De la créativité à l'innovation

Derniers billets

Une école sans cours, ni professeurs… à la finlandaise !

Peut-on imaginer une formation universitaire qui se déroule sans cours, ni même professeurs ? Peut-on imaginerqu’un tel un parcours « académique » vous prépare à la vie professionnelle comme une école de business et management en priorisant, qui plus est, la création d’entreprise ? Peut-on faire 3 d’études après le bac sans jamais suivre un cours magistral, ni même engranger de la connaissance par les méthodes habituelles des universités et des grandes écoles, celles qui consistent, même si elles ne se limitent pas à ça, à écouter ses professeurs, les experts en la matière, prendre des notes, les apprendre pour être ensuite interrogés lors des examens ? Cela est-il possible ? La réponse est oui ! Cette formation existe depuis 6 ans à l’Ecole de Management de Strasbourg et près de 25 ans en Finlande, pays reconnu pour ses innovations pédagogiques et à l’origine de cette méthode. Situons la scène. Nous sommes le jeudi 8 juin 2017, il est 13h, un horaire plutôt inhabituel pour aller en cours, surtout lorsqu’il n’y a pas de prof, ni de leçon à écouter. Invité pour l’occasion, je me retrouve au milieu d’une dizaine d’étudiants du « Bachelor Jeune Entrepreneur » coordonnée par Olga BOURACHNIKOVA à l’Ecole de Management de Strasbourg. Nous sommes disposés en… Savoir plus >

MOSAIC Lille 2017, le film : 11minutes de créativité au service de l’innovation !

Télécharger le film (11 minutes) en cliquant sur : https://www.youtube.com/watch?v=UgvZ-bNUjek La troisième édition de l’Ecole de Printemps en Management de la Créativité (MOSAIC Lille 2017) s’est déroulée à Lille du 16 au 19 mai 2017. Elle a réuni 50 participants provenant d’origines diverses, du monde de l’entreprise à celui des universités, et de cultures assez différentes,… françaises, belges, québécoises, américaines, turques, moldaves, espagnoles et italiennes. Elle a été organisée dans les espaces collaboratifs de l’Université Catholique de Lille par une équipe de 30 personnes, enseignants, chercheurs, cadres, administratifs, techniciens, vacataires de l’Institut Catholique de Lille (ICL) et du groupe Yncréa (HEI-ISA-ISEN). La thématique de cette année a été centrée sur le projet de réhabilitation de la friche industrielle de « Fives Cail », sous le titre « Réinventez les territoires ». Téléchargez la version complète en format PDF avec les illustrations en cliquant sur : MOSAIC Lille 2017

MOSAIC Lille 2017, une version 3D de la créativité collaborative !

Téléchargez la version complète en format PDF avec les illustrations en cliquant sur : MOSAIC Lille 2017 Télécharger le film (11 minutes) en cliquant sur : https://www.youtube.com/watch?v=UgvZ-bNUjek La troisième édition de l’Ecole de Printemps en Management de la Créativité (MOSAIC Lille 2017) s’est déroulée à Lille du 16 au 19 mai 2017. Elle a réuni 50 participants provenant d’origines diverses, du monde de l’entreprise à celui des universités, et de cultures assez différentes,… françaises, belges, québécoises, américaines, turques, moldaves, espagnoles et italiennes. Elle a été organisée dans les espaces collaboratifs de l’Université Catholique de Lille par une équipe de 30 personnes, enseignants, chercheurs, cadres, administratifs, techniciens, vacataires de l’Institut Catholique de Lille (ICL) et du groupe Yncréa (HEI-ISA-ISEN). La thématique de cette année a été centrée sur le projet de réhabilitation de la friche industrielle de « Fives Cail », sous le titre « Réinventez les territoires ». Comme lors de ses précédentes éditions, MOSAIC Lille 2017 a invité l’ensemble de ses participants, animateurs compris, à venir expérimenter les processus de créativité au service de l’innovation. En d’autres termes, comment susciter la créativité au sein d’une équipe de manière à la transformer ensuite en innovation ? Plutôt que de procéder par une approche individuelle de… Savoir plus >

Des profs d’université en soif d’innovation !

Texte illustré en format PDF à télécharger sur : Atelier Innovation pédagogique HE VINCI 2017 Qu’attendent les profs pour innover ? Quels sont leurs besoins en matière d’outils et de méthodes ? Peut-on imaginer ensemble de nouvelles façons d’enseigner et/ou d’évaluer nos étudiants ? Le 18 avril 2017, a été organisé dans les locaux de l’Université Catholique de Lille (UCL) un atelier pédagogique avec une cinquantaine d’universitaires de la Haute Ecole Vinci de Louvain-la-Neuve (Belgique) sur la thématique : « Peut-on enseigner autrement à l’université, et de manière plus innovante ? Peut-on évaluer différemment nos étudiants ? Comment initier, puis amplifier une démarche d’innovation pédagogique à l’université ? ». Cette journée en format « coworking » a réuni des chefs de département et des coordinateurs pédagogiques, enseignants-chercheurs pour la plus part, professeurs dynamiques ou responsables pédagogiques innovants, tous intéressés à découvrir les méthodes d’innovation pédagogique expérimentées à Lille comme par exemple les classes inversées, les classes renversées, les approches numériques, les serious games, les cartes mentales, les méthodes de scénarisation, d’improvisation ou de storytelling, les apprentissages par projets, les ateliers de codesign,…La préparation en amont et l’animation de cette journée en intelligence co-élaborative ont été assurées par Jean-Charles Cailliez et Delphine Carissimo du Laboratoire d’Innovation Pédagogique de l’UCL. Le… Savoir plus >

Un CV unique pour 12 doctorants !

Imaginez des doctorants qui écrivent de manière collective un seul CV et une seule lettre de motivation, tout cela pour une seule candidature spontanée. Quel intérêt ? Imaginez des doctorants qui profitent d’un atelier collaboratif pour échanger leurs points de vue sur la façon d’obtenir un rendez-vous pour un poste en entreprise, une première offre d’emploi, et qui confrontent leurs idées à l’expérience de cadres universitaires. Cela devient déjà plus intéressant. Revenons quelques mois en arrière, lors d’une journée Doc ’Emploi 2016, événement organisé à Villeneuve d’Ascq par le Collège Doctoral « Lille Nord de France », sous la responsabilité de Laurence DUCHIEN (direction du département « Carrières et Emplois »), Nathalie BERTEAUX (direction administrative) et Aïcha AARAB (chargée de la formation doctorale), un atelier interactif et collaboratif qui a eu lieu le 24 novembre 2016. Un événement qui a permis à une douzaine de doctorants de disciplines différentes de s’intéresser à la manière dont les entreprises pouvaient les recruter, notamment en leur donnant dans un premier temps un rendez-vous sur la base de leur CV et de leur lettre de motivation. L’atelier a été animé par Jean-Charles CAILLIEZ (Ecole des Doctorants, Université Catholique de Lille) et Delphine CARISSIMO (Institut de l’Entrepreneuriat, Université Catholique de… Savoir plus >

Les profs aiment-ils la conférence inversée ? Des avis mitigés…, mais en dynamique de coworking !

Que pensent les profs de la conférence inversée ?  Quelles peuvent être leurs impressions face à ce « changement de faire » qui oblige le public à produire le contenu de la conférence et aux experts à réagir en direct sur ce qu’ils découvrent au moment de la projection des slides ? Pour le savoir, il a suffit de mener l’expérience avec des enseignants d’université et de lycées-collèges, puis de prendre leur avis en demandant à chacun d’entre eux de nous confier une impression plutôt positive et une autre qui soit critique ou franchement négative. L’expérience a été menée à l’Université de La Rochelle, le 9 février 2017, dans un amphithéâtre réunissant 140 enseignants-chercheurs et autres cadres de l’université et/ou du secondaire. Le sujet de la conférence qui ouvrait une journée de travail consacrée à l’innovation pédagogique était « Enseigner, Apprendre,.. quelles différences ? » . Les participants ont disposé d’une demi-heure pour produire par équipe de 20 des diapositives illustrant, comme ils le souhaitaient, le sujet de la conférence : la moitié de ces diapos devait contenir du texte et l’autre de l’iconographie. Au bout de cette demi-heure de production, il a été demandé aux équipes de fusionner leurs productions, deux par deux, de manière à mélanger les textes et les illustrations. Place à la négociation, sachant que pour choisir… Savoir plus >

Comment faire une omelette sans casser les œufs ? Une recette incroyable pour passer de la créativité à l’innovation !

Cliquez sur ce lien ou sur la photo pour accéder à la vidéo ! Peut-on faire une omelette sans casser les œufs ? A priori non… et pourtant ! Quel lien avec la créativité et l’innovation ? Quel rapport avec le dépassement de ses limites et les changements de posture ? Tout cela est à découvrir dans cette présentation de Jean-Charles CAILLIEZ lors du TEDx Alsace du 21 janvier 2017. Il s’agit de lutter contre le « Yes, but… », premier obstacle entre l’émergence d’une idée créative et sa transformation en innovation.

Des méthodes entrainantes et des lieux inspirants pour stimuler l’innovation pédagogique à l’université !

Voir la vidéo de l’interview en cliquant sur : L’innovation pédagogique, un investissement ! Est-il facile d’innover en pédagogie universitaire ? Faut-il pour cela des méthodes et des moyens particuliers ?  Pour innover en pédagogie, il faut nécessairement des méthodes qui donnent envie aux enseignants de se lancer dans l’aventure et des lieux inspirants pour les y inciter. Il y a deux façons de voir les choses. On peut innover juste en changeant sa façon de faire cours (innovation de transformation), c’est à dire enseigner la même matière mais de façon différente, ou innover en changeant la nature même de son cours (innovation de rupture), c’est à dire imaginer d’enseigner autre chose, un contenu plus transdisciplinaire, en le concevant avec d’autres enseignants de matières différentes. Ces deux approches sont complémentaires. Elles prennent leur place dans l’enseignement supérieur, notamment grâce à des cellules pédagogiques ou des laboratoires d’innovation pédagogique. Un exemple est donné ici à l’Université Catholique de Lille (cf. vidéo interview de Jean-Charles Cailliez, Vice-Président Innovation, au début de ce post). Des lieux accélérateurs d’innovation. Les espaces physiques (salles et laboratoires de pédagogie expérimentale) dans lesquels ces ateliers et formations sont organisés sont des  sortes de « tiers-lieux » jouant le rôle d’accélérateurs ou d’inspirateurs de l’innovation. Il… Savoir plus >

Le QCM intelligent au service de la classe renversée. Qu’en pensent les étudiants ?

Dès la deuxième séance de classe renversée en génétique moléculaire,  il a été proposé aux étudiants de construire un QCM intelligent, soit un questionnaire à choix multiple de réponses, mais pour lequel on ne peut répondre en cochant les cases au hasard. En effet, la règle du jeu est différente de celle des QCM habituels ou même des QCM inversés : elle précise que pour obtenir les points, il faut non seulement trouver (et cocher) les bonnes réponses, mais aussi justifier pourquoi les autres sont fausses ! Ce qui rend le QCM bien plus intelligent… L’idée est aussi de proposer aux étudiants une méthode ludique pour préparer des questions d’examen ou de contrôle continu en rapport avec chapitres qu’ils construisent ensemble. Voici leurs impressions, positives et négatives, suite à l’expérimentation. Impressions positives : Voir les fondamentaux de tous les chapitres ; piéger les autres – cela permet d’apprendre au fur et à mesure – jouer sur les mots dans la question ; pouvoir piéger les autres – les questions permettent de mieux appréhender le cours ; un exercice qui permet de situer à quel niveau de précision, nous nous situons dans le cours – exercice utile car il stimule notre curiosité et nous donne envie de connaître… Savoir plus >

En route pour la classe renversée (saison 4). J’y vais ou j’y vais pas ?

Pour sa quatrième édition en format de « classe renversée » , le cours de génétique moléculaire en DIY a été présenté à une promotion d’étudiants en  troisième année de licence de sciences de la vie à la FGES de l’Université Catholique de Lille.. Le principe de ce cours est présenté dans cette petite vidéo explicative. Voici leurs impressions à la fin de la présentation, sachant qu’il leur a été demandé de donner obligatoirement autant de points de satisfaction que d’insatisfaction, puis de voter en % sur leur niveau d’envie d’y participer. Impressions positives : La notation avec le système de points évolutifs – innovation ; système de paiement (notation) ; autonomie ; on apprend généralement beaucoup plus facilement quand on s’intéresse et le faire soi-même (le cours) permet de s’y intéresser : envie de bien faire les choses – originalité du cours par rapport à la méthode d’apprentissage ; le système de paiement pour la notation (où il n’y a pas de « par cœur » uniquement) – souplesse dans l’organisation du cours ; moins scolaire, moins monotone – le fait que l’on fasse notre cours nous-même = on apprend en cours ; c’est plus agréable que de « subir » un cours ; on le construit nous-même – le fait de construire soi-même son cours, ce qui permet d’apprendre plus vite, mais aussi… Savoir plus >