De la créativité à l’innovation,… une nouvelle approche de l’université en mode Design School !

Peut-on imaginer la création d’une Design School dans une université ? La question est clairement posée ici avec ce projet présenté dans cette « interview inversée » de Jean-Charles CAILLIEZ, Vice-Président Innovation de l’Université Catholique de Lille, interrogé par Aurélie CARETTE.

Les 4 entités de la Direction de l’Innovation des Facultés de l’Université Catholique de Lille, soit le Laboratoire d’Innovation Pédagogique (LIP) assisté par le Service aux Usages du Numérique (SUN), l’Institut de l’Entrepreneuriat (IES), l’Ecole des Doctorants (ED2) et l’Institut International de Prospective sur les Ecosystèmes Innovants (IIPEI), construisent une stratégie collective en mode « Design School ». Cette réflexion devrait conduire à la création d’un incubateur consacré au management de la créativité et de l’innovation permettant la mise en action de nouvelles synergies pour être plus innovant et de manière plus intégrée tout en élargissant les collaborations avec la Bibliothèque et le Service Culture de l’Université Catholique de Lille. Continue reading

Leave a Comment

Filed under Annonce

Papier, carton, béton,… l’approche en mode FabLab choisie par MOSAIC Lille 2016 pour un projet presque parfait !

Visionnez le film de MOSAIC Lille 2016 (26 minutes) en cliquant sur l’image ou sur ce lien : https://youtu.be/eE02Wup0sW4

MOSAIC Lille 2016 film

Apprenez à devenir plus créatifs par intelligence co-élaborative ! Tel était le mot d’ordre de MOSAIC Lille 2016, l’Ecole de Printemps en Management de la Créativité pour sa deuxième édition du 10 au 12 mai 2016. Les trois jours organisés ont réunis près de 60 participants provenant du monde de l’entreprise et de l’université et 25 animateurs du Groupe HEI-ISA-ISEN et des Facultés de l’Université Catholique de Lille. L’événement, construit dans la lignée des écoles de créativité du Hub MOSAIC d’HEC Montréal, a proposé à ses participants de travailler sur une problématique commune et de construire en équipe la maquette d’un projet, le plus innovant possible, afin d’y répondre. Un vrai challenge ! Pour rappel, MOSAIC est un Hub de créativité international (https://mosaic.hec.ca), pôle multidisciplinaire de formation et de recherche de HEC Montréal. Ce réseau vise à animer une communauté d’enseignants-chercheurs, de managers et de praticiens intéressés par les nouvelles formes d’économie et d’innovation issues des processus de créativité. A Montréal et à Barcelone, une école d’été est proposée depuis plusieurs années. Elle en sera à sa huitième édition en 2016. A Strasbourg, une école d’automne existe également depuis 5 ans et des écoles d’hiver à Bangkok et à Grenoble ont vu le jour depuis peu. Celle de Lille, organisée dans les murs de l’Université Catholique de Lille, en est à sa deuxième année.   Continue reading

Leave a Comment

Filed under Atelier de créativité, Colloque

Tous les étudiants n’aiment pas la classe renversée,… mais aucun ne la trouve indifférente !

Le cours de génétique moléculaire en classe renversée (méthode en DIY) vient de se terminer pour la troisième année consécutive à la Faculté de Gestion, Economie et Sciences (FGES) de l’Université Catholique de Lille.

Il a été demandé aux étudiants de licence 3 (Sciences de la Vie et Agroqual) l’ayant suivi ce qu’ils en avaient pensé ? Quelles étaient leurs impressions (positives et négatives) au sujet de cette méthode pédagogique, maintenant qu’ils l’avaient vécue ? Avaient-ils des idées d’amélioration ?

La question leur avait déjà été posée en milieu de semestre, lors d’une précédente enquête, mais cette fois-ci, ils avaient l’occasion de détailler un peu plus leurs réponses. oui non

CI-DESSOUS LEURS REPONSES EN MODE VERBATIM :

J’ai fortement apprécié ce système de classe renversée. Nous n’étions plus passifs, mais actifs en cours. Cela nous fait travailler différemment. Venant d’une PACES, puis d’un DUT génie biologique, je n’ai pas eu trop de difficultés à reprendre l’apprentissage de la génétique contrairement à d’autres. Il m’a tout de même fallu avoir plusieurs explications de votre part avant de pouvoir avancer dans nos sujets.

Je trouve très bien le fait de préparer les questions sur lesquelles on pourrait tomber aux examens partiel. Je n’avais pas de bases en génétique ; ça m’a beaucoup aidé. Je pense également que le fait que ce soit nous qui fabriquions le cours est une bonne chose ; il est adapté à notre niveau. J’imagine qu’en cours magistral, le cours aurait été plus approfondi et pas forcément adapté à nous.

Mes impressions négatives : il y a eu une masse de travail beaucoup trop grande pour l’examen avec 6 chapitres de 25-30 pages environ, 8 pages de questions c’est beaucoup trop ! On a pu apprendre des « fautes », car pour certaines questions la réponse n’était même pas dans tous les chapitres. Il faudrait trouver un moyen pour que l’on travaille sur tous les chapitres et pas seulement le nôtre. Avec un cours magistral, nous aurions vu au moins une fois toutes les notions. Certains étudiants ont été très peu présents et ils ont eu la même note que d’autres qui sont venus à toutes les séances. Mes impressions positives : c’est plus interactif qu’un cours magistral. On a l’avantage de connaitre les questions de l’examen, même s’il y en a trop ! Continue reading

Leave a Comment

Filed under Enquête, Expérience

La conférence inversée ! Comment hacker l’amphithéâtre et le passer en mode 2.0 ?

La conférence inversée ! Au public de produire le contenu et aux experts de le découvrir ! Voilà une idée plutôt saugrenue, mais finalement bien naturelle pour des créatifs adeptes de la transgression des règles, histoire de les réinventer. Et si l’on détournait un amphithéâtre de sa fonction habituelle, celle qui consiste à placer des experts, des maitres, des sachants devant une assemblée attentive pour qu’ils leur dispensent leur savoir en mode descendant ? Pourrait-on abandonner, juste pour essayer, le mode de transmission 1.0 pour passer en 2.0 ? Telle a été la motivation qui a conduit les organisateurs de MOSAIC Lille 2016, l’Ecole de Printemps en Management de la Créativité (Université Catholique de Lille, 10-12 mai 2016) à organiser cette expérience.

CI1

La proposition qui a été faite aux participants était de réfléchir à la question suivante : « Comprendre les écosystèmes innovants. Quelle place pour l’Homme dans cette nouvelle société ? ». Continue reading

Leave a Comment

Filed under Colloque, Expérience

Comment challenger une idée créative et passer du codesign au codoing ? Par une expérimentation en mode FabLab !

Texte intégral avec illustrations en PDF à télécharger sur : Du codesign au codoing

A l’occasion de la Semaine de la Créativité intitulée « MAKE WALLONIA » et organisée par Creative Wallonia du 17 au 23 avril 2016, une « master class » sous la forme d’un atelier collaboratif a été proposée à Tournai sur la thématique des Makers et de l’approche FabLab. Cet atelier qui a réuni une cinquantaine de participants a eu lieu le 18 avril 2016 après-midi. Il a été animé par Jean-Charles CAILLIEZ et Delphine CARISSIMO du Laboratoire d’Innovation Pédagogique (LIP) de l’Université Catholique de Lille, suite à une conférence interactive introduisant le concept de fablabs technologiques par Stéphane CALMES, directeur du projet TECHSHOP chez LEROY MERLIN.

Game piecesL’atelier de l’après-midi a consisté à faire découvrir une méthode de travail en intelligence collaborative aux 50 participants de l’après-midi sur une interrogation multiple : « Comment optimiser une idée créative en la challengeant par mode interactif ? Peut-on améliorer une invention par l’expérimentation collective ? Quel chemin de la créativité à l’innovation ? ». Il a été réalisé en regroupant les participants en 6 équipes de 7 à 8 personnes à qui on a demandé d’inventer un nouveau jeu de société, un jeu qui n’existe pas et dont le thème serait « La Wallonie Créative ». Pour cela, chaque équipe a dû choisir un jeu de société existant parmi une dizaine de propositions, puis en tirer un autre au hasard. Les 6 associations improbables obtenues suite à ce mixage ont été : Monopoly et 421, Cluedo et Mille bornes, Echecs et Bataille navale, Jeu de l’oie et Mikado, Scrabble et Domino, Trivial poursuit et Bataille. Chaque équipe a ensuite disposé d’une heure pour inventer et construire réellement un nouveau jeu de société (en écrire les règles) avec les consignes suivantes : un jeu qui n’existe pas et qui s’inspire des deux jeux tirés au sort, puis associé, un jeu qui se joue de 2 à un nombre infini de joueurs et qui ne donne qu’un seul gagnant en fin de partie, un jeu avec un support plat (plateau fourni en début d’atelier) et qui comporte au choix des pions, des cartes, des dés, des jetons, des personnages (à fabriquer sur place),…, enfin un jeu dont la thématique est la « Wallonie Créative » quel que soit le domaine choisi (économie, culture, art, tourisme, sport,…). Continue reading

3 Comments

Filed under Atelier de créativité, Témoignage

Quand la classe renversée s’inverse ! Qu’en pensent les étudiants ?

Peut-on inverser une classe renversée ? La question peut surprendre, mais elle se pose quand on décide d’aider ses étudiants à comprendre les cours qu’ils ont écrits eux-mêmes.

Après 6 séances de classe renversée en génétique moléculaire, soit 12 à 14 heures qui ont permis aux étudiants de construire le cours (6 chapitres) par eux-mêmes et en équipes, il leur a été proposé de passer en classe inversée. L’idée était de prendre du temps pour répondre à leurs questions, pour résoudre les points d’incompréhension relatifs au contenu des chapitres qu’ils avaient rédigés et pour préparer ensemble les questions susceptibles de tomber à l’examen final. Dans ces nouvelles séances de classe inversée (nommées ainsi car les étudiants sont censés avoir appris le cours chez eux avant de venir en classe pour « faire leurs devoirs » avec l’enseignant), plusieurs temps de travail ont été organisés qui sont dans l’ordre : la rédaction en équipe de questions à destination de l’enseignant (celui-ci devenant l’élève qui va devoir répondre à « ses professeurs », ceux qui ont écrit le cours), la réponse collective à une même question sous la forme de « tableaux tournants » ou l’utilisation de schémas annotés (toujours en équipe) pour répondre à des questions de définition.

Classe-Inversee-Logo-Ipad-final1

Pour savoir ce que pensent les étudiants de cette méthode de classe inversée, après deux heures pendant lesquelles ils ont essayé de comprendre avec leur enseignant le contenu de leur propre cours, il leur a tout simplement été demandé leur avis en fin de cours (en le rédigeant librement et anonymement sur une feuille de papier). Les réflexions ci-dessous de chacun d’entre eux sont séparées par des tirets. Le point virgule segmente juste la réflexion d’un même étudiant. Continue reading

1 Comment

Filed under Expérience, Témoignage

Classe renversée et licence inversée,… la faculté d’innover ! (Partie 2)

La licence inversée en droit

Objectifs de la licence en mode OWOC

La méthode de licence inversée, telle que nous la menons depuis deux ans, est une approche qui cherche à optimiser l’acquisition des connaissances des étudiants en fonction de leur propre mode d’apprentissage. Elle leur propose de travailler les matières fondamentales par thèmes, chacun d’entre eux n’étant développés que sur une seule et même semaine. C’est l’approche OWOC (« one week, one course »). La théorie est couplée à la méthodologie et à la mise en pratique par le biais de séances de travaux encadrés. Le découpage de la semaine est construit pour permettre à l’étudiant d’avoir le temps de passer d’un apprentissage en surface (réalisé par la lecture d’un pré-read) à un apprentissage en profondeur (qui donne ensuite du sens à la connaissance acquise). Ce mode d’apprentissage doit être déployé progressivement sur tous les cursus de la première année de licence aux masters. Aujourd’hui, engagé en L1, L2 et M1, il s’appliquera dès l’année prochaine à plus de 1300 étudiants.

droit

A chaque cours, sa semaine !

La licence inversée en droit, à ce jour unique en France, est innovante pour plusieurs raisons. Elle met l’accent sur le rôle de l’étudiant dans sa propre formation, lui permettant de se projeter vers son objectif final à savoir son insertion professionnelle et sa place dans la société. Elle ouvre son esprit à des expériences diverses de recherche, davantage accès sur le monde professionnel. Tout ceci suppose que les étudiants soient bien préparés à cette nouvelle forme de pédagogie. C’est pourquoi 3 semaines sont programmées en début de semestre pour les préparer, pour qu’une transition s’opère entre les méthodes qu’ils ont utilisées au lycée et celles qui les attendent dans ce nouveau cursus inversé. Cela se fait par des séances de travail en groupes de 25 étudiants sur l’initiation à l’utilisation des outils juridiques, sur les méthodes d’apprentissages (« apprendre à apprendre »), sur des « affaires réelles » dans lesquelles les enseignants leur montrent à partir d’articles de journaux, que différents éléments sont pris en compte dans l’application du droit (le droit, les contextes économique, sociologique, politique…). Il est également proposé aux étudiants d’améliorer leurs compétences en orthographe, grammaire… afin d’obtenir une certification qui est aujourd’hui considérée par certaines entreprises comme un élément important dans leurs programmes de recrutement. Les étudiants sont également formés à l’utilisation des ressources de la bibliothèque numérique en réseau grâce à un serious game qu’ils peuvent utiliser depuis la rentrée 2015-2016. Continue reading

Leave a Comment

Filed under Expérience

Classe renversée et licence inversée,… la faculté d’innover ! (Partie 1)

Force est de constater qu’en ce début de XXIème siècle, une majorité d’étudiants souhaite être plus active dans l’acquisition de ses connaissances. Ces étudiants veulent échanger différemment avec leurs enseignants, voire établir avec eux un véritable dialogue. Partant de ce constat, une réflexion a été menée à l’Université Catholique de Lille qui regroupe notamment  5 facultés (droit, médecine et maïeutique, gestion économie et sciences, lettres et sciences humaines, théologie) pour 7000 étudiants. Elle a conduit en 2012 à un programme ambitieux intitulé « Horizon 2020 » qui a incité les enseignants-chercheurs à s’engager dans des expérimentations d’innovation pédagogique. Pour cela, des ateliers de créativité ont été organisés qui ont permis de se demander comment faire évoluer les méthodes d’enseignement ? Ils ont conduit à décider comment construire certains de ces enseignements de manière différente, pour placer notamment le contenu des interventions des enseignants dans une autre perspective que celle traditionnellement envisagée, à savoir conduire les étudiants vers un développement de leurs capacités réflexive et critique. La pédagogie inversée, sous ses différentes formes, est l’une des pistes qui a été choisie au côté d’autres comme l’utilisation de cartes mentales, la construction de serious game, l’usage de WebTV et de Wiki radio, l’enseignement à distance version MOOC ou SPOC et l’apprentissage par problèmes.

164-tetes-a-l-envers

Dans ce texte, deux illustrations particulièrement originales de pédagogie inversée sont présentées qui traitent chacune et à des échelles différentes l’innovation pédagogique par le changement de posture. La première est celle de « la classe renversée », méthode en DIY (« do it yourself ») qui est expérimentée depuis 3 ans dans une promotion de licence 3 en sciences de la vie et dont le principe est que les étudiants construisent eux-mêmes le contenu des cours et de l’examen. La seconde est celle de « la licence inversée » qui déploie en faculté de droit sur un cycle complet de L1 et de L2,en attendant la L3, une pédagogie dans laquelle les étudiants et leurs enseignants inversent des semaines complètes en se focalisant sur un seul cours par l’approche OWOC (« one week, one course »). Ces deux expérimentations sont menées en concertation sous le coaching d’un Laboratoire d’Innovation Pédagogique (LIP) et de sa communauté apprenante de « hackers pédagogiques ».

La classe renversée en génétique moléculaire

Principes de la méthode en DIY

La classe renversée est une méthode pédagogique en DIY ou « do it yourself » (« faites-le vous-même ! »), sorte de classe inversée poussé à l’extrême. Elle a été imaginée, il y a trois ans, pour un cours de génétique moléculaire destiné à des étudiants de troisième année de licence de biologie. L’enseignement magistral y est abandonné au profit d’une méthodologie innovante et collaborative dont le but est de sortir les apprenants d’une certaine passivité pour les mettre en situation active d’apprentissage. Le changement de posture est bilatéral. D’une part, les étudiants passent de l’état de consommateurs à celui de constructeurs du savoir. Ils vont bâtir le cours sans qu’aucun document ne leur soit fourni. D’autre part, l’enseignant passe de la production et de la transmission du cours à l’accompagnement de ses étudiants dans la construction de leur savoir. Continue reading

1 Comment

Filed under Expérience

Les soirées de l’étudiant créateur. Une idée vraiment originale proposée par IES, un institut de l’entrepreneuriat qui challenge les idées !

Un institut de l’entrepreneuriat peut-il être innovant ? La question peut en effet se poser. En d’autres termes, comment telle structure peut accompagner différemment de jeunes créateurs d’entreprises en challengeant leurs projets.

Ce petit film réalisé en collaboration avec la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) Grand Lille a voulu faire lumière sur une des actions phares de L’Institut de l’Entrepreneuriat (IES) de l’Université Catholique de Lille, dirigé et animé par Catherine DERVAUX et Delphine CARISSIMO.

En l’occurrence, les Soirées de l’Etudiant Créateur !

etudiant createur

En octobre 2011, l’IES en collaboration avec la CCI Grand Lille réinventaient les cours du soir, de façon inédite, pour proposer une formation originale à la création d’entreprises aux étudiants et jeunes diplômés du Nord Pas-de-Calais Picardie, aujourd’hui les Hauts de France.

Plus de 200 jeunes porteurs de projets motivés ont suivi ces modules interactifs dispensés par des experts de la Région. Une expérience à découvrir.

Un retour en images sur ce succès, juste en cliquant sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=_67ayugsvFs

1 Comment

Filed under Expérience, Interview, Témoignage

Un matelas d’idées pour une entreprise qui ne manque pas de ressort !

Article en  version complète avec illustrations téléchargeable en cliquant sur : Article Innovation LRDM

Peut-on être créatif quand on vend des matelas ? Peut-on être innovant dans un domaine dont on n’imagine pas toujours qu’il puisse être technologique ou même lié à un service sociétal majeur, en l’occurrence celui de notre santé ? A priori, la réponse est non. En effet, un magasin de matelas semble être juste un endroit où l’on n’entre que deux ou trois fois dans sa vie pour acheter un produit dont on espère faire l’usage de nombreuses années avant le remplacer par un autre, lui ressemblant en tous points. Mais est-ce bien la réalité ? Le matelas et les services qui lui sont associés sont-ils, par nature, exclus de toute réflexion ou démarche d’innovation ? On peut en douter.

matelas

Quoi qu’il en soit, il existe des entreprises qui ne se posent pas la question et qui n’hésitent même pas à sortir des sentiers battus pour stimuler leur créativité et se lancer ingénieusement dans l’innovation. C’est ainsi que « Le Roi du Matelas » (LRDM), leader franco-belge de la literie pour particuliers, a organisé en son siège de Neuville-en-Ferrain des ateliers co-élaboratifs pour concevoir de nouvelles idées en sollicitant l’intelligence collective de ses collaborateurs. Continue reading

Leave a Comment

Filed under Atelier de créativité, Expérience