Il n’y a pas d’argent pour l’enseignement supérieur et la recherche, MAIS … 3- Aligner le revenu des greffiers des tribunaux de commerce (30 000 €/mois) sur celui des Maîtres de conférence

Du mépris avec lequel nos jeunes docteurs sont traités, le cas d’un chercheur de l’INSERM est illustratif. Après 7 ans de CDD, le Directeur de l’INSERM refuse de lui donner un CDI, malgré deux décisions de justice. Combien de temps faudra-t-il accepter que nos jeunes scientifiques soient traités comme des corvéables tandis que, au-delà des grands patrons, des traders ou des banksters, nombre de professions libérales ou « réglementées » drainent des sur-revenus exhorbitants ?

Le Monde.fr du 23/07/2014 livre de larges extraits du rapport de l’Inspection générale des finances (IGF), qui examine le fonctionnement de 37 professions dites « réglementées », c’est-à-dire dont l’accès et l’exercice est conditionné à la possession de qualifications spécifiques. L’IGF constate que « les 37 activités passées au crible se portent bien, globalement. Le bénéfice net avant impôt s’élève en moyenne à 19,2 % du chiffre d’affaires, soit un niveau de rentabilité 2,4 fois supérieur à celui mesuré dans le reste de l’économie ».

 En tête du palmarès, « les greffiers de tribunal de commerce », avec un revenu MENSUEL médian NET de 29 177 €, ce revenu montant         à 38 777 € net pour les 25 % les mieux dotés.

 Au-delà de la « rente de situation » évoquée par l’IGF, quel niveau de qualification pourrait bien justifier ces revenus mirifiques ? L’article R742-1 du code de commerce fixe les conditions pour accéder à la profession de greffier : être titulaire d’une maîtrise en droit (M1) ou de l’un des titres ou diplômes équivalents, avoir accompli un stage, avoir subi avec succès l’examen d’aptitude. Bac +4 !!!  On comprend que ces greffiers ne soient pas contents et qu’ils hurlent depuis la sortie du rapport. Quid des docteurs, qui sont à bac+9, dans le meilleur des cas ? Le Figaro révèle que les réformes proposées pourraient faire baisser jusqu’à 20 % les prix des services concernés.

Ce qu’on s’apprête à leur faire n’est pas bien méchant, et il y a encore de la marge pour qu’ils atteignent le niveau des MCF ou des CR !

 Prochains articles de cette série :

– Les banques françaises massivement présentes dans les paradis fiscaux

– La bonne retraite de Monsieur Mestrallet

– Ce cher CIR

– Les riches Français détiendraient 17 milliards d’euros en Belgique

– Professions réglementées : palmarès des plus grosses rémunérations

– Evasion fiscale : tout sur les secrets du Luxembourg

– 60 à 80 milliards de fraudes fiscales

– Vous reprendrez bien un peu de dividendes

– La France, l’un des plus bas taux d’impôt sur le revenu

– La fraude aux cotisations sociales a explosé en 5 ans

– Les dentistes et Macron

– La TVA réduite profite aux riches plutôt qu’aux pauvres,

– etc … etc …

Be Sociable, Share!

Leave a Reply