Cracking the management code

Le « néonormal » en 2013 : courtes réflexions sur la normalité

Au seuil d’une nouvelle année,  il est toujours intéressant de faire un point sur ce qui a changé l’année précédente. Pour marquer ce début 2014, j’ai eu envie de me saisir du concept de « normalité », qu’a mis au jour et popularisé le président de la République française.

L’« anormal » devient le « nouveau normal »

Dans ces périodes qu’on nous présente comme de « fortes turbulences », où le temps s’accélère, où les changements sont de plus en plus frénétiques, je fais l’hypothèse que la normalité a un cycle de vie de plus en plus court. Ce qui était normal hier, ne l’est plus aujourd’hui et le sera encore moins demain … Et mieux, ce qui était vécu comme « anormal » devient une sorte d’évidence avec un degré d’accoutumance de plus en plus court. La péremption guette toute chose.

Donc, regardons ensemble ce qu’il a pu en être au cours de l’année 2013, sans aucune prétention d’exhaustivité, en attendant 2015 ! Quand l’« anormal » devient le « nouveau normal », le « néonormal »

1) Inscrire le mot pédagogie devant celui de recherche dans les axes stratégiques de l’ enseignement supérieur.

2) Voir se périmer le concept d’établissement « hors-sol » et reparler racines, même pour les business schools.

3) Ne plus penser uniquement au commandant Cousteau ou au Père Noël à la vue d’un bonnet rouge.

4) Quand la quenelle n’est plus un plat traditionnel mais un geste obscène.

5 ) La revente des cadeaux de Noël un marché en plein essor … mais saisonnier !

6) Former des entrepreneurs à l’université… francaise.

7) Un pape sans numéro.

8) Quand on doit préciser Nicolas en parlant de Bedos.

9) Quand on a bonne conscience en tirant sur une tige (« vapotage ») dans des lieux publics.

10) Mettre un « le » entre Serge et Lama.

11) Ne plus penser à la capitale de l’Italie quand on entend le mot « Rom ».

12) Dire « pardon » comme on disait « poussez-vous de là ».

13) Associer « menu » , « dégustation », « cuisine » et « insectes » sans chercher l’erreur.

14) Parler de « désorientation sexuelle » (merci @GGallienne).

15) Demander à un homme des nouvelles de son mari.

16) Evoquer quotidiennement les mots « budget », « déficit », « argent », « moyens » dans l’Université française sans sursauter.

17) Dire « allo » partout sauf au téléphone.

18) ) Retrouver dans les médias des mots oubliés comme « bienveillance » « gratitude » et « gentillesse ».

 

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *