Il n’y a pas d’argent pour l’enseignement supérieur et la recherche, MAIS … 6- Des français détiendraient 17 milliards d’euros en Belgique

17 milliards, cela vous parle-t-il ? C’est 7 fois la subvention annuelle de l’Etat au CNRS.

 Encore une liste de patriotes

 « La Belgique, destination préférée des richesses françaises. Selon une enquête du journal économique belge L’Echo, la Belgique accueille près de vingt des 100 plus grosses fortunes françaises. Et les Français détiendraient ainsi au moins 17 milliards d’euros dans ce pays (lefigaro.fr, 13/09/2014). Premier cité, Bernard Arnault, l’homme le plus riche de France. Le patron de LVMH n’est pas installé en Belgique, mais il y a domicilié plusieurs sociétés depuis 1999. Figure aussi dans la liste l’animateur de télévision Arthur. (…) Il y a des noms très connus, comme la famille Mulliez, propriétaire d’Auchan, l’acteur Gérard Depardieu. Les différentes sociétés belges des Mulliez totaliseraient un capital d’un milliard d’euros. Les hommes d’affaires Bernard Tapie et Stéphane Courbit font aussi partie du lot. Dans la longue liste, figure encore la famille Bongrain (…). »

 De plus, ce processus se démocratise. L’Echo ajoute que depuis l’arrivée de François Hollande à la présidence, des centaines de Français aisés moins connus ont franchi la frontière. La peur du rouge ??? Ou simplement parce que dès qu’on est un peu plus riche, on devient plus facilement patriote ?

Se partager…entre les paradis

 S’ils sont rationnels (ou bien conseillés, des avocats sont là pour ça), tous ces gens devraient payer l’impôt sur le revenu en France, puisque c’est là que le taux d’imposition est l’un des plus faibles (nous y reviendrons). Il y réalité une sorte de partage entre paradis : l’argent très sale, c’est pour les paradis fiscaux des Caraïbes, l’argent moins sale (venant de la fraude fiscale par exemple), c’est pour la Suisse. La dispense d’imposition de certains grands groupes, c’est pour le Luxembourg, voire l’Irlande. Pour la Belgique, ce n’est généralement pas de l’argent sale : son attractivité réside en une fiscalité plus légère sur les entreprises et sur les successions, et surtout en l’absence d’ISF. Il suffit donc de jouer habilement : bénéficier de tous les services publics français sans y contribuer, puisqu’on met le patrimoine ailleurs !

Bien sûr ces 17 milliards presque légaux, s’ajoutent aux 46 milliards para-légaux dans les coffres suisses et aux centaines de milliards illégaux ou immoraux.

 On devrait tout de même pouvoir le trouver le milliard par an qui manque pour l’ES-R

 

 

Be Sociable, Share!

Leave a Reply