De la créativité à l'innovation

Faites le cours vous-même ! Cool, bof… pas cool ! Qu’en pensent les étudiants ?

Dans un billet récent, je vous ai présenté un projet de méthode pédagogique innovante pour un enseignement de Génétique moléculaire en DIY et serious game. Celui-ci a été construit à la Faculté Libre des Sciences et Technologies (FLST) de l’Université Catholique de Lille pour des étudiants en Licence 3 « Sciences de la Vie ». Le programme de ce cours « 100% interactif » a été présenté aux étudiants lors d’une séance le 27 novembre 2013 et une première enquête a été réalisée auprès d’eux pour recueillir leurs premières impressions. Il est important d’en tenir compte pour réussir l’expérience… Voici donc leurs réactions sur ce qu’ils jugent d’une part positif et motivant et d’autre part négatif et inquiétant.   sondagePoints de la méthode DIY jugés positifs (ce que les étudiants ont aimé) :

  • C’est un concept innovant et ludique. C’est une idée très originale.
  • Le cours sera moins ennuyeux et beaucoup plus vivant.
  • C’est une meilleure façon d’apprendre, notamment pour les chapitres qui seront construits en équipe. La compréhension des chapitres sera améliorée et ceci avec un gain de temps. Travailler sur la production d’un cours permet de mieux l’assimiler.
  • La publication des chapitres produits sur internet est une bonne idée. Elle permet d’apprendre les cours au fur et à mesure. On apprend mieux les chapitres que l’on a créés.
  • On a une plus grande liberté d’action et de recherche. On apprend à s’organiser.
  • La disponibilité du professeur est plus grande (pour répondre à nos questions).
  • Cette méthode nécessite d’apprendre et d’assimiler le cours de manière régulière. Elle aide à comprendre les cours au fur et à mesure qu’ils se construisent.
  • Le travail en équipe est un élément motivant tout en permettant d’approfondir nos méthodes de recherche personnelles. C’est une méthode qui favorise l’entraide entre étudiants de niveaux différents.
  • Travailler en équipe, interagir ensemble, est plus intéressant que de suivre un cours magistral. Cela change des cours en amphi.
  • Le principe du « Top 5 », des bonus et des malus est intéressant, cela va motiver et dynamiser le groupe et l’esprit d’équipe.
  • On sera obligé de s’investir, de prendre connaissance du contenu des cours avant les séances en groupe.
  • Cette méthode rapproche du fonctionnement en entreprise. Le système est assez bien pensé (bonus et malus, par exemple) car il se pose souvent le problème des personnes qui ne travaillent pas dans un groupe. C’est une bonne idée qui permet de sortir de l’éducation de type « scolaire » et plus se rapprocher du travail en entreprise (lié à un groupe avec responsabilité).
  • Cette méthode permet de valoriser les compétences de chacun dans un groupe.
  • On se sent beaucoup plus adultes. Cette méthode permet de développer le sens des responsabilités et le travail d’équipe, ce que l’on retrouvera dans le monde professionnel.
  • C’est une méthode innovante que nous n’avons jamais expérimentée, qui peut nous apporter et nous enrichir pour l’avenir dans les différentes tâches que nous devrons accomplir dans notre futur métier.
  • L’incitation  mieux travailler par une « compétition » sous forme de Serious game est intéressante.
  • Cette méthode est intéressante sur le papier.
  • L’assiduité est un élément positif (présence obligatoire pour les séances).
  • Un contrôle continu qui tient compte de l’organisation du travail et qui évaluent les compétences, plus que les connaissances est une bonne idée.
  • La note unique par groupe permet aux étudiants les moins forts de ne pas trainer à l’arrière. Les bonus et malus individuels permettent d’ajuster en fonction de l’implication de chacun.
  • La notation du contrôle continu est bien construite. La mini-compétition pousse à bien faire.
  • Cette méthode est interactive avec un travail d’équipe, des vérifications d connaissances, un contrôle des informations par le professeur, une utilisation de moyens informatiques (plateforme, forum,…), discussions, questions posées sur le forum.

Points de la méthode DIY jugés négatifs (ce que les étudiants n’ont pas aimé ou qu’ils craignent) :

  • Cela va demander beaucoup de travail personnel, beaucoup plus de travail à la maison (au détriment des autres matières). Un travail personnel trop important pour apprendre, découvrir et comprendre les dix autres chapitres (ceux élaborés par les autres groupes).
  • L’investissement sera trop important par rapport au coefficient de la matière.
  • Le temps de travail semble supérieur à un cours classique (suivi des autres chapitres en ligne, travail sur le sien en cours et à domicile, temps sur le forum, blog, etc…).
  • Le travail en équipe n’est pas toujours facile. Ne pas pouvoir choisir nos équipes n’est pas motivant. Il est difficile de s’adapter aux autres, ceux que l’on n’a pas choisis dans son groupe. Le problème de l’entente dans le groupe est important.
  • Le travail d’équipe peut être enrichissant, mais aussi très déstabilisant si l’équipe n’est pas motivée, mais le challenge sera aussi de les motiver.
  • Appréhension de devoir apprendre des chapitres incomplets ou mal faits. On ne peut pas être sûr du niveau de travail des autres groupes (donc de la qualité de chapitres produits).
  • On dépend beaucoup plus des autres. Si certains étudiants de l’équipe ne se sentent pas concernés, il sera plus difficile de progresser.
  • Les 10 chapitres sur 12 qui sont faits par les autres groups seront « presque inconnus » car on n’y assiste pas réellement, ce qui entraîne beaucoup de travail personnel. Il faudra les consulter avant chaque séance.
  • L’évaluation d’un étudiant et sa note dépendent trop du travail des autres. Certains étudiants pourraient en profiter au détriment de ceux qui travaillent le plus.
  • Des équipes de 5 à 6 étudiants sont trop  grosses. Dans de tels groupes, la moitié des personnes fait la plus grande partie du travail. Les groupes sont trop grands, ce qui rend compliqué un travail qui serait plus simple par groupe de 2 ou 3 étudiants.
  • Le fait que les groupes puissent se noter entre eux va fausser la note (rivalité entre certains).
  • Il faut toujours être connecté à internet. Les plateformes, etc… on n’est pas toujours très doués avec ça.
  • Le système de notation est moyen. Il peut y avoir un manque d’objectivité des élèves pour les notes quand un groupe évalue le travail d’un autre. Le système de notation pour le « Top 5 » est beaucoup trop arbitraire. Le système de notation par vote est un peu complexe et lourd, logique mais indigeste.
  • Il faudra lire tous les chapitres de tous les groupes, chaque semaine, pour noter les noter, ce qui demandera énormément de temps au détriment des autres matières.
  • Cette méthode a déjà testée dans divers cours et marche assez mal. La matière ne se prête pas à cette méthode.

On verra bien dès les premières séances en janvier 2014 si ces attentes et craintes restent d’actualités. A suivre…

Be Sociable, Share!

Commentaires (2)

  1. Pingback: Faites le cours vous-même ! Cool, bof&hel...

  2. Pingback: Faites le cours vous-même ! Cool, bof&hel...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *