujours conformes à la réalité.   J’ai donc compilé (soigneusement j’espère) un certain nombre d’informations contenues dans les rapports annuels disponibles sur le site du Ministère, de 1998 à aujourd’hui. Il n’y a pas d’autre raison profonde à avoir choisi 1998… Savoir plus >

Quel futur pour l’Université française ?

Suite au constat fait précédemment ici, on peut s’essayer à un peu de prospective. On ne cherchera pas d’ailleurs à déterminer si l’évolution est maîtrisée et souhaitée, ou simplement une conséquence inéluctable du fonctionnement actuel, car ainsi que l’a dit un ancien porte-parole de M. Thatcher: « Many journalists have fallen for the conspiracy theory of government. I do assure you that they would produce more accurate work if they adhered to the cock-up theory.” Bernard Ingham   Quelles conséquences peut-on anticiper de la chute drastique des moyens de financements des projets de recherche, et de la baisse du nombre recrutements… Savoir plus >

Qui fera la recherche dans les laboratoires français?

Les derniers résultats de l’ANR (environ 1000 projets financés en 2014, dont seulement 800 sur l’appel à projets générique, 667 projets sélectionnés pour l’instant en 2015 [1]), et les gels des ouvertures de poste pratiquées par bon nombre d’Universités sont alarmants. On ne peut en consultant ces chiffres s’empêcher de se demander quelles politiques de recrutement et de financement on envisage pour la recherche académique française. Et plus prosaïquement, qui fera la recherche en France dans les prochaines années si l’on continue dans cette voie .   Historiquement, le système français était plutôt fondé sur des crédits dits récurrents (attribués directement aux organismes… Savoir plus >

Par qui et pourquoi ce blog?

Présentation de G. Miquelard-Garnier (exercice pas facile d’auto-biographie « succincte »)   Qui suis-je ? J’ai 35 ans. Je suis Maître de Conférences depuis 5 ans exactement, au Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) à Paris, dans le domaine de la Science des Matériaux et je travaille plus précisément sur les matériaux plastiques. Le CNAM est un établissement un peu atypique dans le paysage français: fondé pendant la révolution française, il s’agissait un peu du pendant du Collège de France pour les sciences appliquées et ce qu’on appelle communément le « génie ». Il reste extrêmement connu du milieu industriel, notamment parce qu’il fut… Savoir plus >